Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2466
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Dream Theater
Album: Train Of Thought
Le groupe Dream Theater existe depuis 1986 et ils en sont à leur 17ième album, qui s'intitule Train of Thought. Il faut dire que c'est du Progressive Metal, mais c'est tout aussi bon. Cet album ne...
Groupe: Anthropia
Album: Acoustic Reactions
ANTHROPIA – ACOUSTIC REACTIONS FRANCE 2010 Anthropia (formation française) m’avait épaté lorsque mes oreilles furent mises à contribution pour l’analyse du 2e CD ‘The Chain Reaction’ paru en...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: District
 Album: Great Exit Lines (2006)
Note:
7.0/10
Style : Hard Rock

Compagnie : Golf Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Intro 
02. Air 
03. Great Exit Lines 
04. Flames In The Back Row 
05. The Surrender 
06. 87 
07. Kristen 
08. Goddess 
09. City Hearts 
10. Glory Undoing 
11. Gentle 
12. Until The End 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Est-ce que nous sommes en 1995? C'est ce que le groupe District tente de nous laisser croire avec la sortie de cet album. Est-ce positif ou négatif? La réponse peut grandement variée selon les points mentionnés. En fait, la recette hard rock utilisée sur "Great Exit Lines" a tout pour passer facilement à la radio. Nous avons un mélange hard rock/nü metal visible.





Premièrement, je n'ai jamais compris l'utilité d'une introduction pour un album de ce genre, surtout qu'elle est de 14 secondes. Que pouvons-nous réellement faire durant ces 14 secondes? Il faut croire qu'ils ont désiré nous laisser le temps de s'étendre sur le divan ou d'ouvrir le fourneau afin de préparer des bons petits repas sympathiques. Une fois que cette introduction est terminée, District nous présente "Air" et "Flames in the Back Row", la première ayant de grands effets Bon Jovi. Les riffs aux guitares sont typiques de ce style de musique et tente au plus haut point d'être accrocheur, ce qui est partiellement réussit.





Parlant de choses qui ne sont pas totalement une réussite, il y a un petit manque d'émotion dans le vocal. La base est intéressante, mais il manque réellement de fougue. Un album tout en délicatesse, voir ici "87", dont le début donne le goût de caresser une pêche sous un arc-en-ciel. Quoqu'il en soit, on ne peut pas lui enlever ses qualités, l'album plaîra à la masse, ceux qui apprécient le hard rock plus calme et doux, généralement mid-tempo. Puisque non, il n'y a aucune rage sur "Great Exit Lines", au contraire c'est tout plein de joie et d'harmonies émotionnelles.





En conclusion, malgré ses points négatifs et le fait qu'il soit vraiment trop standard pour sortir de la masse, c'est tout de même le genre d'album qui s'écoute bien de temps en temps quand vous voulez relaxer. Quelques mélodies sont accrocheuses, mais parfois redondantes au cours du disque, et l'instrumental est bien effectué. Du côté de la production, il n'y a rien à lui repprocher. Avec "Great Exit Lines", District nous offre un album qui aurait eu beaucoup plus de succès il y a quelques années. Je le recommande aux amateurs de hard rock, des bonnes mélodies, mais ne vous attendez pas à être renversé de nouveauté.


  Note de MU : 7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau