Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2456
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: The Gates of Slumber
Album: The Wretch
Cette formation continue, une fois de plus, à creuser dans les voutes du métal antique. C’est encore une fois très lourd et rempli de moments où l’on ressent l’âme des musiciens sur chaque mouvement....
Groupe: Metallica
Album: S&M
Symphony & Metallica, quel beau duo, tout le monde sera d’accord pour dire que ce concert des légendes du métal et de l’orchestre symphonique de San Francisco fut plus que mémorable. Il est vrai que...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Icewind
 Album: All Is Dust (2006)
Note:
8.0/10
Style : Power Metal

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. A Breeze Of Hope 
02. Winter Heaven 
03. Walking Alone 
04. Follow The Wind  
05. All Is Dust 
06. Washed Away 
07. No Other Way 
08. Inner Storm 
09. Premonitions  
10. Trapped In A dream
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Guillaume Cyr
 
Guillaume Cyr
La première écoute d’un album de power metal québécois est toujours spéciale. On s’attend généralement à un chanteur manquant de puissance et à des mélodies peu originales parce que trop près de celles de groupes comme Gamma Ray et Stratovarius. On s’attend aussi à une production plutôt faible donnant l’impression que la basse et la batterie viennent de l’appartement d’à coté. Toutefois, il y a avant tout cet espoir qu’un groupe réussisse enfin à minimiser ces défauts et puisse ainsi se tailler une place parmi les groupes de première division qui abondent en Europe.




Icewind pourrait être ce genre de groupe puisqu’il arrive sur la scène métal québécoise un peu comme un vent de fraîcheur. En effet, la production faite par Didier Chesneau est bonne, le chant aigu est en symbiose totale avec le style joué et les solos tant au clavier qu’aux guitares sont extraordinairement bien maîtrisés. En bref, et ce que je m’apprête à dire risque de passer pour un sacrilège pour plusieurs, All Is Dust est tant qu’à moi un meilleur album que "All the Sinners" de Forgotten Tales.




Premièrement à cause de la présence de solos néoclassiques très influencés par Malmsteen. Les guitaristes Jay Ménard et Vinni Poliquin ont composé en effet des solos d’une qualité irréprochable avec de très belles mélodies. De plus, le fait d’avoir deux guitaristes permet de changer continuellement de mélodies à l’intérieur du même solo. Les guitaristes font comme se répondre, un peu à la manière de Dragonforce, mais avec une vitesse moindre évidemment. La suite de solos dans "Follow the Wind" est un bon exemple de ce qu’ils peuvent faire. J’adore aussi la sonorité créée par les solos qui continuent tout en émotion quand le chanteur reprend sa place (Walking Alone, All is Dust). Une très bonne idée, réussie à merveille. Soulignons aussi le travail fait lors de la production à ces endroits.




Une autre force de Icewind est le claviériste Steve Gemme. Au contraire de plusieurs groupes du genre, il utilise son clavier non pas pour faire "pwet pwet" comme Sonata Arctica, mais comme un véritable piano exactement à la manière de Symphony X et de Kamelot. Le clavier est omniprésent sur l’album autant au niveau des intros, des solos que comme accompagnement. Le solo de clavier sur Follow the Wind et la montée en puissance sur All is dust sont particulièrement bien réussis.




De plus, le chanteur Gab Langelier a tout pour plaire aux amateurs de power metal. Une voix aiguë, des cheveux frisés de circonstance et un charisme incroyable sur scène. Il a une belle voix, quoique manquant un peu de puissance. Il fait très bien le boulot sur l’album et son style de chant va comme un gant au style de power proposé par Icewind, un style dans la même lignée que Dragonland et d’Insania (principalement l’album World of Ice). Son amélioration depuis le démo paru deux ans auparavant est énorme. C’est d’ailleurs la qualité médiocre du chant que les fans reprochaient au démo Inner Storm. Alors, ceux qui ne furent pas convaincus à l’écoute du démo devraient redonner une chance à Icewind et prendre la peine d’écouter l’album, la différence est incroyable. Ok, le chanteur fait encore des petits “screams” aigus, mais ça les amateurs du genre sont habitués.




All is Dust a aussi des défauts ça va de soit. Le principal est tant qu’à moi la qualité des compositions. Elles sont loin d’être ennuyantes, mais il reste que j’ai eu de la misère à embarquer même après plusieurs écoutes. Les refrains sont rarement entraînants et on a plutôt hâte que le solo arrive. Toutefois, quelques pièces se démarquent. All is dust particulièrement par son coté très “catchy”, son excellent solo et son choeur féminin à l’intro faisant très années 80. Le tout ressemble assez à du Dreamtale et c’est selon moi la meilleure pièce de l’album. Il y aussi la pièce Inner Storm qui commence classiquement par un cri suraigu et pour laquelle on ne peut pas s’empêcher de brasser la tête. Encore une fois l’amélioration est flagrante entre la version de l’album et celle du démo. Finalement, mentionnons la ballade Washed Away qui par son début plutôt manowarien, n’est pas désagréable du tout.




Donc, puisque que les albums de power metal québécois se comptent sur les doigts d’une main. Je peux dire sans hésiter que All is Dust est le meilleur de ceux-ci et je pourrais mettre à Icewind la note maximale. Toutefois, un minimum d’objectivité est requis, il s’en fait un paquet d’albums de cette qualité en Europe. Par contre, Icewind n’a pas à rougir devant eux. Ce qu’il faut retenir c’est qu’enfin un groupe québécois amène suffisamment d’originalité pour avoir la possibilité de percer le marché international et que le progrès réalisé par les musiciens et la production sont incroyables comparés au démo. De plus, pour ceux présents, ne vous laissez pas influencer par leur performance en première partie de Gamma ray, le son était particulièrement mauvais.




SuomiMetal


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau