Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2458
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
  • Major Lee
    Entrevue avec Antoni Boluda.


    MU: Premièrement, je tiens à vous féliciter pour le lancement du 09 mai dernier à l'Impérial de Québec de votre second album "Envers et contre tous" sur les Disques NewRock. Comment votre soirée s'est-elle passée? Êtes-vous satisfait du résultat?

    Antoni Boluda: Absolument. Toute la soirée s’est déroulée comme on l’avait espéré…même mieux. Tout d’abord, je dois dire que pour cet album on voulait un lancement/spectacle contrairement à ce qui se fait normalement dans le milieu et ce qu’on avait fait pour le 1er album, soit un lancement formule 5 à 7, à rencontrer les journalistes et gens de l’industrie en leur jouant 4 ou 5 chansons « à frette ». Alors on a fait la demande au label de transformer notre lancement en spectacle et ils ont tout de suite accepté. Ce qui a donné plus d’une heure de rock alignant la moitié du nouvel album entremêlés de chansons du 1er album.

    MU: Puisque c'est dans le cadre de la tournée NewRock, vous avez eu la chance de participer à plusieurs spectacles depuis le 26 avril, mélangeant ceux avec Longue Distance et Les Pistolets Roses, alors comment jugez-vous cette expérience jusqu'à présent?

    Antoni: Enrichissant..En ayant déjà partagé la scène avec ces 2 formations, lesquelles ont beaucoup plus d’expérience que nous, on avait hâte de les retrouver après presque qu’un an de pause, chacun des groupes préparant leur album respectif. On apprend beaucoup en partant sur la route avec eux. Nos rapports avec tous les bands de NewRock sont très bons et chaque spectacle se transforme en un gros party…

    MU: Votre style combine le punk rock, quels sont vos principales influences musicales et comment tout a commencé?

    Antoni: Les sonorités que les gens pourraient déceler dans notre musique sont NO USE FOR A NAME, GOLDFINGER, NOFX, THE ATARIS, MILLENCOLIN, BLINK 182, bref le skate punk californien de la fin des années ’90. Plus récemment, on pourrait nommer SUM 41, YELLOWCARD ou GOOD CHARLOTTE (mais les premiers albums). La plupart de ces groupes faisaient une musique intéressante et avaient une certaine attention des médias. Alors ca n’a pas été compliqué pour nous de s’enligner vers le son Major Lee. C’est la musique avec laquelle on a grandi.

    Comment tout a commencé ? Avec 4 gars de Victoriaville qui firent un démo en 2001 sous le nom de NUCLÉIK. Le répandant un peu partout en attendant que le téléphone sonne. Il sonna à l’été 2004. Le nom changea et MAJOR LEE lança son 1er album ÇA PASSE OU ÇA CASSE en avril 2005 sous l’étiquette des Disques NewRock. 3 clips, 6 extraits radios, une centaine de spectacles. Major Lee prit une pause en 2007 pour recharger la batterie et enregistrer le 2e album. ENVERS ET CONTRE TOUS fut lancé au Théâtre Impérial de Québec le 9 mai dernier.

    MU: Est-ce que les liens sont proches avec les autres groupes sur NewRock?

    Antoni: Oui. Et on est très chanceux que ce soit ainsi. La musique est un domaine où rodent très souvent la jalousie et la méchanceté. Jusqu’à date, on a été immunisé…en espérant que ça ne change pas.

    MU: Pour revenir à votre plus récent opus, "Envers et contre tous", quelle est la plus grande différence entre celui-ci et " Ça Passe Ou Ça Casse" en 2005? Niveau musical?

    Antoni: Les 12 titres de chansons sont différents, on a les cheveux plus longs, etc. Non…Au niveau musical, on voulait une sonorité plus pesante, on a commencé à se détuner, ce qu’on ne faisait pas avant, on a mis le ska de côté, et les structures de chansons sont plus solides. Mais rien de majeur. Cet album est la suite logique du 1er. Ceux qui ont aimer Ça passe ou ça casse vont aimer Envers et contre tous.

    MU: Pour ce qui est de l'enregistrement, quel processus avez-vous adopté? Quels sont les principales étapes et les difficultés que vous avez rencontrées?

    Antoni: Pour nous, le processus d’enregistrement est plutôt simple. Je suis propriétaire d’un studio d’enregistrement ici à Victoriaville et c’est ici qu’on a enregistré les deux albums. La première étape est la pré-prod au cours de laquelle on enregistre toutes les chansons mais vite fait sans paroles ou presque, que des nah, nah, nah. Cette étape servira à nous donner une bonne idée des chansons. On les fait écouter au label, au réalisateur. C’est bon d’avoir un avis extérieur. Ensuite on voit s’il y a des changements à apporter aux chansons. Pendant quelques semaines on pratique les chansons dans leur version finale après quoi on est prêt à enregistrer. Drums, basse, guitares, voix, mixage, mastering, on shippe…

    La principale difficulté a été la distance nous séparant de notre réalisateur Francis Bédard (Les Pistolets Roses). Nous à Victoriaville, lui à Québec, c’était pas évident.

    MU: Est-ce qu'il y a une pièce très significative pour vous et les différents termes que vous abordez au cours du disque?

    Antoni: Je vais parler en mon nom personnel. Sur cet album, ma pièce préférée est TANT QU’ON AURA D’QUOI À CHANTER. Peut être à cause de son beat qui est différent de ce qu’on a fait dans le passé. J’adore quand on explore musicalement des voies qu’on emprunte rarement.

    MU: La tournée vient tout juste de débuter, ainsi que la promotion du nouvel album, quels sont vos projets à ce niveau?

    Antoni: Spectacles, spectacles, entrevues, spectacles, clips, entrevues, spectacles, etc. Le gros du travail a été fait cet hiver maintenant on a hâte de retrouver nos fans.

    MU: En fait, certains médias, comme CHOI FM à Québec, semblent redonner la chance au rock et punk rock francophone de se faire voir. Étant directement dans ce créneau musical, quelle est votre vision de cette scène?

    Antoni: On sera éternellement reconnaissant envers les stations majeures comme CHOI et d’autres qui osent donner une visibilité (ou une audibilité…) aux groupes rock moins mainstream. Ça donne une alternative aux Kaïn, Jonas & Simple Plan de ce monde. Ce serait malheureusement terrible si toutes les radios tentaient d’être des copies conformes de CKOI. La radio a beaucoup changé depuis 15 ans. Depuis l’arrivée des nouveaux médias musicaux, les radios ont du s’ajuster et être de plus en plus à l’écoute de leur auditeurs. Tout ça est très positif pour nous.

    MU: D'où vient le nom Major Lee? L'idée originale du nom?

    Antoni: Quand Nucléik a rencontré les Disques Newrock, tout le monde était d’accord pour débuter la fusion en changeant le nom du groupe. Le temps passait et toujours pas d’entente pour le nom. Le 1er extrait radio a été lancé en janvier 2005 et la chanson a joué en annonçant le GROUPE SANS NOM. Un concours et le site web groupesansnom.com avaient été mis en place afin de trouver un nouveau nom au groupe. La gagnante mériterait de figurer dans notre 1er clip « Sors de mon lit ». Et le nom MAJOR LEE est le résultat de la fusion de deux propositions reçues « General Lee » et « État Major ». On trouvait que General Lee faisait trop référence au film « Dukes of Hazzard » qui allait sortir quelques mois après notre lancement d’album. Tandis que le groupe État Major existe en France.

    MU: Vous semblez avoir une bonne assurance et beaucoup d'énergie sur scène, vous avez des spectacles régulièrement et dans quelles salles?

    Antoni: Voir notre section SHOWS..Chaque spectacle qu’on fait, c’est de l’expérience qui rentre. On se filme aussi souvent qu’on peut. Nous sommes nos pires critiques. Depuis nos début en 2005, on a joué dans toutes sortes d’endroits et ça continue. Ça va des petits bars sans scène aux gros bars comme le Palladium. On peut jouer un soir dans un gymnase et le lendemain jouer au Théâtre Impérial de Québec. Et pendant la saison estivale, c’est dehors que ça se passe. Ça va du patio sur le bord de la piscine jusqu’à l’Agora de Québec ou au Grand-Prix de Trois-Rivières. Il faut être prêt à tout et ne rien prendre pour acquis.

    MU: Voyez-vous comme un "problème", niveau exportation, le fait de chanter en français? ou misez-vous surtout sur tout le marché francophone?

    Antoni: Pour l’instant, nous nous concentrons que sur le Québec. Nous vendons régulièrement des albums aux USA et en Europe mais ne sommes distribués qu’au Québec. Si un jour l’Europe montre des signes d’intérêt, ça nous fera plaisir d’aller faire notre tour. Et pour ce qui est de faire carrière dans au Canada et aux USA le reste en anglais, on n’aurait aucun problème à faire albums et spectacles en anglais mais le plus difficile c’est de trouver la machine en arrière pour propulser tout ça.

    MU: Après la sortie du premier album, vous n'avez pas pensé vous orientez vers l'anglophone?

    Antoni: Non. Repose-nous la question dans 2 ans…

    MU: Bon! Nous avons assez parlé de la langue, "Envers Et Contre Tous" ouvre une nouvelle porte pour Major Lee, et quels sont vos plans futurs?

    Antoni: Recommencer à rocker aux quatre coins du Québec pour montrer à quel point nous avons évolué sur scène depuis le 1er album. Faire des clips qui se rapprochent plus de ce qu’on est. Opter de plus en plus sur la qualité de nos spectacles que sur la quantité. Aller faire un tour en France et se faire du fun jusqu’à ce que mort s’en suive.

    MU: Un dernier mot qui n’a rien à voir avec tout ce dont on vient de parler et pour les visiteurs?

    Antoni: Les Canadiens devraient vraiment songer à échanger Koivu..
    Partager cette entrevue
    Informations
    Major Lee
    Entrevue avec Antoni Boluda.
    Marc Desgagné
    Posté par
    Marc Desgagné
    le 28 mai 2008
    Traduit par
    Aucun
    Major Lee
    Début: 2005
    Pays: Canada
    Style: Rock
    Site Internet: Visiter
    MySpace: Visiter
    C'est sous l'appellation « GROUPE SANS NOM » que le groupe rock-pop-punk MAJOR LEE s'est d'abord fait connaître grâce un vaste concours lancé à travers quelques magazines en février 2005....
    Dernière critique
    Major Lee
    Envers Et Contre Tous (2008)
    8/10
    Originaire de Victoriaville, le groupe punk rock Major Lee lançait son deuxième album, "Envers Et Contre Tous", le 09 mai dernier à l'Impérial de Québec. Le premier opus remontait à 2005...
    Toutes les critiques du groupe
    Nouvelles connexes
    Spectacles connexes
    Nos partenaires
    Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
    >>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
    >>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
    Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau