Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Sons of Seasons
Album: Magnisphyricon
Presque deux ans après leur premier album, le groupe allemand Sons Of Seasons nous revient avec leur second album intitulé Magnisphyricon. Juste le titre de l’album est assez pour attirer la...
Groupe: Stéphan Forté
Album: The Shadows Compendium
Avec quatre albums et plus de dix ans d’expérience avec Adagio, le nom de Stéphan Forté est bien connu dans le monde de la musique. Avec autant de talent, il est tout à fait normal de le voir enfin...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Dream Evil
 Album: Dragonslayer (2002)
Note:
7.5/10
Style : Power Metal

Compagnie : Century Media

Format : CD

Liste des pistes :

01. Chasing the Dragon 
02. In Flames You Burn 
03. Save Us 
04. Kingdom of the Damned 
05. The Prophecy 
06. The Chosen Ones 
07. Losing You 
08. The 7th Day 
09. Heavy Metal in the Night 
10. H.M.J. 
11. Hail to the King 
12. Outro 
+ DragonHeart et Losing You 
(orchestrale) (Bonus: Japon)
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Mathieu Grenon
 
Depuis plusieurs années, la Suède nous a offert de très bon groupe de Power Metal. On a qu’a penser à Hammerfall, Firewind et Falconer à titre d’exemples. Mais il y a quelques années, en 1998 lors de leur création, qu’un autre groupe allait s’ajouter à cette liste. C’est plus précisément, en 2002 lors dès la sortie de leur premier album Dragonslayer que Dream Evil fit son entrée sur la scène metal avec à leur tête Fredrik Nordström, le propriétaire du Studio Fredman.



Afin de vous situer, je dirais que Dream Evil a un style Heavy/Power, mais leur son n’est pas aussi lourd que celui d’un groupe comme Rage par exemple. Je dirais qu’il se rapproche un peu plus d’Hammerfall musicalement. D’ailleurs, l’aspect musical sur l’album est bien, mais il faut dire que Dream Evil n’innove pas vraiment dans le style. Il reste dans les sentiers déjà battus par ses prédécesseurs. Le résultat est tout de même intéressant, et la troupe de Fredrik Nordström nous offre un bon album. Toujours du côté instrumental, on a droit a de bon solo et de bon riff lourd qui nous font remarqué instantanément la guitare. La batterie nous offre aussi de bon rythme et le tout concorde merveilleusement avec tout les éléments définissant Dream Evil. Pour ce qui est du clavier, ne vous attendez pas à une très grande présence de sa part puisque ce dernier ne se démarque pas vraiment, du moins pas autant que dans certain autres groupes sur la scène Power Metal. Vocalement, le chanteur Niklas Isfeldt nous offre d’excellentes interprétations dans des pièces plus rapides comme The Prophecy ou dans une ballade comme Losing You. Il possède une belle voix, sans toutefois être la plus extraordinaire à ce jour dans le Metal.



Côté présentation, c’est réussi. La couverture par Axel Hermann est superbe et est dominée par une couleur orange/rouge feu. On peut y apercevoir un chevalier et bien sure, le logo de Dream Evil et le titre de l’album. À l’arrière on retrouve une photo du groupe dans les mêmes teintes que la couverture. À l’intérieur se trouve une photo de chacun des membres du groupes et les paroles. On remarque aussi en première page l’histoire de cet opus de Dream Evil. Question de vous la résumer de façon courte et simple, on peut dire que l’album raconte les aventures d’un chevalier, qui selon la prophétie est l’élu. Il se doit de sauver son roi en détruisant le dragon. Peut-être pas très originale comme histoire mais c’est à partir de cette idée principale qu’on été composé la plupart des chansons de l’album. Donc côté paroles, attendez vous à des histoires de bagarres, de dragons etc.



L’album contient 12 chansons pour un total 46 minutes 24 secondes de musique. Le disque ne contient pas de Vidéo, ni d’autre bonus sauf pour le Japon.



Voici donc mes quelques commentaires sur chacune des pièces de l’album.



Chasing The Dragon : Commençant sur un bon moment instrumentale la guitare fait remarquer sa présence dès le début de cet album. Elle nous donne d’ailleurs droit à un excellent solo et un bon rythme ni trop rapide ni trop lent imposé par la batterie tout le long de la chanson. Le genre de chanson qui peut nous faire taper du pied sans arrêt ! Sans contredit un des excellents titres de l’album qui nous donne vraiment envie de poursuivre notre écoute !



In Flames You Burn : La pièce débute sur une petite ‘intro’ lente à la guitare et au clavier jusqu’à l’arrivé de la grosse distorsion metal qu’on adore tous ! In Flames You Burn est bien plus rapide et bien plus accrochante que la pièce précédente. Une autre pièce très bien arrangées avec un bon refrain accrocheur et un bon solo vers la fin !



Save Us : Une autre de mes chansons préférés, Save Us Now débute sur un solo de batterie. Quand la guitare rejoint le tout, sa commence vraiment a brasser ! Vraiment une très bonne chanson qui m’a beaucoup accroché et j’aimerais bien voir ce que sa donne en spectacle !



Kingdom Of The Damned: Rien d’extrêmement spécial à signaler dans cette chanson, sauf peut-être encore une fois la présence d’un bon refrain. Cependant après ces 4 pièces, je trouve déjà que les chansons se ressemblent tous un peu…voyons ce qui arrive avec la suite.



The Prophecy : Une des chansons qui m’avait fait découvert Dream Evil, The Prophecy est vraiment le gros titre de cet album, qui pourrait se décrire facilement en quelques mots ; rapide, puissante et accrocheuse et ce de façon bien plus impressionnante que les pièces précédentes.



The Chosen Ones : Une chanson un peu plus relax après The Prophecy, The Chosen Ones n’est pas une chanson que j’ai spécialement aimée. On peut cependant distinguer des moments de violons dans la pièces.



Losing You : Les fans de ballades seront sans doute très satisfait avec la chanson Losing You, la petite chanson d’amour de Dragonslayer. Commençant sur de petit air de piano accompagné par la voix de Niklas Isfeldt, la guitare vient rejoindre la tout au moment du refrain et le tout donne un excellent résultat. On peut également encore une fois entendre la présence des violons à plusieurs moments dans la pièce ce qui ajoute de la profondeur à la chanson ce qui est très bien.



The 7th Day : On retombe dans le même genre de pièce qu’on a retrouvé au début de l’album, soit de la bonne guitare du début à la fin et un bon rythme. Il y a également quelques moments chantés en chœur.



Heavy Metal In The Night : Heavy Metal In The Night reprend les mêmes points fort que la pièce précédente, The 7th Day sauf dans un contexte différent et encore là, rien de spécial à signaler.



H.M.J.: Vous demandez vous ce que signifie ces trois lettres ? Et bien, laisser moi vous répondre par ceci : Heavy Metal Jesus. Une bonne chanson entraînante mais les paroles sont vraiment ordinaires, surtout lorsqu’on arrive a I’m The Heavy Metal Jesus ! I’m The Heavy Metal thunderstriking Jesus ! Je trouve ça vraiment ridicule mais sa n’enlève rien à la chanson.



Hail To The King : La chanson qui ma le plus déçue sur cet album, Hail To The King n’est pas aussi entraînante que les titres précédents et le refrain n’aide pas beaucoup puisque je le trouve complètement dépourvu d’entrain.



Outro : Une chanson totalement inutile qui conclu Dragonslayer de façon étrange. Il n’y a aucun chant, seulement quelques secondes de narration incompréhensible, une petite musique aux allures médiéval qui se termine aussi rapidement qu’elle avait commencée. Tout simplement un titre inapproprié pour terminer l’album car on a l’impression que la chanson va nous mener vers d’autre chose mais non, absolument rien…



Comme vous avez pu le remarquer, mes commentaires sur les chansons se ressemblent tous un peu et c’est normal car ils représentent vraiment les chansons; ils ont pas mal tous les mêmes points forts et ces points forts reviennent tout au long de l’album. Les chansons ne sont pas des copies conformes les unes des autres, mais sa reste dans le même style , on ne peut donc pas remarquer d’innovation d’une pièce à l’autre. Un autre chose qui est bien dommage c’est que les chansons ne dégage pas vraiment d’ambiance particulière et la sonorité revient toujours du pareille au même. Néanmoins, le résultat reste bon et la plupart du temps accrocheur, mais peut-être qu’un peu plus d’originalité aurait été apprécié.



Donc en conclusion, Dragonslayer est un bon album même si il n’a pas vraiment d’éléments très originaux à offrir. Si vous aimez le Heavy / Power Metal à la Hammerfall, vous risquez fortement d’aimer Dream Evil. Je peux également vous dire qu’après avoir écouté l’album Evilized, j’ai aimé d’avantage Dragonslayer. Cependant, je ne peux pas faire de comparaison avec The Book Of Heavy Metal paru cette année, puisque je n’ai toujours pas mit la main dessus. Bref, un bon album mais il n’est pas absolument nécessaire dans votre collection.



Recommandations :



The Prophecy

In Flames You Burn

Heavy Metal In The Night

Save Us

Chasing The Dragon


  Note de MU : 7.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau