Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2379
Nouvelles: 26167
Entrevues: 95
  • Neuraxis
    Artiste du mois de juillet 2008: Neuraxis
    Entrevue avec Rob Milley (guitare) et Alex Leblanc (vocal)

    MU : Après 4 albums à votre actif en plus de 10 ans de carrière, vous êtes reconnus par plusieurs comme le groupe québécois mariant le mieux la brutalité à la mélodie. Est-ce selon vous la raison qui explique votre succès ?

    Rob : Je pense que Neuraxis a fait ses débuts dans un temps où on ne voyait pas souvent des groupes qui mélangent plusieurs styles de métal. Soit on était un band ultra brutal, soit on était un band vraiment mélodique ou progressif, mais jamais tous ces styles mélangés. À nos débuts, c’était beaucoup plus difficile à convaincre des fans à notre style, mais on n’a jamais lâché; et plusieurs années plus tard on voit que notre fanbase a grandi et que nos efforts ont aidé à créer notre propre identité dans la scène métal. Je pense que les fans ont évolué avec nous et le monde sont plus ouverts maintenant, ça aide à garder la scène métal diversifiée.

    MU : Pour ces albums, vous avez travaillé au niveau de la production avec de grands noms de la scène métal québécoise comme J-F Dagenais (KATAKLYSM) et Yannick St-Amand. Parlez-moi de la chimie qu’il régnait entre vous et de ce qu’ils ont apporté à votre son.

    Rob : J-F Dagenais a travaillé sur la production de notre premier album « Imagery » en 1996. On a enregistré ça au studio Peter Pan à Montréal. C’était avant l’arrivée des programmes digitaux et que tout se fasse analogiquement. Ça nous a pris beaucoup plus de temps, car en général pour chaque prise d’instrument, nous avions droit qu’à un essaie, car on ne pouvait pas faire des « punch in » à chaque riff comme maintenant avec Pro-Tools. Dans ce temps la J-F était à ses débuts dans la production alors il y avait certaines affaires dans la production qui aurait pu être mieux faites… mais c’était notre première fois en studio, alors on apprend de nos erreurs.

    On avance à l’année 2007 et on a re-travaillé avec J-F sur le mixing de notre album live « Live Progression ». J’ai eu beaucoup de fun à travailler sur ça avec lui et je pense qu’il nous a fait un très bon job pour le mix. J-F c’est un gars très calme et facile à travailler avec.

    Concernant Yannick St-Amand, on l’a connu en 1999 quand on a joué à Rouyn-Noranda (sa ville natale). Notre ancien chanteur Ian Cambpell était bon ami avec Yannick et quand on a voulu enregistrer notre 2e album, Ian nous a fortement suggéré d’essayer Yannick. Lui aussi était à ses débuts dans la production et immédiatement j’ai vu qu’il avait une passion extraordinaire et je pense que les résultats de « A Passage Into Forlorn »(2001) sont super bons pour avoir travaillé avec un très petit budget. Yannick a très bien compris notre style et c’est pourquoi on est retourné avec lui pour « Truth Beyond »(2002) et « Trilateral Progression »(2005). Je pense que Yannick a aidé à développer un style de son qui est maintenant qualifié comme le son « Quebecois ». Un son très pesant et très propre.

    Pour notre nouvel album « The Thin Line Between » on a décidé de travailler avec Jef Fortin (ANONYMUS). Je pense que c’était un bon choix de changer un peu notre son. On avait un nouveau line-up, un nouveau label alors c’était naturel d’essayer un nouveau « producer ». J’ai eu beaucoup de fun à travailler avec Jef, il nous a fait travailler fort, des journées de 12-13 heures. Je qualifierais notre expérience de très très intense!

    MU : Vous êtes maintenant à l’aube de sortir votre cinquième album ‘’The Thin Line Between’’. À quelle évolution peut-on s’attendre ?

    Alex: Une évolution au niveau de l’écriture des chansons. Pour cet album, nous avons mis le «songwriting» en priorité. Le but était de faire un album où les chansons sont différentes les unes des autres. Donner un aspect plus diversifié à l’album en donnant une identité bien unique à chaque chanson. Il y a aussi une différence dans la manière de composer. Au lieu de faire le classique que le guitariste montre ses «riffs» au drummer, il monte la structure et les autres apprennent par après, nous avons monté cet album en équipe. Tout le monde assistait à l’écriture et donnait son opinion, autant au niveau des rythmiques, riffs, solos, paroles, etc. Le résultat, je crois, est un album plus «focus» et solide avec une sonorité plus «dark». Un travail d’équipe qui dégage plus de maturité que les précédents albums…

    MU : ‘’The Thin Line Between’’ sera de plus le premier album avec Alex Leblanc (ATHERETIC, POINT BLANK RAGE) au poste de vocaliste ainsi que William Seghers (QUO VADIS) à la guitare. Parlez-moi de ce qu’ils apportent de nouveau au sein du groupe.

    Rob : On a maintenant un line-up très solide avec Alex et William. Ce sont deux membres très motivés et professionnels. William a fait ses études en musique alors ça ajoute des nouvelles options quand on compose. Il est un très bon guitariste soliste et il a ajouté de nouvelles textures dans les chansons. Ses compositions se mélangent très bien avec les miennes. En plus, c’est un gars très calme alors c’est facile a vivre avec en tournée.

    Alex a amené une énergie puissante dans Neuraxis. En spectacle, c’est un très bon frontman. Avec les compositions, il y a eu beaucoup d’idées avec les paroles et l’aspect visuel de l’artwork. Il amène une nouvelle approche au vocal, un style plus défini et prononcé. Nous sommes très contents avec leur travail sur « The Thin Line Between ».

    MU : Votre dernier opus est également le premier à sortir sous l’étiquette Prosthetic Records. Grâce à cette entente, qu’elles sont les nouvelles portes qui s’ouvrent à vous.

    Rob : Premierement notre budget d’enregistrement s’est beaucoup élargi. Ça nous a permis de travailler plus longtemps en studio et d’avoir l’aide monétaire pour louer de l’équipement. Ils font un très bon job de promotion, déjà on a vu beaucoup de pubs dans les magazines métal comme Metalmaniacs, Decibel, Bravewords, Arsenic, les sites web comme Blabbermouth, Lambgoat... et je pense que le plus important c’est d’avoir les bons contacts avec les agents de tournées, ça va nous permettre de faire beaucoup plus de tournées à travers le monde. On ne cherche pas à devenir riche, juste avoir de bonnes opportunités de tournées, de jouer devant le plus de monde, d’être capable de vivre bien en tournée et de payer nos factures quand on revient à la maison.

    MU : Plusieurs groupes de la scène death métal actuelle ajoutent énormément de sonorités issues du metalcore à leur musique. Que pensez-vous de cette tendance ?

    Alex: Comme tu le dis, c’est une tendance. Je crois qu’un groupe ne devrait jamais essayer de faire quelque chose. Il devrait seulement composer ce qui lui vient naturellement. Lorsqu’on a composé «The thin line between», nous n’avons pas essayé de ressembler à un band de notre label ou à s’identifier à un quelconque style. Nous avons fait des chansons que l’on aimait et que nous sentions que c’était la bonne chose à faire. Suivre les tendances est une mauvaise idée en soi, car non seulement il est évident que d’autres groupes le font aussi (et probablement mieux), mais aussi, comment innover (et ainsi créer d’autres tendances) lorsqu’on s’inspire d’un style qui est déjà là?????

    MU : Selon vous, est-ce plus important de rester populaire au Québec ou de le devenir encore plus aux États-Unis en faisant des compromis sur votre musique ?

    Alex: Le plus important est de ne jamais faire de compromis pour la musique. Lorsqu’on a signé en décembre dernier, Prosthetic ne nous a jamais demandé à quoi allait s’apparenter le nouvel album. Ils connaissaient Neuraxis et ils voulaient tout simplement sortir notre prochain cd. Ils connaissent les premiers albums et ont entendu parler de nos performances en concert. Ils voulaient signer Neuraxis et non une version «à la mode» du groupe. Si en écrivant des albums sans compromis nous sommes plus populaires dans un territoire ou l’autre, tant mieux ou tant pis!!! Nous n’écrivons pas de la musique en pensant où ça va pogner sur la planète. J’espère que le public québécois va toujours nous supporter, mais j’essaie de ne pas m’arrêter à ça lorsque je compose.

    MU : Donc, on est loin du moment où NEURAXIS deviendra un quelconque groupe de metalcore ?

    Alex: Tout simplement impossible!!!!(hahahaha)

    MU : Pour promouvoir votre nouvel album, vous allez accompagner NECROPHAGIST et DYING FETUS ainsi que plusieurs autres groupes lors du Summer Slaughter Tour. À quoi peut-on s’attendre de votre part lors de cette tournée ?

    Rob : On est heureux de faire partie d’un package avec des groupes de grande qualité comme Necrophagist et Dying Fetus. Je pense que tous les groupes vont offrir des performances assez techniques et intenses. Pour notre part, on joue un set de 30 minutes, alors vous pourrez vous attendre à ce qu’on frappe fort avec beaucoup de nouvelles chansons de « The Thin Line Between ». On va vous donner toute notre énergie et ça va être le plus intense possible. Ça va être une tournée très plaisante, mais très courte. 10 dates de Québec jusqu’à Vancouver. Je vous conseille d’arriver tôt, car on est 5e sur 9 groupes.

    MU : Je vous laisse maintenant le champ libre pour le mot de la fin.

    Rob : Merci aux fans Quebecois pour votre support durant toutes ces années. C’est une nouvelle étape pour Neuraxis et on a très hâte de vous présenter notre nouvel album. Cheers!

    Alex: L’album sera en magasin le 22 juillet…donc achetez-le!!!(hahaha) Sinon venez nous voir au «Summer Slaughter» avec pleins d’autres groupes. Aussi surveillez notre premier videoclip pour la pièce «Darkness prevails» qui devrait sortir quelque part au mois de septembre…
    Partager cette entrevue
    Informations
    Neuraxis
    Artiste du mois de juillet 2008: Neuraxis
    Guillaume Cyr
    Posté par
    Guillaume Cyr
    le 17 juillet 2008
    Traduit par
    Aucun
    Neuraxis
    Début: 1994
    Pays: Canada
    Style: Death Metal
    Site Internet: Visiter
    MySpace: Visiter
    Neuraxis (nü-rak'sis): La partie axiale et non assortie du système nerveux central par opposition aux deux hémisphères cérébraux. Quand on subit une attaque par un son aussi extrême, tant...
    Dernière critique
    Neuraxis
    The Thin Line Between (2008)
    8.7/10
    Depuis quelques années, quelques changements assez surprenants sont survenus chez Neuraxis. Le départ de Ian Campbell, qui était présent depuis «A Passage Into Forlorn» fut suivi de celui...
    Toutes les critiques du groupe
    Nouvelles connexes
    Spectacles connexes
    Nos partenaires
    Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
    >>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
    >>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
    Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau