Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Blind Guardian
Album: Nightfall in Middle-Earth
En 1998, 3 ans après le déjà excellent album Imaginations from the other side (qui marqua un léger changement de style du groupe, tourné vers un metal encore plus porté sur les choeurs et toujours...
Groupe: Between the Buried and Me
Album: The Parallax: Hypersleep Dialogues
Pour un EP de trois pièces et d’une durée de 30 minutes, on peut conclure que l’amateur du groupe est choyé car bien des groupes lancent des albums dits « complets » ayant une durée de 31...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Novembers Doom
 Album: The Novella Reservoir (2007)
Note:
8.0/10
Style : Death Metal

Compagnie : The End Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Rain 
02. The Novella Reservoir 
03. Drown The Inland Mere 
04. Twilight Innocence  
05. The Voice Of Failure 
06. They Were Left To Die 
07. Dominate The Human Strain  
08. Leaving This  

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Katy Maloney
 
Une belle contradiction qu’est The Novella Reservoir. Un album à la fois agressif et doux, qui offre le meilleur des deux mondes. Que ce soit du côté musical ou du côté vocal, Novembers Doom offre à l’auditeur deux groupes dans un. D’un côté, le groupe death, qui forge avec des riffs de guitare bien lourds et un death growl bien senti, de l’autre un groupe doom progressif, qui allie mélodie et voix lancinantes.

L’album débute en agressivité, avec l’excellente « Pain », et au fur et à mesure, devient de plus en plus complexe et mélodique. On alterne entre les blastbeats et les mélodies douces, et le groupe s’enorgueillit de faire du Dark Metal moderne, s’éloignant ainsi des étiquettes limitatrices. Le groupe de Chicago s’inspire du death des années ’90, avec lequel il a grandit, et compose alors l’opus le plus agressif de leur histoire.

Formé en 1989, le groupe sort 5 albums avant The Novella Reservoir. À la mode de groupes tels que My Dying Bride et même à la limite Opeth, l’effort du groupe se situe dans une athmosphère particulière, une mélodie déprimante à saveur symphonique, mis en opposé par des voix grognées et de fortes influences death. Le son se veut une évolution de ce qu’ils avaient commencé sur The Pale Haunt Departure (2005), avec la maturité et l’audace nécessaire pour pousser l’agressivité à un niveau supérieur.

L’album avance, tout en douceur avec une instrumentation impeccable et une interprétation sans faille de la part de Paul Kuhr (vocals), clean ou death confondus. Un excellent album, très ambient, se laisse bien écouter dans le lecteur CD de voiture pendant les jours pluvieux.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau