Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2464
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Below The Line
Album: Odes To St. Chris
Below The Line a mis en vente son premier EP, "Odes To St. Chris", le 27 novembre 2006. Il se dit dans un style hybride entre le rock heavy mélodique et de metal, mais c'est surtout du hard rock...
Groupe: Deceased
Album: Supernatural Addiction
Je n’ai jamais pris le temps de m’attarder au groupe Deceased. J’ai connu le groupe à l’époque où j’achetais des « samplers » de compagnies comme Relapse et...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: King Diamond
 Album: Deadly Lullabyes (2004)
Note:
9.0/10
Style : Black Metal

Compagnie : Metal Blade Records

Format :

Liste des pistes :

CD1.
01. Funeral
02. A Mansion In Darkness
03. The Family Ghost
04. Black Horsemen
05. Spare This Life
06. Mansion In Sorrow
07. Spirits
08. Sorry Dear
09. Eye Of The Witch
10. Sleepless Nights

CD2.
01. The Puppet Master
02. Blood To Walk
03. So Sad
04. Living dead outro
05. Welcome Home
06. The Invisible Guests
07. Burn
08. Introductions
09. Halloween
10. No Presents For Christmas
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Daves Couture
 
Daves Couture
Plusieurs rumeurs avaient déjà été avancées concernant la possible parution d'un album de King Diamond en spectacle. Il a fallu attendre le onzième album (The Puppet Master) pour finalement pouvoir en bénéficier. Bien des spectacles avaient déjà été enregistrés, de façon illégale, à travers toutes ces années mais aucun ne permettait d'obtenir le son d'une production officielle.


Étant un album double, le nombre de pièces est largement suffisant pour rassasier les plus mordus de ce groupe. Le spectacle débute avec la formule la plus classique de presque toutes les prestations de King Diamond, Funeral. Celle-ci est enchaînée immédiatement avec deux pièces, également de l'album Abigail, A mansion in Darkness et The Family Ghost. La surprise de ce premier CD vient de l'ajout de Black Horsemen qui n'est pas joué très fréquemment en spectacle. Le deuxième volet du disque 1 nous amène sur Abigail II, The Revenge. Spare This Life, Mansion in Sorrow, Spirits et Sorry Dear sont les choix privilégiés du groupe. L'enchaînement des deux volets de la fameuse histoire de Abigail m'apparaît très logique et contribue très fortement à l'intérêt porté en vers ce célèbre concept. La première partie se termine par deux grands succès en Eye of the Witch et Sleepless Nights. Un excellent présage au disque 2. Étant habitué depuis longtemps aux albums concepts de ce Steven Spielberg de la musique, les liens entre les chapitres des mêmes concepts sont très appréciés. Cependant, la seule pièce de l'album Conspiracy en Sleepless Nights est considéré comme une déception.


Disque 2. Sachant que ce spectacle a été enregistré pendant la tournée "The Puppet Master", nous étions en droit de nous attendre à quelques choix logiques en ce sens. La première partie de ce disque lui est consacrée (les 4 premières pièces).
The Puppet Master était le bon choix pour débuter. Les autres pièces de choix ont été Blood to Walk<, So Sad et Living Dead Outro. So Sad est la surprise du spectacle car King Diamond avait en effet invité Livia Zita, celle qui a enregistré la voix féminine sur The Puppet Master. Il était impensable de reproduire certaines pièces en y enlevant sa contribution. So Sad est géniale sur l'album et l'est encore plus en spectacle. Le mélange des voix et l'ambiance créée par l'histoire rendent ce moment savoureux. J'aurais bien aimé entendre Magic et Emerencia qui sont selon moi des pièces maîtresses de l'album The Puppet Master.


Pas d'album spectacle sans Welcome home, Halloween et bien sûr No Presents For Christmas qui sont des incontournables qui ont passé les épreuves du temps. The Invisible Guests et Burn ont été les autres morceaux présentés lors de ce spectacle.


Pour conclure, les admirateurs de King Diamond attendaient ce produit depuis longtemps et le fait d'être exaucé peut facilement laisser place au pardon pour les quelques oublis et défauts de cette production. Avoir attendu aussi longtemps avant de produire un spectacle amène le léger désagrément d'avoir à choisir 20 pièces sur un lot impressionnant de onze albums et plusieurs EP. King Diamond a probablement eu la main heureuse en n'incluant pas Mercyful Fate dans ses choix déjà difficiles. Dernière petite chose, la technologie d'aujourd'hui permettant d'obtenir d'excellents sons, cet album n'en fait pas exception.


  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau