Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2455
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Dream Theater
Album: Octavarium
Après avoir exploré le style METAL dans l'album Train Of Thought, un style qui lui convenait assez bien selon ma perception, DREAM THEATER s'éloigne de ce style pour se consacrer...
Groupe: At The Soundawn
Album: Red Square : We Come In Waves
Le groupe post-hardcore/atmpshérique metal italien At The Soundawn mettait en vente son premier album en 2008, "Red Square : We Come In Waves". Il puise sans aucun doute sa force dans...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Edguy
 Album: Vain Glory Opera (1998)
Note:
8.3/10
Style : Power Metal

Compagnie : AFM Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Overture 
02. Until We Rise Again 
03. How Many Miles 
04. Scarlet Rose 
05. Out Of Control 
06. Vain Glory Opera 
07. Fairytale 
08. Walk On Fighting 
09. Tomorrow 
10. No More Foolin' 
11. Hymn (reprise de Ultravox) 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Après un premier album qui est passé plutôt inaperçu sur la scène métal, Edguy, la formation originaire d’Allemagne nous revient en force avec un second album. Oui, je dis bien en force comparativement à « Kingdom of Madness », l’album « Vain Glory Opera », c’est le jour et la nuit. C’est aussi avec cet album que j’ai découvert le groupe. Dès sa première écoute, je fus immédiatement conquis à leur sonorité et vent de fraîcheur. Les mélodies de leurs chansons sont tout simplement entraînantes. Nous sommes en 1998, les groupes comme Gamma Ray, Blind Guardian, Stratovarius, Rhapsody sont les têtes d’affiches de la scène du Power Metal International. Bien que la plupart de ces groupes oeuvrent dans un style bien défini, Edguy ramène le mouvement de speed métal mélodique à un rythme plus rock. Ce qui est intéressant. Edguy n’est pas une copie conforme des groupes que j’ai nommé plus haut. Il replonge les auditeurs dans une période qu’ils ont oublié, ou pour les plus jeunes, jamais connu.


Les jeunes musiciens du groupe nous offrent des chansons aux riffs entraînants, surplombés de refrains accrocheurs aux multiples backvocals. Il y a des ballades sur cet album me rappelant les années de Savatage et cie, servies à la sonorité actuelle. Car, en dépit du premier album au son médiocre, je crois que les membres du groupe ont compris qu’il ne suffit pas simplement d’avoir de bonnes chansons pour conquérir le public mais un bon son aussi. Edguy y va des clichés usuels du Power Metal, chœurs, rythme rapide à double bassdrums par endroits, ligne de clavier mélodique, etc. Même si cela n’est pas une nouveauté, c'est la façon dont le groupe nous sert tous ces éléments qui est intéressant. De plus, on peut remarquer la participation d’Hansi Kursch de Blind Guardian sur les tracks vocal de la chanson « Out of Control » et Timo Tolkki de Stratovarius qui y va d’un solo de guitare dans la même chanson.


Autre nouveauté, c’est l’arrivée du drummeur Felix Bohnke dans la formation et qui nous semble beaucoup plus dynamique sur cet album que pouvait l’être Dominik Storch sur « Kingdom of Madness ». Encore une fois, Tobias Sammet (le multi instrumentistes qui joue de la basse, chante et fait le clavier) met à profit tout son talent sur « Vain Glory Opera ». Les chansons demeurent d’une simplicité mais oh, combien efficaces par leurs rythmes faciles à retenir pour l’auditeur. Quant au son général de l’album, et bien, c’est excellent. L’ensemble est bien ajusté, il n’y a pas trop de compression, et on entend bien les instruments en général. C’est le son idéal pour ce genre de musique métal qui recherche la qualité et la puissance à la fois.


Mes chansons préférées: l’entraînante « Until we rise again », « Out of control », « Vain Glory Opera » dont le clavier me fait penser un peu à de « Final Countdown » du groupe Europe. Je sais, ce n’est pas la même ligne mais je ne saurai dire exactement il y a un petit quelque chose là-dedans qui m’a rappelé cette chanson. C’est tout. J’aime bien la rapide « Fairytale » avec son passage amusant des schtroumpfs de la mort. (Choir of the Damned Smurfs of Death). Et la ballade « Tomorrow » qui met fait rêver à chaque fois. Et la suite plus rock « No more foolin’ » qui enchaînent sous un beat qui bûche aux riffs de guitares découpés. Je recommande cet album aux fans de Power Metal sans aucun doute.


  Note de MU : 8.7/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Alexis Woodbury
 
Je crois que le groupe Edguy n’a pas besoin de présentations, mais je trouve vraiment que l’album Vain Glory Opera ne reçoit pas l’attention qu’il mérite. Cet album est le premier avec le nouveau batteur Felix Bonhke et le dernier sur lequel Tobias Sammet joue la basse.




Vain Glory Opera est le plus gros saut dans la carrière d’Edguy.Le premier album, Kingdom of Madness était plutôt ordinaire côté compositions et la production laissait à désirer. Sur cet album, Tobias Sammet s’est vraiment amélioré côté composition et la production ( faite par Timo Tolkki ) est vraiment plus claire et le son a beaucoup plus de définition que sur le premier album




Un des points forts d’Edguy est la variété. L’album Vain Glory Opera est comme les autres, très varié côté vitesse, mélodies et attitude. Après la courte intro, l’album part en vitesse avec Until We Rise Again, une chanson entraînante avec un refrain digne du groupe. L’album continue avec un morceau plus lent, How Many Miles, qui est selon moi la moins bonne de l’album, les couplets sont très ordinaires pour un album et un groupe comme celui-ci.




Scarlet Rose est la première ballade, malgré qu’elle soit placée très tôt dans la progression de l’album, elle ne nous fait pas perdre le fil de l’album, vu sa longueur et ses mélodies émouvantes.




L’album se poursuit avec la célèbre Out of Control. Sa célébrité est probablement due à l’apparition d’Hansi Kursch au vocal et d’un solo de la part producteur Timo Tolkki. Cette piste est bonne et consistante, mais je ne dirais pas que c’est une des meilleures de l’album, encore moins du groupe.




Au milieu de l’album nous avons droit à une chanson très simple intitulée Vain Glory Opera, qui est l’hymne national d’Edguy vu son refrain très accrocheur. Le point négatif de la chanson est la structure, le refrain se répète 5-6 fois vers la fin, aussi bon qu’il soit, il ne devrait pas être chanté autant de fois.




L’album repart en force avec Fairytale, la seconde chanson très rapide de l’album, aussi une des meilleures. Contrairement à la précédente, la structure de celle-ci est bien et elle ne s’éternise pas.




Suivant la chanson très rapide, nous avons droit à une chanson très douce, Tomorrow. La dernière ballade est composée pratiquement que d’arrangements de clavier et de la voix de Tobias Sammet, qui ne chante pas de la même façon que sur les pièces précédentes de l’album. La chanson est comme la première, très belle et les mélodies sot très émouvantes, une ballade digne du groupe!




On fait pratiquement le saut dès que la ballade est terminée, car le riff agressif de No More Foolin percute nos oreilles. Cette pièce est très agressive, ce qui est rare pour Edguy. Les paroles sont aussi agressive que la pièce et sont très directes et inutilement corsées ( nous pouvons entendre ‘’fuckin’’ plusieurs fois dans la chanson ). Tobias chante de façon très agressive ( me rappelant un peu Axl Rose de Guns N’ Roses ) et comme le veut le style de cette pièce, le refrain n’est pas très entraînant ni mélodique, vu le reste de la pièce qui est plutôt cru.




Comme dernière partie de l’album, on a droit à une reprise d’ultravox intitulée Hymn. Ce n’est certainement pas une des meilleures de l’album et j’aurais préféré que l’album termine avec No More Foolin’.




Vain Glory Opera est un album conseillé à tous les fans d’Edguy. Pour un groupe qui était à l’époque si jeune ( les membres avaient environ 20 ans ), c’est franchement un chef d’œuvre, je dis bien pour des jeunes de cet âge là. Les compositions sont variés, Tobias Sammet nous offre une performance sans défauts, passant de voix normale à très douce et émotionelle ( Scarlet Rose, Tomorrow ) puis finalement à très agressive ( No More Foolin ) et comme je l’ai dit plus haut, rien ne se répète sur l’album.


  Note de MU : 7.8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau