Recherche MU :
Groupes: 1310
Critiques CD: 2492
Nouvelles: 4274
Entrevues: 134
  • Sumo Cyco
    Entrevue avec Skye Sweetnam

    Pendant cette période de confinement, notre journaliste Jonathan Gamache a eu l’occasion de s’entretenir avec Skye « Sever » Sweetnam de Sumo Cyco.

    MU : Bonjour. Comment se passe la quarantaine jusqu’à maintenant?

    SSS : (rires) Ah! La quarantaine! À vrai dire, ça se déroule bien jusqu’à maintenant. Nous sommes chanceux dans le sens que nous avions prévu être en studio pour les prochains mois, dans notre studio maison. Contrairement à plusieurs de nos amis dans d’autres groupes, nous n’avions pas de tournée ou de lancement de prévu. Nous sommes privilégiés de ne pas avoir autant de perturbations que d’autres personnes. L’envers de la médaille c’est que je suis autant dérangée par la situation que tous les autres dans l’industrie de la musique. Nous ne pouvons pas aller à des spectacles, nous ne pouvons pas voir des amis, mais je comprends que des mesures doivent être prises dans cette période sans précédent . J’espère que la situation rentrera dans l’ordre rapidement.

    MU : Comment décririez-vous Sumo Cyco?

    SSS : Pour moi, c’est beaucoup de mélodies, je le décris souvent comme une cheerleader qui s’Arache la tête… C’est très énergique et amusant, mais aussi avec une dose d’agressivité en dessous de tout cela. En ce qui concerne notre genre, nous mélangeons plusieurs choses. Je décris le groupe à ceux qui veulent une description très rapide comme étant une version metal de No Doubt, ou une rencontre entre System of a Down et No Doubt… Quelque part entre metal, punk, pop, rock…

    Pendant cette période de confinement, notre journaliste Jonathan Gamache a eu l’occasion de s’entretenir avec Skye « Sever » Sweetnam de Sumo Cyco.

    MU : Bonjour. Comment se passe la quarantaine jusqu’à maintenant?

    SSS : (rires) Ah! La quarantaine! À vrai dire, ça se déroule bien jusqu’à maintenant. Nous sommes chanceux dans le sens que nous avions prévu être en studio pour les prochains mois, dans notre studio maison. Contrairement à plusieurs de nos amis dans d’autres groupes, nous n’avions pas de tournée ou de lancement de prévu. Nous sommes privilégiés de ne pas avoir autant de perturbations que d’autres personnes. L’envers de la médaille c’est que je suis autant dérangée par la situation que tous les autres dans l’industrie de la musique. Nous ne pouvons pas aller à des spectacles, nous ne pouvons pas voir des amis, mais je comprends que des mesures doivent être prises dans cette période sans précédent . J’espère que la situation rentrera dans l’ordre rapidement.

    MU : Comment décririez-vous Sumo Cyco?

    SSS : Pour moi, c’est beaucoup de mélodies, je le décris souvent comme une cheerleader qui s’Arache la tête… C’est très énergique et amusant, mais aussi avec une dose d’agressivité en dessous de tout cela. En ce qui concerne notre genre, nous mélangeons plusieurs choses. Je décris le groupe à ceux qui veulent une description très rapide comme étant une version metal de No Doubt, ou une rencontre entre System of a Down et No Doubt… Quelque part entre metal, punk, pop, rock…

    MU : Si vous aviez uniquement une chanson et un vidéoclip pour faire découvrir votre groupe, lequel vous choisiriez?

    SSS : Je crois que je choisirais Undefeated! J’ai fait un petit sondage en ligne auprès de certains de nos fans à propos de leur chanson préférée et cette chanson est sortie majoritaire. Je crois aussi qu’elle inclut plusieurs des éléments que je viens de décrire et qui nous définissent, le tout dans une même chanson.

    MU : Quelles sont vos principales sources d’inspiration?

    SSS : Beaucoup de choses en fait. J’adore l’art en général, alors tout ce que j’entends ou je vois comme des films et de la musique, des toiles et des sculptures. Je suis abonnée à plusieurs artistes sur Instagram qui me font réfléchir avec leur art. Parfois, c’est ce type d’élément qui va me donner une étincelle d’inspiration pour des paroles ou un vidéoclip. Au niveau des paroles, je suis très inspirée par simplement les histoires que j’entends, que ce soit aux nouvelles ou des personnes que j’ai rencontrées sur la route ou les miennes. Il y a aussi les problèmes des gens et le sens qu’ils portent à ce qui est bon et mauvais dans le monde.

    MU : Sumo Cyco est un groupe relativement jeune, qui a lancé son premier album en 2014. Depuis le début du groupe, vous avez publié 2 albums, 2 EP composés de chansons acoustiques et 17 vidéoclips. C’est beaucoup de travail en peu de temps pour un groupe indépendant!

    SSS : Ah, merci! C’est ce que je fais tous les jours et ce sur quoi je focus. La seule raison pour laquelle j’ai un autre emploi c’est pour que je sois en mesure de financer mes idées folles de vidéoclips et ma musique! J’ai toujours placé le groupe comme ma priorité et, puisque je fais les chansons et les vidéoclips, je pense que nous avons autant de vidéoclips est que c’est la combinaison parfaite de ce que j’aime faire! Il y a des musiciens qui n’aiment pas beaucoup faire des vidéoclips ou qui se préoccupent plus de la musique que de l’image du groupe, mais ce n’est pas notre cas. Le visuel et l’image du groupe m’importent beaucoup, autant que notre musique. C’est excitant pour moi de faire beaucoup de contenu et de vidéoclips. J’imagine que c’est pour cette raison que nous avons autant de matériel. Aussi, j’ai découvert que pour un groupe qui tente de survivre, la demande constante des gens qui veulent du contenu fait en sorte qu’il faut demeurer actif. J’aime l’idée, depuis que j’ai publié mon premier vidéo sur Youtube, qu’il est possible de faire quelque chose de créatif et qu’il est possible de le partager sur Internet tellement rapidement. C’est incroyable de pourvoir partager si rapidement ce que nous venons de créer et c’est pour cette raison que, continuellement, nous publions des vidéoclips et des simples au lieu de simplement attendre de compléter un nouvel album qui, au moment de son lancement, pourrait ne plus être d’actualité. Les choses vont tellement vite. J’ai porté attention à de nombreuses entrevues d’artistes parmi mes préférés, lors desquels ils sont interviewés pour l’album à paraitre, mais ils parlent déjà de leurs prochains projets avant même d’avoir montré ce qu’ils promeuvent au monde.

    MU : L’an dernier, vous avez débuté une champagne de précommande pour le 3 album, mais vous l’avez arrêté en janvier après avoir signé avec Napalm Records. Tout d’abord, félicitations! Comment on se sent après avoir signé avec un label de cette importance?

    SSS : Ah! Merci! C’est très excitant! Comme tu l’as mentionné plus tôt, nous avons été indépendants depuis une bonne période et nous aurions certainement eu besoin d’un coup de main à certains moments. J’ai réalisé que nous avions besoin d’une équipe qui croit en notre projet pour nous amener au prochain niveau. Napalm est clairement l’équipe parfaite pour nous et nous étions en discussion depuis un certain moment déjà, ça a pris beaucoup de temps pour que les étoiles soient alignées et que l’entente soit à la satisfaction de tous, et je suis excitée, même si la situation actuelle me rend stressée avec tout ce qui peut se passer dans l’industrie de la musique. Napalm a une longue histoire, ils ont signé des artistes importants et ils ont fait de grandes choses pour eux. Comme tu le sais, nous avons fait une tournée avec Jinjer, qui est également avec Napalm, et c’est grâce à cette tournée que nous avons eu l’opportunité de montrer à Napalm ce que nous pouvons faire lors des spectacles. J’ai très hâte de travailler avec eux pour le prochain album, peu importe à quel moment il sortira vu la situation actuelle, mais, au moment où je te parle, Matt est actuellement dans notre studio pour travailler sur les prochaines chansons. De mon côté, j’écrivais des paroles hier, alors l’album avance.

    MU : Relativement aux précommandes qui ont été effectuées, est-ce qu’elles seront honorées?

    SSS : Oui! Toutes les précommandes seront honorées à 100%. Mon objectif est de, en fait il l’était avant la COVID, était de planifier la sortie de l’album puis de revamper la promotion pour l’album et les simples. Pour le moment, nous sommes un peu dans le néant en ce qui concerne les échéances, mais ce que je sais c’est que le groupe et nos fans sont ma priorité et jamais je ne voudrais qu’ils n’obtiennent pas ce pour quoi ils ont payé. Nous avons travaillé très dur sur ce qui étant compris dans les précommandes, les coulisses, l’album photo que nous avons promis. Nous voulons aussi faire les vinyls et les badges et tout ce que nous avons promis. Puisque nous étions indépendants depuis longtemps, nous ne sommes pas totalement bloqués actuellement et nous sommes en mesure de faire progresser l’album malgré tout. Nous finalisons les dernières chansons pour faire le meilleur album possible et dans quelques mois, on l’espère, nous saurons quels sont les plans de lancement de Napalm. Je veux aussi spécifier que tous ceux qui ont précommandé l’album auront ce qu’ils ont commandé, mais qu’il y aura peut-être un peu plus de délais.

    MU : Et pour tous ceux qui n’ont pas été en mesure de précommander l’album, est-ce qu’ils auront une 2e chance?

    SSS : Je crois bien. Pour le moment, je veux prioriser tout ce que je peux faire moi-même, comme la musique, les dessins et les vidéoclips. J’ai discuté avec Napalm et il devrait avoir un lancement comprenant tout ce que nous avions publié par le passé. J’aimerais que tous les ensembles que nous avions offerts soient disponibles à nouveau, mais il est possible qu’il y ait des changements mineurs. J’aimerais qu’il y ait au moins le même nombre d’ensembles, si ce n’est pas plus avec plus d’options pour nos fans.

    MU : Qu’est-ce que tu peux nous dire à propos du nouvel album?

    SSS : Je n’ai jamais écrit autant de matériel pour un même album et c’est une bonne chose puisque ça veut dire que nous ne conserverons que la crème de la crème, mais c’est également un processus difficile car je n’aime pas choisir entre des chansons que j’adore. En ce qui concerne le son et ce que les gens peuvent s’attendre, l’album sera une progression naturelle de ce qu’est Sumo Cyco. Nous mélangeons beaucoup de choses et Matt et moi faisons en sorte de constamment être de meilleurs compositeurs. Je crois que nous avons réussi à plusieurs reprises dans cet album de créer d’excellentes chansons avant de les remplir du chaos de Sumo Cyco que les gens adorent.

    MU : Est-ce que le fait d’être signé avec Napalm changera quoi que ce soit sur le processus créatif ou votre musique?

    SSS : Tu sais quoi? Napalm nous a signé pour le groupe que nous sommes. Je sais que Napalm représente un grand nombre de groupes phares du metal et que c’est avec ces groupes qu’ils ont fait leur réputation. Nous nous sommes demandé si les fans qui aiment les groupes signés avec Napalm voudraient que nous ayons un son encore plus lourd, mais nous avons réalisé que du moment où on réfléchit trop à propos de ce que les autres vont penser de notre musique ou que nous tentons de changer pour faire plaisir à d’autres ce ne sera pas authentique ni réel. Oui, nous avons du metal dans notre musique, mais nous ne retirerons rien que ce qui fait notre signature. Nous voulons demeurer authentiques.

    MU : Avant Sumo Cyco, tu as lancé 2 albums solos. Est-ce que tu prévois refaire du matériel solo?

    SSS : C’est une question intéressante. Plusieurs personnes me posent la question surtout mes fans de ma période pop. En réponse à cette question, je te dirais que c’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons fait les albums acoustiques. Ça me donne l’impression de déconstruire un peu les chansons de Sumo Cyco et ça permet aux gens de voir où est rendue la chanteuse pop. Plusieurs ont l’impression que c’est un changement drastique où je suis passé de chanteuse pop à chanteuse d’un groupe rock et metal extrêmement rapidement, mais il y a beaucoup de moi-même dans tout ça. Pour moi, ça a été une progression naturelle. En fait, j’écris encore de la pop avec Sumo Cyco, mais c’est enrobé avec notre touche de folie. Ce n’est pas exclu que dans le futur, si jamais je n’ai plus envie de suivre le son de Sumo Cyco que je refasse un album solo. Cependant, ma priorité est Sumo CYco pour le moment et c’est une opportunité exceptionnelle, d’autant plus que nous avons été signés avec un label exceptionnel et que nous avons d’excellents fans. Je ne voudrais pas me perdre dans trop de projets en même temps.

    MU : Tu sembles très fière de Sumo Cyco et, outre le fait d’avoir signé avec Napalm, qu’elle est ta plus grande fierté?

    SSS : Je crois que c’est notre résilience. Ce qui est difficile pour les groupes de musique est d’arriver à un certain niveau et ce qui va permettre au groupe de survivre est de prendre les commentaires négatifs et les réponses négatives pour progresser et je crois que c’est quelque chose que nous avons bien fait. Nous avons fait face à de nombreuses routes barrées et à de nombreux éléments que nous avons dû surmonter. C’est très difficile de faire partie d’un groupe de musique! Déjà financièrement parlant, il faut injecter beaucoup plus que ce qui rentre, principalement au début. Il faut aussi y mettre beaucoup de temps, il faut demeurer éloigner de sa famille et de ses amis lorsque nous sommes sur la route, vivre avec des situations imprévisibles comme tomber en panne au milieu de nulle part et faire face à des tempêtes de neige sur la route, manger du fast food pendant des mois, etc. Ce n’est pas toujours facile, mais, à la fin de la journée, il y a cet objectif, cette mission que nous nous sommes imposé de laisser aller notre créativité et de contribuer au monde à notre façon. Après ma carrière pop, j’ai dû tout repartir à zéro et tous les contacts l’ont été grâce à Sumo Cyco et non mon expérience antérieure. Ça nous a pris du temps avant d’être en mesure de faire des tournées. Nous avons été à Toronto à faire uniquement de la musique pendant très longtemps uniquement sur Internet. Je crois que nous n’avons pas quitté Toronto pendant 3 ou 4 ans.

    MU : Sumo Cyco est régulièrement en tournée à l’extérieur du Canada, alors que vous êtes de l’Ontario. Est-ce qu’une tournée canadienne est dans les plans?

    SSS : Avec la COVID, nous ne pouvons pas dire à quel moment nous serons de retour sur la route, mais c’est vrai que nous avons été à l’étranger pour une bonne partie de notre carrière. Nous avons joué beaucoup en Europe, au Royaume-Uni et aux États-Unis. La raison pour laquelle nous ne jouons pas beaucoup au Canada est que nous sommes un très grand pays, que nous avons des hivers difficiles ce qui rend les déplacements parfois difficiles et la distance entre les villes est importante. Ce n’est pas comme au Royaume-Uni par exemple où nous n’avons qu'à rouler deux heures par nuit pour être à la ville suivante. Je dis ça, mais je ne veux pas que ça ait l’air d’excuses! Nos fans canadiens méritent plus! Nous avons réfléchi à une façon à donner aux Canadiens une tournée et faire en sorte d’y jouer plus avec le nouvel album. Nous avons des villes merveilleuses avec des salles de spectacle incroyables, alors ce serait une honte de ne pas en profiter. Ça va arriver!

    MU : Avec quel groupe est-ce que tu aimerais faire une tournée ou juste être la première partie?

    SSS : Oh! Il y a plusieurs groupes! Dernièrement, il y toutes ces réunions comme System of a Down et No Doubt, qui sont mes favoris. Rage Against the Machine, ça serait incroyable. Nous sommes passés à un cheveu avec l’un de mes groupes préférés du Royaume-Uni, Skindred, de faire une tournée aux États-Unis, mais ça n’a pas fonctionné pour une raison de visas. La liste est longue!

    MU : Sumo Cyco est connu pour ses spectacles énergiques, où tu vas dans le public, sur les bars, tu sautes et chantes sur les épaules de Matt alors qu’il est dans le public, etc. Est-ce que tous ces éléments étaient spontanés?

    SSS : C’est pas mal ça! (rires) Je me souviens de la première fois où j’ai sauté sur les épaules de Matt. Il ne s’y attendait pas et je crois l’avoir réellement blessé! La première fois que j’ai fait ça, Matt ne comprenait pas et je lui ai expliqué que je ne savais pas, mais que la scène était à une bonne hauteur pour faire ça après qu’il soit descendu dans la foule! Il a aimé l’idée, mais m’a demandé qu’on planifie pour les prochaines fois pour pas qu’il ne se blesse à nouveau. Comme ça fonctionnait bien, j’ai pensé que je pourrais faire la même chose, mais avec Oscar, notre bassiste, sur mes épaules. Le problème, c’est que, contrairement à moi qui ai une main de libre pour garder mon équilibre, il a besoin de ses deux mains pour jouer! En plus du poids de la basse et du fait qu’Oscar n’est pas le plus léger, ça n’a pas fonctionné plus que deux pas avant de tomber, mais au moins nous avons essayé!

    MU : Tu changes régulièrement de teinture et la dernière fois, tu es passée du bleu au rose. Quelle sera la prochaine couleur?

    SSS : (rire) Je ne suis pas certaine! Ça dépend de la teinture que j’ai dans mon garde-robe, puisque je ne pourrai pas aller chez la coiffeuse prochainement! (rires) Je crois qu’il me reste un peu de mauve, de bleu, un peu d’orange. Peut-être que je vais faire quelque chose de fou puisque nous sommes en quarantaine et que personne ne le verra si c’est raté! (rires)

    MU : Finalement, est-ce que tu souhaites dire quelque chose à tes fans?

    SSS : Oui! J’aimerais dire merci à tous ceux qui nous ont supportés. Nous avons hâte de présenter notre nouveau matériel et de pouvoir, à nouveau faire des spectacles. En attendant, pour tous ceux dans l’industrie de la musique et non juste pour moi, nous sommes dans une période difficile et qu’il faut que les gens continuent de supporter les groupes, de continuer d’écouter leur musique et d’acheter leur marchandise si elle est disponible en ligne. C’est une période difficile et plusieurs projets ne pourront malheureusement pas voir le jour pour des raisons financières après la COVID. C’est important de supporter ses artistes préférés, et ce, peu importe le type d’artiste.

     

     

    MU : Si vous aviez uniquement une chanson et un vidéoclip pour faire découvrir votre groupe, lequel vous choisiriez?

    SSS : Je crois que je choisirais Undefeated! J’ai fait un petit sondage en ligne auprès de certains de nos fans à propos de leur chanson préférée et cette chanson est sortie majoritaire. Je crois aussi qu’elle inclut plusieurs des éléments que je viens de décrire et qui nous définissent, le tout dans une même chanson.

    MU : Quelles sont vos principales sources d’inspiration?

    SSS : Beaucoup de choses en fait. J’adore l’art en général, alors tout ce que j’entends ou je vois comme des films et de la musique, des toiles et des sculptures. Je suis abonnée à plusieurs artistes sur Instagram qui me font réfléchir avec leur art. Parfois, c’est ce type d’élément qui va me donner une étincelle d’inspiration pour des paroles ou un vidéoclip. Au niveau des paroles, je suis très inspirée par simplement les histoires que j’entends, que ce soit aux nouvelles ou des personnes que j’ai rencontrées sur la route ou les miennes. Il y a aussi les problèmes des gens et le sens qu’ils portent à ce qui est bon et mauvais dans le monde.

    MU : Sumo Cyco est un groupe relativement jeune, qui a lancé son premier album en 2014. Depuis le début du groupe, vous avez publié 2 albums, 2 EP composés de chansons acoustiques et 17 vidéoclips. C’est beaucoup de travail en peu de temps pour un groupe indépendant!

    SSS : Ah, merci! C’est ce que je fais tous les jours et ce sur quoi je focus. La seule raison pour laquelle j’ai un autre emploi c’est pour que je sois en mesure de financer mes idées folles de vidéoclips et ma musique! J’ai toujours placé le groupe comme ma priorité et, puisque je fais les chansons et les vidéoclips, je pense que nous avons autant de vidéoclips est que c’est la combinaison parfaite de ce que j’aime faire! Il y a des musiciens qui n’aiment pas beaucoup faire des vidéoclips ou qui se préoccupent plus de la musique que de l’image du groupe, mais ce n’est pas notre cas. Le visuel et l’image du groupe m’importent beaucoup, autant que notre musique. C’est excitant pour moi de faire beaucoup de contenu et de vidéoclips. J’imagine que c’est pour cette raison que nous avons autant de matériel. Aussi, j’ai découvert que pour un groupe qui tente de survivre, la demande constante des gens qui veulent du contenu fait en sorte qu’il faut demeurer actif. J’aime l’idée, depuis que j’ai publié mon premier vidéo sur Youtube, qu’il est possible de faire quelque chose de créatif et qu’il est possible de le partager sur Internet tellement rapidement. C’est incroyable de pourvoir partager si rapidement ce que nous venons de créer et c’est pour cette raison que, continuellement, nous publions des vidéoclips et des simples au lieu de simplement attendre de compléter un nouvel album qui, au moment de son lancement, pourrait ne plus être d’actualité. Les choses vont tellement vite. J’ai porté attention à de nombreuses entrevues d’artistes parmi mes préférés, lors desquels ils sont interviewés pour l’album à paraitre, mais ils parlent déjà de leurs prochains projets avant même d’avoir montré ce qu’ils promeuvent au monde.

    MU : L’an dernier, vous avez débuté une champagne de précommande pour le 3 album, mais vous l’avez arrêté en janvier après avoir signé avec Napalm Records. Tout d’abord, félicitations! Comment on se sent après avoir signé avec un label de cette importance?

    SSS : Ah! Merci! C’est très excitant! Comme tu l’as mentionné plus tôt, nous avons été indépendants depuis une bonne période et nous aurions certainement eu besoin d’un coup de main à certains moments. J’ai réalisé que nous avions besoin d’une équipe qui croit en notre projet pour nous amener au prochain niveau. Napalm est clairement l’équipe parfaite pour nous et nous étions en discussion depuis un certain moment déjà, ça a pris beaucoup de temps pour que les étoiles soient alignées et que l’entente soit à la satisfaction de tous, et je suis excitée, même si la situation actuelle me rend stressée avec tout ce qui peut se passer dans l’industrie de la musique. Napalm a une longue histoire, ils ont signé des artistes importants et ils ont fait de grandes choses pour eux. Comme tu le sais, nous avons fait une tournée avec Jinjer, qui est également avec Napalm, et c’est grâce à cette tournée que nous avons eu l’opportunité de montrer à Napalm ce que nous pouvons faire lors des spectacles. J’ai très hâte de travailler avec eux pour le prochain album, peu importe à quel moment il sortira vu la situation actuelle, mais, au moment où je te parle, Matt est actuellement dans notre studio pour travailler sur les prochaines chansons. De mon côté, j’écrivais des paroles hier, alors l’album avance.

    MU : Relativement aux précommandes qui ont été effectuées, est-ce qu’elles seront honorées?

    SSS : Oui! Toutes les précommandes seront honorées à 100%. Mon objectif est de, en fait il l’était avant la COVID, était de planifier la sortie de l’album puis de revamper la promotion pour l’album et les simples. Pour le moment, nous sommes un peu dans le néant en ce qui concerne les échéances, mais ce que je sais c’est que le groupe et nos fans sont ma priorité et jamais je ne voudrais qu’ils n’obtiennent pas ce pour quoi ils ont payé. Nous avons travaillé très dur sur ce qui étant compris dans les précommandes, les coulisses, l’album photo que nous avons promis. Nous voulons aussi faire les vinyls et les badges et tout ce que nous avons promis. Puisque nous étions indépendants depuis longtemps, nous ne sommes pas totalement bloqués actuellement et nous sommes en mesure de faire progresser l’album malgré tout. Nous finalisons les dernières chansons pour faire le meilleur album possible et dans quelques mois, on l’espère, nous saurons quels sont les plans de lancement de Napalm. Je veux aussi spécifier que tous ceux qui ont précommandé l’album auront ce qu’ils ont commandé, mais qu’il y aura peut-être un peu plus de délais.

    MU : Et pour tous ceux qui n’ont pas été en mesure de précommander l’album, est-ce qu’ils auront une 2e chance?

    SSS : Je crois bien. Pour le moment, je veux prioriser tout ce que je peux faire moi-même, comme la musique, les dessins et les vidéoclips. J’ai discuté avec Napalm et il devrait avoir un lancement comprenant tout ce que nous avions publié par le passé. J’aimerais que tous les ensembles que nous avions offerts soient disponibles à nouveau, mais il est possible qu’il y ait des changements mineurs. J’aimerais qu’il y ait au moins le même nombre d’ensembles, si ce n’est pas plus avec plus d’options pour nos fans.

    MU : Qu’est-ce que tu peux nous dire à propos du nouvel album?

    SSS : Je n’ai jamais écrit autant de matériel pour un même album et c’est une bonne chose puisque ça veut dire que nous ne conserverons que la crème de la crème, mais c’est également un processus difficile car je n’aime pas choisir entre des chansons que j’adore. En ce qui concerne le son et ce que les gens peuvent s’attendre, l’album sera une progression naturelle de ce qu’est Sumo Cyco. Nous mélangeons beaucoup de choses et Matt et moi faisons en sorte de constamment être de meilleurs compositeurs. Je crois que nous avons réussi à plusieurs reprises dans cet album de créer d’excellentes chansons avant de les remplir du chaos de Sumo Cyco que les gens adorent.

    MU : Est-ce que le fait d’être signé avec Napalm changera quoi que ce soit sur le processus créatif ou votre musique?

    SSS : Tu sais quoi? Napalm nous a signé pour le groupe que nous sommes. Je sais que Napalm représente un grand nombre de groupes phares du metal et que c’est avec ces groupes qu’ils ont fait leur réputation. Nous nous sommes demandé si les fans qui aiment les groupes signés avec Napalm voudraient que nous ayons un son encore plus lourd, mais nous avons réalisé que du moment où on réfléchit trop à propos de ce que les autres vont penser de notre musique ou que nous tentons de changer pour faire plaisir à d’autres ce ne sera pas authentique ni réel. Oui, nous avons du metal dans notre musique, mais nous ne retirerons rien que ce qui fait notre signature. Nous voulons demeurer authentiques.

    MU : Avant Sumo Cyco, tu as lancé 2 albums solos. Est-ce que tu prévois refaire du matériel solo?

    SSS : C’est une question intéressante. Plusieurs personnes me posent la question surtout mes fans de ma période pop. En réponse à cette question, je te dirais que c’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons fait les albums acoustiques. Ça me donne l’impression de déconstruire un peu les chansons de Sumo Cyco et ça permet aux gens de voir où est rendue la chanteuse pop. Plusieurs ont l’impression que c’est un changement drastique où je suis passé de chanteuse pop à chanteuse d’un groupe rock et metal extrêmement rapidement, mais il y a beaucoup de moi-même dans tout ça. Pour moi, ça a été une progression naturelle. En fait, j’écris encore de la pop avec Sumo Cyco, mais c’est enrobé avec notre touche de folie. Ce n’est pas exclu que dans le futur, si jamais je n’ai plus envie de suivre le son de Sumo Cyco que je refasse un album solo. Cependant, ma priorité est Sumo CYco pour le moment et c’est une opportunité exceptionnelle, d’autant plus que nous avons été signés avec un label exceptionnel et que nous avons d’excellents fans. Je ne voudrais pas me perdre dans trop de projets en même temps.

    MU : Tu sembles très fière de Sumo Cyco et, outre le fait d’avoir signé avec Napalm, qu’elle est ta plus grande fierté?

    SSS : Je crois que c’est notre résilience. Ce qui est difficile pour les groupes de musique est d’arriver à un certain niveau et ce qui va permettre au groupe de survivre est de prendre les commentaires négatifs et les réponses négatives pour progresser et je crois que c’est quelque chose que nous avons bien fait. Nous avons fait face à de nombreuses routes barrées et à de nombreux éléments que nous avons dû surmonter. C’est très difficile de faire partie d’un groupe de musique! Déjà financièrement parlant, il faut injecter beaucoup plus que ce qui rentre, principalement au début. Il faut aussi y mettre beaucoup de temps, il faut demeurer éloigner de sa famille et de ses amis lorsque nous sommes sur la route, vivre avec des situations imprévisibles comme tomber en panne au milieu de nulle part et faire face à des tempêtes de neige sur la route, manger du fast food pendant des mois, etc. Ce n’est pas toujours facile, mais, à la fin de la journée, il y a cet objectif, cette mission que nous nous sommes imposé de laisser aller notre créativité et de contribuer au monde à notre façon. Après ma carrière pop, j’ai dû tout repartir à zéro et tous les contacts l’ont été grâce à Sumo Cyco et non mon expérience antérieure. Ça nous a pris du temps avant d’être en mesure de faire des tournées. Nous avons été à Toronto à faire uniquement de la musique pendant très longtemps uniquement sur Internet. Je crois que nous n’avons pas quitté Toronto pendant 3 ou 4 ans.

    MU : Sumo Cyco est régulièrement en tournée à l’extérieur du Canada, alors que vous êtes de l’Ontario. Est-ce qu’une tournée canadienne est dans les plans?

    SSS : Avec la COVID, nous ne pouvons pas dire à quel moment nous serons de retour sur la route, mais c’est vrai que nous avons été à l’étranger pour une bonne partie de notre carrière. Nous avons joué beaucoup en Europe, au Royaume-Uni et aux États-Unis. La raison pour laquelle nous ne jouons pas beaucoup au Canada est que nous sommes un très grand pays, que nous avons des hivers difficiles ce qui rend les déplacements parfois difficiles et la distance entre les villes est importante. Ce n’est pas comme au Royaume-Uni par exemple où nous n’avons qu'à rouler deux heures par nuit pour être à la ville suivante. Je dis ça, mais je ne veux pas que ça ait l’air d’excuses! Nos fans canadiens méritent plus! Nous avons réfléchi à une façon à donner aux Canadiens une tournée et faire en sorte d’y jouer plus avec le nouvel album. Nous avons des villes merveilleuses avec des salles de spectacle incroyables, alors ce serait une honte de ne pas en profiter. Ça va arriver!

    MU : Avec quel groupe est-ce que tu aimerais faire une tournée ou juste être la première partie?

    SSS : Oh! Il y a plusieurs groupes! Dernièrement, il y toutes ces réunions comme System of a Down et No Doubt, qui sont mes favoris. Rage Against the Machine, ça serait incroyable. Nous sommes passés à un cheveu avec l’un de mes groupes préférés du Royaume-Uni, Skindred, de faire une tournée aux États-Unis, mais ça n’a pas fonctionné pour une raison de visas. La liste est longue!

    MU : Sumo Cyco est connu pour ses spectacles énergiques, où tu vas dans le public, sur les bars, tu sautes et chantes sur les épaules de Matt alors qu’il est dans le public, etc. Est-ce que tous ces éléments étaient spontanés?

    SSS : C’est pas mal ça! (rires) Je me souviens de la première fois où j’ai sauté sur les épaules de Matt. Il ne s’y attendait pas et je crois l’avoir réellement blessé! La première fois que j’ai fait ça, Matt ne comprenait pas et je lui ai expliqué que je ne savais pas, mais que la scène était à une bonne hauteur pour faire ça après qu’il soit descendu dans la foule! Il a aimé l’idée, mais m’a demandé qu’on planifie pour les prochaines fois pour pas qu’il ne se blesse à nouveau. Comme ça fonctionnait bien, j’ai pensé que je pourrais faire la même chose, mais avec Oscar, notre bassiste, sur mes épaules. Le problème, c’est que, contrairement à moi qui ai une main de libre pour garder mon équilibre, il a besoin de ses deux mains pour jouer! En plus du poids de la basse et du fait qu’Oscar n’est pas le plus léger, ça n’a pas fonctionné plus que deux pas avant de tomber, mais au moins nous avons essayé!

    MU : Tu changes régulièrement de teinture et la dernière fois, tu es passée du bleu au rose. Quelle sera la prochaine couleur?

    SSS : (rire) Je ne suis pas certaine! Ça dépend de la teinture que j’ai dans mon garde-robe, puisque je ne pourrai pas aller chez la coiffeuse prochainement! (rires) Je crois qu’il me reste un peu de mauve, de bleu, un peu d’orange. Peut-être que je vais faire quelque chose de fou puisque nous sommes en quarantaine et que personne ne le verra si c’est raté! (rires)

    MU : Finalement, est-ce que tu souhaites dire quelque chose à tes fans?

    SSS : Oui! J’aimerais dire merci à tous ceux qui nous ont supportés. Nous avons hâte de présenter notre nouveau matériel et de pouvoir, à nouveau faire des spectacles. En attendant, pour tous ceux dans l’industrie de la musique et non juste pour moi, nous sommes dans une période difficile et qu’il faut que les gens continuent de supporter les groupes, de continuer d’écouter leur musique et d’acheter leur marchandise si elle est disponible en ligne. C’est une période difficile et plusieurs projets ne pourront malheureusement pas voir le jour pour des raisons financières après la COVID. C’est important de supporter ses artistes préférés, et ce, peu importe le type d’artiste.

    Spotify: http://www.sumocyco.com/spotify
    iTunes:
    http://www.itunes.com/sumocyco
    Online Store:
    http://www.sumocyco.com/store
    Official Website:
    http://www.sumocyco.com
    Facebook:
    http://www.facebook.com/sumocyco
    Twitter:
    http://www.twitter.com/sumocyco
    Instagram:
    http://www.instagram.com/sumocyco

     

    Partager cette entrevue
    Informations
    Sumo Cyco
    Entrevue avec Skye Sweetnam
    Jonathan Gamache
    Post et traduit par
    Jonathan Gamache
    le 24 Mai 2021
    Sumo Cyco
    Dbut:
    Pays:
    Style:
    Site Internet: Visiter
    MySpace: ...

    Nouvelles connexes
    Nos partenaires
    Conditions d'utilisation | Politique de confidentialit | FAQ MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits rservs.
    >>> Si vous tes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicit : marc[@}metaluniverse.net
    >>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
    Conception graphique : Marc Desgagn - Programmation : Andrew Gagn - Samuel Falardeau