Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2464
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Edguy
Album: Superheroes
Il y a quelques jours déjà que le EP Superheroes est sorti et voilà qu’il se fait déjà accueillir de façon plutôt brutale par certains amateurs du groupe. Étant en possession moi-même du disque, je...
Groupe: Moonspell
Album: Memorial
Nous sommes, ici, en présence selon moi d’un des plus sombres albums de nos amis portugais. Trois années se sont écoulées entre The Andidote et ce nouvel opus. Moonspell nous ont toujours habitué à...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Amartia
 Album: Marionette (2006)
Note:
8.2/10
Style : Progressive Metal

Compagnie : Thundering Records

Format : CD

Liste des pistes :

1. Desert 
2. Ignorance 
3. Surprends - Moi 
4. Come Back from Heaven 
5. N.D.E. 
6. Revolution der Marionette 
7. Lost 
8. Chosen One


MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Paolo Ouellet
 
Paolo Ouellet
Il est bien de connaître et de découvrir de nouveaux groupes musicales, même si ceux-ci ont déjà quelques albums à leur actifs et bien sûr, quelques années d’expériences. C’est le cas d’un autre groupe de France, du nom d’Amartia.



L’histoire de ce groupe débuté en 1999 lorsque Vincent Vercaigne (guitare) et Nicolas Sion (basse) unissent leur talent et créer un premier démo du nom de "In The Mean Time". À cet époque, Marielle Duroule est au chant et Vincent Duparcq à la batterie.



Par la suite, en 2002 vient un premier album : "Maïeutics" qui est applaudi par bon nombre de personnes; l’avenir d’Amartia se veut prometteur et le groupe apporte aussi un changement dans ses rangs; Nicolas Sion quitte cette aventure et il est remplacé par Manu Berdin qui donnera au groupe, encore plus de finesse. À la suite d’un concert en octobre 2003, Marielle Duroule et Vincent Duparcq quittent le groupe pour divergences musicales. C’est en 2004 qu’Amartia recrute ses deux nouveaux membres; Nicolas Dubois (batterie) ainsi que la chanteuse Britta Herzog, native d’Hambourg, en Allemagne, qui apportera toute la dimension à se poste que recherchais le groupe. Cyril Carrette (clavier et piano) complète cette formation.



La sortie de "Marionette" eu lieu en 2006. Pour n’avoir jamais entendu une ligne de ce groupe, la rencontre fût plus que satisfaisante. Cet album uni quelques styles musicales, autant du côté progressif, frôlant même quelques ligne plus gothique tout en restant très atmosphérique et émotionel. Fait à remarquer, le chant de Britta évolue sur trois langues : le francais, l’anglais ainsi que l’allemand. Cette particularité est remarqué sur quelques pièces comme entres autres "Come Back From Heaven" et "Revolution der Marionette". Clavier et piano apporte beaucoup de subtilité mélodique à cet album accompagné par quelques passages de guitares acoustiques. Au fur et à mesure que "Marionette" défile, certaines comparaisons peuvent se faire avec d’autres groupe; The Gathering en autre et ainsi que sur certaine pièces comme "N.D.E." dont l’ambiance de son introduction créer par la guitare, me fait aussi penser à Artrosis mais cette comparaison s’arrête là. Comme titre à remarqué sur cet album, notons les pièces "Ignorance" avec son tempo à la fois progressif et son clavier qui sonne un peu à la Pink Floyd, "Come Back From Heaven" qui allie un mélange des langues mais qui peut aussi mélanger quelques auditeurs. "N.D.E.", une des plus belle de cette album, grâce à son côté très plannant et très progressif, "Revolution der Marionette" et ses allures folk au chant allemand et francais qui démontre une certaine particularité. Mention honorable aussi à "Chosen One".



En résumé, Amartia vient de produire un album doté d’une production de haut niveau, au son très clair, qui donne un produit final plus qu’acceptable. D’ailleurs, cela résume très bien les points forts de "Marionette". En revanche, l’utilisation de trois langues différentes ne m’a pas vraiment impressionné mais sans toutefois me déplaire, sauf que le risque était grand. Notons aussi quelques longueurs sur cet album qui aurait pu être évité et que parfois, on se demande si on a affaire à un album metal. Bref, sans rien révolutionner, Amartia prendra sûrement la place qui lui revient , en escaladant de quelques échelons. Bon travail!



  Note de MU : 8.2/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau