Recherche MU :
Groupes: 1310
Critiques CD: 2489
Nouvelles: 4060
Entrevues: 129
Critiques en Vrak
Groupe: Edguy
Album: Hall Of Flames
La formation allemande Edguy a été créé en 1992, ils n'ont plus réellement besoin de présentation. Après cinq albums, il n'y a pas de pièces de "Hellfire Club" sur le disque, ils ont décidé de mettre...
Groupe: Sandstone
Album: Tides Of Opinion
Sandstone, je ne sais pas vraiment par quoi débuter, puisque je trouve l'album bon, mais sans plus. Cette première offrande de Sandstone avec l'album "Tides Of Opinion" possède quelques éléments...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Polkadot Cadaver
 Album: Purgatory Dance Party (2007)
Note:
7.5/10
Style : Rock

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. Haunted Holiday 
02. A Wolf In Jesus Skin 
03. Purgatory Dance Party 
04. Deathwish 
05. Phantom Limb 
06. Long Strange Trip To Paradise 
07. Bring Me The Head Of Andy Warhol 
08. Chloroform Girl 
09. What's The Worst Thing That Could Happen? 
10. Brainwash 
11. Pure Bedlam For Halfbreeds 
12. Sole Survivor 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Éloigné du metal et près de Mr Bungle, il ne fait aucun doute que les amateurs seront surpris.Créé des cendres de Dog Fashion Disco, le groupe Polkadot Cadaver a produit le disque "Purgatory Dance Party" en 2007. Pour plusieurs fans, il s'agit de la suite logique du groupe précédent. Une musique étrange, qui contient plusieurs changements au niveau du rythme, alors vous êtes habitué à ce genre d'album. Rotten Records est parvenu à offrir quelque qui animera votre curiosité.


Même si "Haunted Holiday" est totalement basé sur un esprit du temps des fêtes, Polkadot Cadaver est capable avec de nombreuses influences. Sinon, il nous serait impossible d'expliquer la présence de la pièce titre très industriel. Afin de nous surprendre, "Deathwish" débute avec l'orgue, qui n'est pas très habituel, et un rythme assez rapide à la batterie. Évidemment, nous revenons vite à une ambiance psychotique. Polkadot Cadaver semble en mesure d'offrir une sonorité combinant intensité lente au vocal et une rapidité vivace.


De plus, le début des pièces est construit de façon différente. "Long Strange Trip to Paradise" offre une énergie vieux rock que nous pouvons identifier rapidement. Par contre, l'aspect agressif n'est pas mis de côté sur un morceau comme "Bring me the Head of Andy Worhol". D'ailleurs, elle a une facette électronique digne des jeux vidéo, mais aussi un petit quelque chose plus électronique. Le groupe a enregistré un disque qui sera plutôt difficile à assimiler pour les fans de metal. L'atmosphère digne de l'Halloween sur quelques pièces risque de décourager quelques personnes. La production n'est pas parfaite, mais malgré les nombreuses influences, nous recherchons souvent l'originalité chez un groupe.


Dans l'ensemble, c'est ce que Polkadot Cadaver sur "Purgatory Dance Party", soit un disque qui est laissé aux fantasmes musicales de la production. La recette est efficace, puisque l'équilibre entre la tranquillité et la rapidité est respecté. Évidemment, il sera difficile de convaincre les fans de metal à ce disque, mais ceux qui aiment le matériel de Mr Bungle devraient en avoir plein la vue. Ce n'est pas un album facile d'approche, mais il possède ses forces.

MySpace: http://www.myspace.com/polkadotcadaver


  Note de MU : 7.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau