Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2479
Nouvelles: 27666
Entrevues: 119
Critiques en Vrak
Groupe: Dysfunctional By Choice
Album: Travelling In Travel
Créé en France lors de l'année 1996, il faut attendre en 2008 pour mettre la main sur le premier album de Dysfunctional By Choice, "Travelling In Travel". Les influences sont multiples et...
Groupe: Kalmah
Album: The Black Waltz
Après seulement 6 ans d'existence, Kalmah nous ponds son quatrième album. Durant ces 6 années passées, le groupe a évolué au rhythme de ses musiciens, tout en gardant le même ingrédient primaire : un...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Urban Aliens
 Album: Perdition (2006)
Note:
8.0/10
Style : Heavy Metal

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. 1833  
02. Finis Ta Job  
03. J'Veux Aller M'Baigner Chez Stéphane Vigeant  
04. Sue Me  
05. Osti Qu'C'est Long Chez Jean Coutu 
06. Eternal Butchery  
07. Mon Ex C'T'Une Kowliss De Folle
08. Suck It Slow  
09. R'Fais Moé Pus Ça  
10. Bore Worms  
11. J'aimerais Te Faire Un Enfant  
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Difficile d'être plus près du français québécois parlé que le fait encore une fois Urban Aliens avec leur album "Perdition". Deux gros seins fermement soutenus par deux mains et un derrière de l'autre côté, c'est l'image que nous présente le groupe sur leur pochette. Il faut avouer que c'est sûrement ce qui fait le mieux avec leur style d'écriture.




La troupe composée de Whoe (guitare), Joe Hell (basse), Nick The Dick (vocal), Fil Hermouth (guitare) et de Stu Pitt (batterie), nous bombarde une nouvelle fois avec un son mélangeant heavy metal et punk, bref un album qui pourrait être aimé par les fans des deux styles. Évidemment, Urban Aliens continue de proposer des paroles qui auraient comme effet de faire exploser la tête de certaines religieuses. Qui n'utiliserait pas la pièce "Finis ta Job" lors d'un petit souper romantique lors de la St-Valentin? Loin de se prendre complètement au sérieux, les parties narratives avant "1833" et "Sue Me" sont directs et assez drôles. Musicalement, la variation de la rapidité se fait souvent au cours de l'écoute, mais le résultat est calculé. Autrement dit, ce n'est pas une séance d'idiotie, il y a un certain message et les musiciens jouent de façon professionnel.




En vérité, vous devez écouter quelques pièces pous vous faire une idée de leur produit. Comment pourriez-vous savoir leur style sans l'écouter en voyant seulement les titres "Ostie qu'c'est long chez Jean Coutu" ou "Mon Ex c't'une kowliss de folle"? Personnellement, j'avoue que j'adore ce que Urban Aliens nous donne sur le disque. À une époque où nous devons faire attention à tout ce que l'on dit, le groupe nous lance un disque de défoulement en plein visage, sans limite du côté des sacres ou des expressions, et sans aucun doute un album lors d'un party avec beaucoup de bières et de vodka.




En général, les québécois de Urban Aliens pousse à un autre niveau leur groupe en terme de qualité. Les riffs accrocheurs aux guitares viennent soutenir la voix grave/rauque et des paroles vulgaires et dévastatrices. À noter, certains invités vedettes présents sur quelques pièces. L'album est pour des gens avertis, le tout est original et les influences thrash/heavy et punk sont bien effectuées.



MySpace: http://www.myspace.com/urbanaliens


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau