Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2373
Nouvelles: 25714
Entrevues: 95
  • Beneath The Massacre
    Entrevue avec le groupe.
    Metal Universe : Nous savons que les débuts de BTM se sont fait en 2004 (ce qui fait que le groupe est encore jeune), cela ne fait que 2 ans que vous êtes sous les étiquettes de Prosthetic Records, un majeur dans l'industrie du métal. Pouvez-vous nous dire comment ça se passe depuis cette date?

    BTM : On a signé avec Prosthetic parce qu’on s’entendait bien avec leurs visions et leur éthique de travail. Je pense que 2 ans plus tard et après avoir entendu tellement d’histoires à propos de groupes insatisfaits sur d’autres labels; on est encore plus heureux de faire partie de ce label qu’auparavant. En plus, on est fière que notre label soit diversifié et possède plusieurs différents sous genre de métal.

    Metal Universe : Nous savons que lorsqu'un groupe est sous l'aile de Prosthetic Records, la compagnie en fait beaucoup la promotion. Mis à part le Québec, pouvez-vous nous nommer la place ou BTM perce le plus ?

    BTM : Les États-Unis est définitivement le pays où on vend le plus d’albums, mais c’est aussi à cause de leurs marchés énormes… Je pense qu’on fait particulièrement bien dans les États du Sud comme le Texas, New Mexico et Arizona. La Californie et NY sont aussi très réceptifs, mais c’est un peu normal; il y a tellement de monde dans ses États qu’il y a un marché pour tout… On a fait aussi très bien lors de notre première tournée européenne. Les pays comme l’Allemagne, l’Autriche et le UK sont vraiment forts sur le métal. On y retourne en novembre-décembre et je pense qu’on y retourne 3 fois l’année prochaine.

    Metal Universe : Cet été vous avez eu l'opportunité de faire la tournée 'Summer Slaughter Canada' en compagnie de grands de la scène comme Necrophagist et Dying Fetus. Comment avez-vous trouvé ce moment? Quels ont été les points forts et faibles de celui-ci?

    BTM : C’était la deuxième tournée qu’on faisait avec Necrophagist et on s’entend bien avec eux. De partager le stage avec eux et Dying Fetus à chaque soir était malade. On a eu beaucoup de fun et les shows étaient remplis à chaque soir. Toronto et Montréal ont comme d’habitude été les villes avec les meilleures crowds. C’est sure que c’était plus tranquille dans le coin de la Saskatchewan haha mais même là, les shows étaient bon.

    Metal Universe : Vous venez de réaliser votre tout dernier album intitulé 'Dystopia', d'ailleurs je tenais à vous féliciter pour ce dernier. J'aimerais savoir qu'est-ce qui vous a influencé durant la composition de celui-ci?

    BTM : Musicalement, on est vraiment ouvert d’esprit et on écoute tellement de différents genres de musique. Je ne peux pas vraiment penser à quelque chose qui nous a influencés particulièrement. Je pense qu’on aime la musique et qu’on essaie d’avoir notre son. On essaie vraiment de rester le plus loin possible de tous les autres groupes métal qui sortent des albums. On peut être fan de certains groupes, mais on va toujours essayer de sonner le plus différent possible.

    Metal Universe : Le concept de la distopie s'oppose à celui de l'utopie : au lieu de présenter un monde parfait, la distopie propose le pire qui soit. Pourquoi avez-vous choisi ce nom pour votre album ?

    BTM : L’album traite beaucoup des valeurs que notre société encourage et je questionne si ses valeurs vont nous aider à avoir un monde meilleur ou si on est tranquillement en train de se diriger vers une distopie. Je traite aussi des différentes réactions qu’on peut adopter quand on est forcé de s’admettre que notre société se dirige pas nécessairement dans la bonne direction; les paradis artificiels, trouver refuge dans les différentes religions, la consommation de masse, etc.



    Metal Universe : Sur ce dernier album avec qui avez-vous travaillé, qui a aidé à sa conception/réalisation?

    BTM : On est retourné avec Yannick St-Amand pour l’enregistrement et la réalisation. Il est avec nous depuis le premier jour et on veut continuer de travailler avec lui jusqu’au jour où il sera pu capable d’entendre nos niaiseries de studio haha. Yannick est un excellent producteur et est un bon ami en plus de ça donc je pense pas qu’on est proche d’aller travailler avec quelqu’un d’autre. Pour ce qui est du mix, on est allé voir Jason Suecof à son Audio Hammer Studio en Floride. Jason s’est fait connaître en produisant des albums comme Trivium, Black Dahlia Murder, Bury Your Dead et All That Remains. En gros, il a fait des albums énormes. Mais Jason est aussi réputé pour être un fan d’extrême death metal et de tout ce qui est technique. Il a donc accepté notre projet avec beaucoup d’enthousiasme.

    Metal Universe : Quelle a été une des difficultés à l'enregistrement de Dystopia, disposiez-vous d'un large budget, étiez-vous limités par le temps, etc.… ?

    BTM : Je peux dire que pour la première fois on a pas été pressé en studio. C’est d’une part parce qu’on avait un plus gros budget et une part parce que Yannick voulait prendre le temps de bien faire les choses. Ayant maintenant son propre studio, Yannick peut se permettre de travailler sans vraiment regarder l’heure. On n’a pas vraiment rencontré de problèmes lors de l’enregistrement. Tout le monde savait ce qu’ils avaient à faire et on savait comment on voulait que ça sonne.

    Metal Universe : Combien de temps s'est écoulé depuis l'écriture de la première pièce composée et la publication de ce dernier? Autrement dit, combien de temps vous a-t-il fallu pour l'écriture et la réalisation de 'Dystopia'?

    BTM : On a commencé à écrire pour l’album environ en novembre. La pièce « Harvest of Hate » est la première à avoir été écrite. On a écrit le reste durant les mois précédents la sortie de l’album, en tournée pour la plupart du temps. On a aussi écrit certains arrangements et même des riffs en studio pour les 2-3 dernières chansons. Donc environ 5-6 mois de composition…

    Metal Universe : Durant les albums précédents un des thèmes de paroles dont vous avez fait utilisation était par rapport à la vision que vous avez de la société d'aujourd'hui. Dans votre dernier CD, conservez-vous ce thème, sinon lequel abordez-vous et d'où trouvez-vous l'inspiration pour ces textes?

    BTM : L’album traite plus ou moins des mêmes sujets, je pense que l’approche est différente cependant. Les paroles sont un peu moins politiques et peut être un peu plus philosophiques et même personnelles. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de questionnements à travers les paroles, mais très peu de réponses…

    Metal Universe : Nous savons que la scène métallo-québécoise est en émergence mondialement. Vous êtes un des groupes qui a du succès sur celle-ci, comment expliquez-vous ce fait?

    BTM : Je pense que plusieurs groupes ont commencé à voir un peu plus gros que les générations précédentes tout simplement. Il faut aussi dire que c’est plus facile de nos jours de partir en tournée aux États-Unis que ce l’était pour les groupes des générations précédentes. L’internet a fait en sorte que des gens de quelques pays que ce soit peuvent devenir fan de ton groupe. Et si la demande est suffisamment grande dans un pays et qu’il y a 1 piastre et quart à faire à quelque part…c’est sure que l’industrie de la musique va faire en sorte que ça se passe…

    Metal Universe : Par rapport à la question précédente, quelle est votre vision de la scène métal au Québec par rapport à la scène internationale?

    BTM : L’ère des communications et des partages d’informations a vraiment fait en sorte que la scène globale représente pas mal n’importe quelle scène du globe. Il y a encore des différences entre certains pays et certaines scènes, mais en général c’est du pareil au même et toutes les différences sont appelées à tranquillement disparaître. Au Québec, on est encore très chanceux d’avoir autant de groupes de musique qui s’efforcent vraiment d’avoir leur propre son et beaucoup d’entre eux y parviennent en étant extrême dans leur musique. Je crois que c’est notre force.

    Metal Universe : Cette année, à partir du 14 novembre, vous allez pour la première fois de votre carrière jouer en sol européen, que représente cela pour vous, comment vous sentez-vous à cet égard? Y-a-t'il une date en particulier dont vous avez hâte?

    BTM : Correction; on est déjà été en Europe ;)
    On est vraiment excité de retourner en Europe. Les réactions du monde ont été vraiment bonnes la première fois et on sait qu’on s’est fait plusieurs fans. On a beaucoup de plans pour l’Europe. On compte y retourner 4 fois cette année seulement. On a particulièrement hâte de retourner

    Metal Universe : Pouvez-vous nous parler un peu de vos prochains projets, soit après la tournée actuelle, avez-vous un scoop? (Réalisation d'un vidéoclip, d'autres tournées prévues pour 2009, enregistrement d'un DVD?)

    BTM : Je crois que la prochaine étape est définitivement d’enregistrer notre prochain vidéo clip. Ensuite, on a une tournée américaine de planifiée en février. Je crois que c’est Mexique et Amérique du Sud en Mars. Et on retourne en Europe en avril. En gros, on est pas mal booké!!

    Metal Universe : Durant le processus de la conception de l'entrevue, j'ai offert la chance aux visiteurs de MetalUniverse.Net de vous poser une question. Parmi celles que j'ai reçues, j'ai choisi celle qui a retenu le plus mon attention. Elle nous provient d'Alex Boudreau de Brossard, la voici : Combien d'heures de pratiques par jour ont été nécessaires pour arriver à ce niveau d'habileté technique ? (musicalement parlant)

    BTM : Tout le monde du groupe joue de la musique depuis au-dessus de 10 ans. De plus, le côté technique et la rapidité d’exécution ont été à l’avant-plan de leur apprentissage depuis pratiquement le premier jour. Il est difficile d’imaginer le nombre d’heures par jour que chacun pratique. Je sais par exemple que Justin (drums) passe entre 3 et 5 heures par jour au local de pratique. Quant à Chris (guitare), je peux te dire que sa guitare n’est jamais bien loin à chaque fois que je vais chez lui haha.
    En gros, c’est pratiquement impossible de savoir combien d’heures on met par jour à pratiquer, mais c’est définitivement beaucoup!!

    Metal Universe : Enfin comme mot de la fin, auriez-vous quelque chose à dire à vos fans, vous avez le champ libre!

    BTM : J’aimerais saluer tous nos fans du Québec! On s’ennuie vraiment de jouer au Québec et on devrait revenir plus souvent en 2009! Je veux aussi que tout le monde prenne le temps d’aller écouter DYSTOPIA!!
    Partager cette entrevue
    Informations
    Beneath The Massacre
    Entrevue avec le groupe.
    Gabriel De Cambra
    Posté par
    Gabriel De Cambra
    le 16 novembre 2008
    Traduit par
    Aucun
    Beneath The Massacre
    Début: 2004
    Pays: Canada
    Style: Death Metal
    Site Internet: Visiter
    MySpace: Visiter
    La formation death metal montréalaise Beneath The Massacre a été créée lors de l'été 2004 avec l'intention de faire du grind/death metal technique. Ils ont fait leur premier spectacle en...
    Dernière critique
    Beneath The Massacre
    Mechanics Of Dysfunction (2007)
    7.5/10
    Après un l'excellent premier EP paru en 2005, les Montréalais de Beneath The Massacre sont finalement de retour avec leur premier album, Mechanics Of Dysfunction. Après s'être fait remarqué...
    Toutes les critiques du groupe
    Nouvelles connexes
    Spectacles connexes
    Nos partenaires
    Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
    >>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
    >>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
    Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau