Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2349
Nouvelles: 24900
Entrevues: 95
  • Jon Oliva's Pain
    Entrevue avec Jon Oliva.
    Sujet principal: Entrevue avec Jon Oliva à propos de son nouvel album pour son projet Jon Oliva's Pain..

    MetalUniverse.net voudrait remercier Jon Oliva (Jon Oliva's Pain, Savatage, Trans-Siberian Orchestra, Doctor Butcher) de nous avoir accorder cette entrevue par téléphone.


    MU: Puisque les entrevues francophones avec Jon Oliva ne courent pas les rues, pourrais-tu nous résumer rapidement ce qui se passe dans la vie de Jon?

    Oliva: Je me tiens occupé, il y a l’écriture du nouvel album de Trans Siberian Orchestra, mon nouveau prochain solo, Jon Oliva’s Pain et je reviens d’une été très chargée en Europe.


    MU: En 2004, le premier album sous le nom de Jon Oliva’s Pain voyait le jour. Un deuxième opus, Maniacal Renderings sortira bientôt en sol américain. Pourrais-tu nous décrire l’évolution entre les deux?

    Oliva: En premier lieu, quand j’ai formé le groupe pour le premier album, j’avais déjà pas mal toute la musique déjà écrite et les musiciens n’ont pas vraiment pu apporter leur touche puisque nous rentrions en studio pour respecter les échéanciers. Cette fois, j’ai repris l’approche d’un vrai groupe, c'est-à-dire que nous nous rencontrions tous les vendredi soirs pour répéter et que chacun amenait avec lui sa saveur propre. De plus, nous avons déterré quelques enregistrements de riffs que Chris avait écrit avant de mourir et nous avons intégré ces extraits aux chansons. Certaines chansons sur l’album sont donc co-écrites par Chris Oliva.


    MU: Nous aurons donc droit à de la nouvelle vieille musique?

    Oliva: De la nouvelle vieille musique exactement! Il s’agit de vieux riffs qui datent jusqu’aux années 80s. Des morceaux que nous avions écrits pour certaines pièces de Savatage sans jamais ne les avoir utilisés. Il y en a des tonnes! J’ai passé à travers plusieurs enregistrements déjà mais il doit m’en rester environ 25 rubans pleins de riffs. L’idée va revenir c’est certain!


    MU: Plusieurs albums en banque donc?

    Oliva: Évidemment! J’adore faire de la musique, je veux continuer à faire de la musique! Vous savez, c’est comme peindre une toile, on commence par quelques coups de pinceau avec une idée brouillon de ce qu’on veut faire et ça finit en quelque chose de tout autre. Je dirais encore plus, c’est comme un enfant, c’est quelque chose qui va te coller à la peau pour toujours parce que tu l’as créé, c’est ton âme que tu y as mis!


    MU: Tu as eu une été très chargée aussi avec une tournée des festivals en Europe n’est-ce pas?

    Oliva: Cet été fût super! J’ai eu l’occasion de revoir mes vieux amis dans Helloween, Edguy et Metal Church. C’était cool de pouvoir refaire des concerts avec eux après toutes ces années vous savez? C’était magique de voir tout le monde regarder la prestation de chacun de l’arrière scène.


    MU: Y-a-t’il des possibilités de voir Jon Oliva en tournée en Amérique du nord?

    Oliva: Probablement pas avant la fin de l’année puisque l’album ne sort pas avant la fin d’octobre ici. Probablement qu’en Janvier, il y aura quelques dates sur chaque côte des États-Unis. Tout porte à croire que ce sera après la période des fêtes.


    MU: Parlant des fêtes, il y a une tournée de Trans Siberian Orchestra qui s’en vient.

    Oliva: Effectivement, ça commence vers la fin de novembre je crois. Bien que je ne participerai pas à la tournée proprement dit, j’ai participé à la conception de la mise en scène et de l’éclairage avec Paul O’Neil. Aussi, parlant de TSO, nous travaillons présentement sur l’écriture d’un autre album, qui ne sera pas axé sur les fêtes cette fois-ci, qui devrait voir le jour en May 2007. Sur cet album, j’ai beaucoup plus de pièces d’écrites que sur n’importe quel autre album de TSO.


    MU: Tu travailles avec Paul O’Neil depuis le temps de Hall Of The Mountain King. Que ce soit pour l’aspect théâtral ou l’histoire derrière un album concept, as-tu déjà éprouvé des difficultés à savoir si la musique colle bien aux paroles et à l’histoire?

    Oliva: Pas vraiment, Paul O’Neil est un excellent écrivain et il a du vocabulaire à en revendre. En fait la difficulté était qu’il me fallait avoir les pieds à terre en tout temps parce qu’il a une idée très précise de ce qu’il veut et il ne se satisfait pas de moins.


    MU: Ayant participé à plusieurs projets différents, quel genre de musique préfères-tu écrire? Des arrangements complexes comme dans TSO ou bien des riffs accrocheurs et des refrains rassembleurs comme Doctor Butcher?

    Oliva: En fait je n’ai pas de préférence, pour Doctor Butcher, c’était principalement mes mélodies de vocal sur la musique de Chris Caffery. À part les paroles et les lignes vocales, je n’ai pas vraiment contribué à grand-chose sur l’enregistrement. Pour ce qui est de TSO, nous travaillons avec des orchestrations très complexes avec plus de 70 musiciens alors c’est un travail de fou! Et j’adore cela! Je m’adapte à ce que le projet demande et j’ai une grande facilité à le faire.


    MU: Quel a été ta première réaction en entendant l’album de Chris Caffery, Faces?

    Oliva: Je l’ai bien aimé! Je suis bien content qu’il ait fait cela puisqu’il avait des tonnes d’idées qui n’attendaient que cela. Avec Savatage, il n’avait pas vraiment l’occasion d’écrire puisque Paul et moi faisions tout.


    MU: Quelques critiques ont signalé une ressemblance entre vous deux dans le sens que Chris chante comme toi, version plus jeune.

    Oliva: Je trouve cela assez effrayant en fait. Je ne comprends pas trop la comparaison puisque nos styles d’écriture sont très différents. J’écris avec un clavier et Chris avec sa guitare.


    MU: C’était d’ailleurs ma prochaine question. Tu joues pratiquement de tout, en tant que multi-instrumentaliste, comment construits-tu le squelette d’une chanson?

    Oliva: Ça dépend vraiment juste de la chanson en fait. Parfois, j’ai une idée en écoutant la télévision et j’attrape une vielle guitare acoustique qui traine pour la travailler. J’écris aussi beaucoup de chansons sous la douche. Parfois, il m’arrive d’avoir une mélodie en tête et je sors en courant pour trouver la guitare la plus proche pour ne pas oublier mon idée.


    MU: Assez difficile de se construire un studio dans la douche n’est-ce pas?

    Oliva: Très! J’ai quand même mon petit studio à la maison, qui aide énormément au processus d’écriture.


    MU: En 2002, le catalogue entier de Savatage a été réédité avec des notes exhaustives sur le processus d’écriture et des anecdotes. Comment fut l’expérience de retourner dans le temps et de se rappeler tant de souvenirs?

    Oliva: C’était très bien en fait. J’ai travaillé là-dessus avec Clay Marshall, qui prenait les notes, et c’était fantastique.


    MU: À 46 ans, tu sembles avoir assez d’expérience pour en avoir vécu 102! Y-a-t’il des plans pour une biographie écrite de Jon Oliva?

    Oliva: Pas pour le moment c’est certain! C’est quelque chose pour lequel je devrais m’asseoir et réfléchir. Je suis beaucoup trop dans la partie pour m’asseoir maintenant!


    MU: Y-a-t’il des plans pour un DVD?

    Oliva: Nous en parlons depuis déjà quelques années. Il faut juste trouver le temps de s’asseoir et démêler tout le matériel que nous avons ramassé avec les années.


    MU: Est-ce que Jon Oliva a des intérêts en dehors de la musique?

    Oliva: Si j’avais le temps probablement que j’en aurais, oui (rires). Je n’ai pas vraiment le temps d’avoir un hobby mais j’admets que j’aime bien aller nager!


    MU: J’imagine que tout le monde doit te demander ce qui se passe avec Savatage?

    Oliva: Tout le monde en effet. Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a à se plaindre. Sérieusement, les fans ont 3 fois la musique qu’ils avaient quand il n’y avait que Savatage. Ce n’est qu’un nom en fait. Mes disques sont très ressemblants à ce que nous faisions jadis et les musiciens de Savatage peuvent tous être entendus avec TSO. Même que mon dernier album contient de riffs de Chris Oliva alors vous ne pourrez jamais avoir plus Savatage que cela. Je ne dis pas qu’il n’y aura jamais rien sous le nom mais pour le moment, les musiciens de Savatage remplissent le Madison Square Garden alors que nous jouions avant dans des clubs. La mathématique se fait d’elle-même!


    MU: Merci Jon pour cette entrevue, un mot de la fin?

    Oliva: Restez saint et sauf. J’ai hâte de voir chacun de vous en spectacle!

    -Jon Oliva (vocal/clavier), (Jon Oliva's Pain, Savatage, Trans-Siberian Orchestra, Doctor Butcher)
    Partager cette entrevue
    Informations
    Jon Oliva's Pain
    Entrevue avec Jon Oliva.
    Posté et traduit par
    Frédéric Laroche
    le 01 septembre 2006
    Jon Oliva's Pain
    Début: 2003
    Pays: États-Unis
    Style: Heavy Metal
    Site Internet: Visiter
    MySpace: ...
    Jon Oliva est déjà très connu dans le milieu metal grâce à son travail dans Savatage et Trans-Siberian Orchestra. En 2003, il est finalement en mesure de créer son propre projet solo, Jon...
    Dernière critique
    Jon Oliva's Pain
    Festival (2010)
    8/10
    Depuis sa création, le groupe écrit un album tous les deux ans. Régulière comme une horloge, la formation floridienne nous offre donc en 2010 leur quatrième album ayant pour titre...
    Toutes les critiques du groupe
    Nouvelles connexes
    Nos partenaires
    Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2015) Tous droits réservés.
    >>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
    >>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
    Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau