Recherche MU :
Groupes: 1311
Critiques CD: 2496
Nouvelles: 4518
Entrevues: 138
Critiques en Vrak
Groupe: Compilation
Album: The Keepers Of Jericho: A Tribute To Helloween
Dès la parution de cet album hommage à Helloween soulignant les vieilles années du groupe tels que les albums « Keepers I et II » ainsi que « Wall of Jericho », j’ai sauté dessus sans hésiter une...
Groupe: Avantasia
Album: Avantasia: The Metal Opera
C’est avec une certaine joie que j’attendais cet album-là dès sa sortie en magasin. La rumeur que le chanteur et compositeur d’Edguy, Tobias Sammet, a réalisé un projet solo incluant plusieurs grands...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Dark Suns
 Album: Grave Human Genuine (2008)
Note:
8.0/10
Style : Dark Metal

Compagnie : Sensory Records/Fusion 3

Format : CD

Liste des pistes :

01. Stampede
02. Flies In Amber
03. Thornchild
04. Rapid Eyes Moment
05. Amphibian Halo
06. The Chameleon Defect
07. Free Of You
08. Papillon
09. 29 (Bonus Digipak)
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Depuis 1997, le groupe allemand Dark Suns semble beaucoup se chercher musicalement. Lors du lancement de la démo "Below Dark Illusion" en 1998, le doom metal était surtout en vedette. Par contre, le groupe décide de s'orienter beaucoup plus vers le death/progressif metal sur les premiers albums. Sur "Grave Human Genuine" en 2008, le style est devenu réellement plus progressif/avant-garde/dark metal.

En fait, les influences de Dark Suns sont toujours aussi nombreuses. Le côté mélancolique, sombre et atmosphérique a envahi leur sonorité, alors il n'y a plus aucun réel passage de death metal. Dès "Stampede" et "Flies In Amber", nous pouvons entendre les aspects progressifs, mais Dark Suns incorpore aussi plusieurs petites mélodies aux guitares. Vous avez un mélange entre Opeth et Porcupine Tree, et ce sont surtout les amateurs de ces formations qui risquent d'être attirés vers cette sortie.

Par la suite, "Thornchild" débute par un petit passage calme au vocal sans aucun instrument, et le tout s'ajoute tranquillement. Les vocaux sont complètement clairs, à l'exception de quelques moments "growls" au cours du disque. D'ailleurs, sur "Thornchild", les amateurs de progressif et de Porcupine Tree sont vraiment visés. Une musique calme, qui est encore inspirée à quelques endroits du doom metal. Il demeure un groupe qui sera difficile d'accès au niveau musical. Il ne s'agit pas non plus de la sortie progressive la plus agressive de la scène metal. Oui, plusieurs moments sont rapides, comme c'est le cas sur "The Chameleon Defect" avec un moment pratiquement psychotique. La première partie du disque est beaucoup plus accrocheuse et facile à retenir que la seconde.

En général, "Grave Human Genuine" démontre une facette prog/avant-garde originale et il trouve un son plus intime et personnel. Un invité est présent, c'est le chanteur Andy Schmidt (Disillusion). Il faut noter la présence en studio à la basse de Kristoffer Gildenlow (ex: Pain Of Salvation). Si Dark Suns ajoute encore plus de mordant à son matériel, un beau futur s'annonce. Dark Suns a opté pour un son où le côté atmosphérique est omniprésent, et c'est une bonne production. Je recommande fortement une écoute des pièces "Stampede", "Flies In Amber" et "Thornchild".

MySpace: http://www.myspace.com/dunklesonnen


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau