Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2474
Nouvelles: 27667
Entrevues: 116
Critiques en Vrak
Groupe: Atheist
Album: Piece Of Time
Atheist est un quartet originaire de la Floride qui fait dans le Death technique avec un son plutôt progressif mélangeant plusieurs genre. Le groupe est un peu dans la même veine que Cynic ou la...
Groupe: Soothsayer
Album: To Be A Real Terrorist
Le groupe thrash metal québécois Soothsayer a fait un retour en 2007 lors du festival des 25 ans du metal québécois, il s'était séparé en 1990. Pour l'occasion, Galy Records a remis en vente la démo...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Helloween
 Album: Keeper of the Seven Keys - The Legacy (2005)
Note:
8.1/10
Style : Power Metal

Compagnie : SPV Records

Format : CD

Liste des pistes :

CD1 01. The King For A 1000 Years 02. The Invisible Man 03. Born On Judgment Day 04. Pleasure Drone 05. Mrs. God 06. Silent Rain  CD2 01. Occasion Avenue 02. Light The Universe 03. Do You Know What You Are Fighting For? 04. Come Alive 05. Shade In The Shadow 06. Get It Up 07. My Life For One More Day
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Daves Couture
 
Daves Couture
De nombreux commentaires ayant déjà été émis par la communauté musicale quant au titre du nouvel album d'Helloween, les attentes ne pouvaient qu'être très élevées. Keeper Of The Seven Keys - The Legacy nous ramène inévitablement à l'époque de la combinaison Kai Hansen, Michael Kiske et des deux désormais célèbres Keeper Of The Seven Keys - Part I et Part II. Il était bien évident que les comparaisons entre ces deux classiques et le volet "The Legacy" seraient le point de mire des différentes critiques du monde entier. Kai Hansen a déjà émis quelques réserves quant au choix du titre qui ajoute, selon lui, une pression supplémentaire au groupe et qui se doit, par le fait même, d'être à la hauteur du titre qu'il porte. Cet album se retrouve sur deux disques CD et est composé de treize pièces pour un total de 77 minutes et 41 secondes.


Je peux pour ma part vous dire que l'album débute de façon éclatante avec la pièce The king For A 1000 Years d'une durée de treize minutes et 54 secondes. Celle-ci fait très bien le pont entre les deux époques, pouvant très bien se comparer à la pièce Halloween de la partie I du "Keeper" première génération. Une deuxième pièce peut, tant qu'à moi, être aussi de la trempe des deux autres mentionnées précédemment, c'est Occasion Avenue qui débute le deuxième disque. Elle aussi est très longue avec ses onze minutes et quatre secondes. C'est aussi le genre de morceaux qui créent de grandes attentes quant aux onze autres pièces de ce méga album.


Nous avons bien entendu le choix entre les inévitables comparaisons avec ses prédécesseurs et le fait d'évaluer chacun des morceaux dans le cadre musical actuel (2005). Mis à part The King For A 1000 Years et Occasion Avenue qui m'ont véritablement catapulté dans les deux premiers "Keepers", les autres pièces m'ont amené tout simplement à les critiquer sans aucun sentiment de projection dans le temps. La comparaison avec les deux premiers de cette série s'arrête là. Le titre de l'album contribuera certainement à hausser les ventes et à piquer la curiosité du public mais ne peut prétendre être le digne successeur du gardien des sept clés.


Depuis la parution de Better Than Raw en 1997, Helloween a admirablement su adapter son style et suivre la tendance actuelle, tout en conservant sa marque de commerce. Cet album n'en fait pas exception. Les nouveaux musiciens qui se sont greffés à la formation ne sont sûrement pas étrangers à ce fait. Helloween chevauche entre son style classique joyeux des années '80 et son style plus moderne. Par contre, le son ressemble davantage à Rabbit Don't Come Easy. L'apport de Sascha Gerstner est plus important sur cet album et il est probablement plus à l'aise avec le style du groupe car son approche colle mieux avec Helloween. Les pièces The Invisible Man, Pleasure Drone et Silent Rain en sont un très bel exemple. Elles sont excellentes en plus. Le premier disque se démarque beaucoup par rapport au deuxième.Les compositions plus classiques d'Helloween viennent généralement de Michael Weikath qui revient avec son style "Hymne à la joie" qui l'a toujours caractérisé. Born on A Judgment Day en est un très bel exemple et n'est pas très convaincante tant qu'à moi.


Andi Deris ne joue pas un grand rôle sur le premier disque. Mrs. God est son oeuvre et se démarque surtout par sa couleur très différente des autres pièces. Je ne la déteste pas. Étant déjà connu à la suite de la parution du "Single" du même nom, celle-ci ne pouvait en rien révéler l'identité musicale du nouvel album. M. Deris accentue sa contribution sur le deuxième disque et nous démontre son savoir-faire par l'écriture en entier de la pièce Occasion Avenue. Celle-ci marquera sûrement l'histoire d'Helloween, tant par son lien avec avec les deux premiers "Keepers" que par sa grande qualité. Light The Universe est un bon moment de détente et M. Deris se permet d'avoir une invité qui le seconde au chant. Une belle pièce. Do You Know What You're Fighting For? est surprenante du fait qu'elle a été composée par Michael Weikath. Sa marque de commerce y est moins présente et son succès sera probablement mitigé aussi. Come Alive est pour ma part une pièce très décevante et ne mérite sûrement pas sa place sur cet album. M. Deris l'a ratée. Shade in The Shadow est aussi un apport du chanteur et ne m'a pas frappé outre mesure. Get It Up nous permet de renouer avec le bon vieux style de Michael Weikath et le sourire nous revient forcément en chantant cet hymne joyeux. La dernière pièce amène la rare contribution de Markus Grosskopf. Avec un coup de main de Andi Deris, cette pièce devait nous réconcilier avec le disque 2. Celle-ci s'avérant moyenne, il est difficile de trancher.


L'écart entre les disques 1 et 2 est très évident et mon évaluation peut passer d'un extrême à l'autre tant la différence est marquante. L'avantage que l'on peut en retirer est le fait que vous pouvez assez facilement éviter d'écouter les pièces ordinaires et mauvaises en écoutant seulement un disque sur deux et ceci sans vous lever pour sauter certaines pièces qui vous laisse sur votre appétit. À vous de juger


  Note de MU : 8.2/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
La troupe de Andi Deris avait mis la barre assez haute en nommant le nouvel album de Helloween "Keeper of the Seven Keys - The Legacy". Plusieurs s'attendaient, à tort, à un retour aux sources des deux chapitres de Keeper of the Seven Keys. Il fallait un peu plus s'attendre à une continuation du son actuel de cette formation allemande avec l'ajout de références aux deux premiers opus. Après tout, l'idée de base de ce disque est de présenter ce que les deux premiers ont légué, de là le "Legacy". Plusieurs morceaux assez longs et quelques fois parsemés de petits élans techniques quelque peu douteux/nouveaux, pour du Helloween. Certains passages semblent plutôt servir de remplissage pour les pièces un peu plus longues.





Avec "The King For A 1000 Years", la narration vient rechercher le contexte et introduit bien l'album. Heureusement pour tous les hommes de bonnes volontés, même si Helloween utilise de la narration ils n'ont pas fait comme leur compagnon Rhapsody en disant qu'ils font du Filmscore Metal. Blague à part, Helloween attaque de belle façon ce nouvel opus en ramenant ce qui a fait la force de leur carrière, des mélodies accrocheuses et joyeuses. Le tout mélangé avec une grande présence au clavier. Toutefois, comme il a été mentionné ci-haut, il semble y avoir plusieurs parties à l'intérieur de la même pièce pour seulement ajouter à sa longueur; "The King For A 1000 Years" et "Occasion Avenue". Que ce soit avec "The Invisible Man" ou "Pleasure Drone", la double caisse se laisse aller et les refrains sont encore entraînants, surtout en ce qui concerne "Pleasure Drone". Une pièce comme "Mrs. God" n'est pas sans rappeler des anciens morceaux du groupe tels que "Dr. Stein" ou "Mr. Torture". "Mrs. God" est le premier single de Helloween de ce nouvel album et sans contredit le plus controversé. Étrangement, c'est l'un des morceaux qui m'a le plus accroché, pour aucune réelle raison. C'est la pièce la plus accessible et celle qui est probablement la moins exploitée, mais c'est tout de même elle qui s'est le plus démarquée du lot, négativement diront plusieurs personnes. En fait, je ne m'attendais pas à un retour aux sources, aucunement, mais je m'attendais à quelque chose de différent de Helloween qui pourrait redonner un nouveau souffle plus plusieurs albums, cette facette que certains groupes comme Rage sont capable de faire. Rage, le style est très différent, mais ils tentent de nouvelles choses qui vont les guider à long terme. Des petits morceaux comme "Silent Rain", c'est bien entraînant, mais Helloween nous l'ont déjà joué à plusieurs reprises depuis les 20 dernières années.





La pièce "Occasion Avenue" est incroyablement bien pensée, elle est la suite d’"Halloween". En fait, elle l'est surtout pour l'introduction. Il y a également la ballade "Light The Universe" avec Candice Night de Blackmore’s Night, vraiment pas mauvaise. La sonorité de "Do You Know What You`re Fighting For?" me donne une étrange impression de groupes rock avec des petits riffs à la Audioslave lors de certains passages. Un vent de folie plutôt désagréable avec "Come Alive" et quelques morceaux standards pour terminer le disque. Sans l'ombre d'un doute, la production de "Keeper of the Seven Keys - The Legacy" est superbe. L'idée de nommer le tout ainsi n'est probablement pas l'idée du siècle, l'opinion de plusieurs amateurs est partagée pour cette raison.





En général, malgré que je suis tout de même déçu, je rappelle que je fais parti de ceux qui ne s'attendaient pas à une réplique ou un retour aux sources des premiers albums, il faut avouer qu'ils ont réalisé un disque qui est largement au-dessus de la moyenne actuelle sur le marché. Il plaira aux amateurs du groupe, c'est pratiquement assuré, surtout à ceux de la période Andi Deris. Les musiciens sont toujours aussi excellents. Il s'agit d'un bon album, mais il aurait fallu quelque chose d'un peu plus percutant. Les bons morceaux du disque sont "The Invisible Man", "Mrs. God" (oui, malheureusement pour certains), "Silent Rain", "Light The Universe" et "My Life for One More Day".


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau