Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Krisiun
Album: The Great Execution
Les 3 frères Camargo ne sont pas les frères Dalton du métal, ils sont beaucoup plus brutaux que nigauds ! Pour ce 9e album, le groupe a tout de même...
Groupe: Brought By Pain
Album: The Dreamer's Will
Le genre du Technical Death Metal, que beaucoup voyaient comme un simple prétexte pour accumuler arpèges et blast-beats à haute vitesse, a littéralement explosé dans la dernière décennie, donnant...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Luca Turilli
 Album: King of the Nordic Twilight (1999)
Note:
9.3/10
Style : Power Metal

Compagnie : Limb Music

Format : CD

Liste des pistes :

01. To Magic Horizons 
02. Black Dragon 
03. Legend of Steel 
04. Lord of the Winter Snow 
05. Princess Aurora 
06. The Ancient Forest of Elves 
07. Throne of Ice 
08. Where heroes Lie 
09. Warrior's Pride 
10. Kings of the Nordic Twilight 
 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
C’est avec une certaine joie que j’ai acheté le premier album solo du guitariste de Rhapsody, c'est-à-dire Luca Turilli. En fait, pour être très honnête avec vous, cet album de Power métal symphonique aurait pu très bien être réalisé par le groupe Rhapsody tellement M. Turilli ne s’est pas du tout éloigné de ses influences de son band principal. Cependant, ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre. Même que je dirais qu’avec le vocal du jeune chanteur Olaf Hayer est beaucoup plus intéressant que celui de Fabio Leone de Rhapsody. Il a plus de puissance, prononce mieux ses paroles et de plus, il n’a pas de vibratos agaçants dans la voix.


Si vous aimez le métal symphonique de Rhapsody alors vous serez servi avec ce premier album solo de Luca Turilli qui renferme tous les ingrédients de la réussite : les clichés du drum rapide à double-bassdrums, les solos de guitares néoclassiques, les mélodies médiévales et baroques qui surplombent la structure des chansons, les refrains entraînants avec plusieurs backvocals. Bref, tout y est. Si j’avais un album de Rhapsody à comparer avec celui-ci, ce serait probablement « Symphony of the Enchanted Lands ». Il est très mélodique. En ce qui concerne la production sonore de l’album, elle est claire et découpée, ce qui nous permet d’apprécier tous les instruments à leur juste valeur. Et la voix de M. Hayer est tout simplement enivrante.


Je ne sais pas ce que M. Turilli a essayé de prouver aux membres de son groupe principal ou aux fans du genre en faisant un album similaire à Rhapsody mais il a bien réalisé son travail. J’aime toutes les chansons de cet album. J’ai trouvé cela intéressant, le beat de « polka » avec la chanson « Lord of the winter snow ». Cela m’a fait sourire car c’est très original. La chanson de l’album est sans aucun doute : « The Ancient Forest of the Elves » dont le vidéoclip figure sur le CD pour ceux et celles qui possèdent la version limitée. C’est un véritable smash comme chanson. Et bien sûr, j’aime aussi la rapide et agressive « Where Heroes Lies ». Et la cerise sur le sundae, la longue pièce « The King of the Nordic Twilight ». Je recommande cet album à tous les fans de Power Metal sans aucune hésitation. En plus, si vous êtes un fan inconditionnel de Rhapsody alors cet album est pour vous!


  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Marie-Ève Crépeau
 
Que dire de cet album que j'ai si longtemps écouté sans jamais m'en lassé! En fait, c'est l'album qui m'a faite découvrir ce qu'était le power métal et qui m'a gardé accroché dans cette merveilleuse musique depuis maintenant plusieurs années!




Luca Turilli, bien, la musique fait pas mal pensé à Rhapsody (normal, puisque c'est le guitariste de Rhapsody!) mais je trouve qu'il y a un petit plus (ou plutôt un grand).




C'est du power comme je l'aime. Cet album nous fait plonger dans une ambiance médieval/fantastique, mais pas autant que Rhapsody. On y retrouve plusieurs "styles" différents. Parfois, ça bouge vraiment gros. Des chansons où ton pied ne peux s'arrêter de tapper sur le plancher et d'autres plus "relax" mais tout aussi bonnes! L'album débute avec une petite pièce instrumental, pour ensuite nous embarquer dans une musique très entrainante. D'autres, comme "Princess Aurora" sont là pour faire rabaisser la tension et ensuite nous relancer dans l'excellente musique dont nous fait part Luca Turilli. Dans ce premier single, disons que si vous aimez quand le guitariste ne fait pas toujours les mêmes sons et qu'il semble être déchaîné, vous devriez adorer. Aussi, parfois, quelques chants plus "chorale", pour retomber dans ce superbe power métal! La voix du chanteur est correct (rien de négatif là-dessus) et la chanson de "Princess Aurora" est chanté par une femme qui semble s'y connaître en opéra. Bref, cet album est très agréable à l'oreille, ou encore pour faire découvrir le métal à quelqu'un qui est encore à sa phase "plein de préjugés par rapport au métal".




C'est le premier groupe de métal que j'ai aimé, et je crois bien que ce sera le dernier que je n'aimerai plus. King of the Nordic Twilight restera toujours près de mon coeur ;) en particulier les chansons "Black Dragon" et "Legend of Steel".




Pour les intéressés, Luca Turilli à un deuxième album à son effectif. Il est un peu plus "futuriste", mais garde toujours son aussi bon style!


  Note de MU : 9.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau