Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2455
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Membres Actuels :

Alice Cooper voix
Informations Générales :

Début: 1969
Pays: États-Unis
Style: Shock Metal
Site Internet: Visiter
MySpace: Visiter
 

Nouvelles

Entrevues

Suggérer une mise à jour

Imprimer

Originaire de Detroit, Vincent Damon Furnier grandit en s'intéressant à l'horreur et au côté théâtre de Vaudeville qui enrobe le genre. Furnier crée son premier groupe au début des années 60. Après The Earwings, il passe aux Spiders, en 1965, un groupe qui se mute en The Nazz. Les deux formations remportent un certain succès sur la scène locale et c'est en 1968 qu'apparaît le sobriquet Alice Cooper quand Furnier découvre qu'un autre groupe pour le même nom que le sien.

Selon une légende évidemment non confirmée, Furnier aurait reçu l'inspiration pour ce nom lors d'une partie de ouija où un esprit lui aurait signifié qu'il était la réincarnation d'une sorcière du 17e siècle. Furnier adopte alors le nom d'Alice Cooper et la formation prend réellement forme avec les guitaristes Mike Bruce et Glen Buxton, le bassiste Dennis Dunaway et le batteur Neal Smith. C'est après un déménagement en Californie, en 1968, que la carrière d'Alice Cooper prend son envol. Le groupe y trouve son gérant, Shep Gordon, et un contrat avec l'étiquette Straight Records, de Frank Zappa.

Un premier album, Pretties for You, paraît en 1969 et est suivi l'année suivante de Easy Action. Avec un départ difficile, la formation décide de quitter la Californie et de retourner à Detroit. C'est là que la théâtralité d'Alice Cooper se peaufine. À la fin de 1970, le groupe est de retour en studio pour enregistrer un troisième disque, le plus métal Love It to Death, qui est lancé en 1971. Le disque atteint le 35e rang du palmarès et est certifié Or. Plus de spectacles permettent à Alice Cooper de développer une prestation haute en couleurs avec des animaux, des reptiles et de nombreux costumes qui font parfois scandale

C'est avec School's Out, paru en 1972, que la notoriété d'Alice Cooper se précise, le disque montant en deuxième place et s'écoulant à plus d'un million d'exemplaires. La chanson titre est encore aujourd'hui un classique et a atteint le Top 10 aux États-Unis et le numéro un en Grande-Bretagne. Lancé en 1973, Billion Dollar Babies s'avère être un succès encore plus retentissant avec le simple No More Mr. Nice Guy. Malgré ce succès, l'album Muscle of Love, lancé quelques mois plus tard, passe complètement inaperçu.

Cet échec a raison du groupe et Furnier décide d'entreprendre des projets personnels en conservant cependant le nom d'Alice Cooper. Il conserve aussi l'esthétisme scénique développé avec la formation. Pendant ce temps, le reste du groupe lance un disque sous le nom des Billion Dollar Babies, mais sans succès.

Pour son premier disque en solo, Cooper recrute des musiciens de métier afin de l'entourer. Il enregistre donc Welcome to My Nightmare, lancé en 1975. Le succès est au rendez-vous, ce qui vient rassurer Cooper dans sa décision de se produire en solo. L'année suivante, il lance Alice Cooper Goes to Hell, qui est aussi certifié Or. La bonne étoile du rockeur commence toutefois à pâlir et il commence à sombrer dans l'alcool. Cooper subit une cure de désintoxication en 1978 et s'inspire de son expérience pour pondre l'album From the Inside. Même s'il demeure occupé, Cooper n'a plus la cote comme par le passé.

Il tente cependant un retour avec succès à la fin des années 80 avec l'album Constrictor, qui paraît en 1986. Il participe également à quelques films d'horreur, ce qui lui permet de s'exposer à une nouvelle horde de fans. C'est en 1989 que le retour est complet avec Trash. L'album jouit de collaborations de Jon Bon Jovi, Richie Sambora et plusieurs membres d'Aerosmith. Le disque s'écoule à plus d'un million d'exemplaires et génère la pièce Poison, qui devient la première du rockeur è se classer dans le Top 10 depuis 1977. Après ce retour heureux, Cooper poursuit ses apparitions dans des films tout en enregistrant.

Il lance Hey Stoopid en 1991 et The Last Temptation en 1994, des disques qui font plaisir aux fans sans rien casser. L'album live A Fistful of Alice paraît en 1997 et est suivi, trois ans plus tard, par Brutal Planet, qui est lui-même suivi, en 2001, de Dragontown. En 2003, il fait dans le rock plus dépouillé sur The Eyes of Alice Cooper. En 2005 il lance Dirty Diamonds et revient en 2008 avec l'album conceptuel Along Came a Spider.



Anciens membres :



Along Came A Spider
CD
2008


Liste des pièces
Critique de l'album
Donner votre avis
Critiques Membres
Note MU :
--/10
Note Membres :
--/10
The Best Of Alice Cooper
CD
2009


Liste des pièces
Critique de l'album
Donner votre avis
Critiques Membres
Note MU :
--/10
Note Membres :
--/10
The Theatre Of Death
Blu-Ray / DVD
2010


Liste des pièces
Critique de l'album
Donner votre avis
Critiques Membres
Note MU :
--/10
Note Membres :
--/10
Welcome 2 My Nightmare
CD
2011


Liste des pièces
Critique de l'album
Donner votre avis
Critiques Membres
Note MU :
--/10
Note Membres :
--/10
Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau