Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2466
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Ironware
Album: Break Out
Tout d'abord, il est important de mentionner la présence du chanteur de Freternia, Pasi Humppi, dans la formation. Son style de voix est assez partagé et il va dans certaines extrémités, qui ne sont...
Groupe: Sweet Distortion
Album: Life Kills
Sweet Distortion est un groupe des environs de Montréal qui oeuvre dans le heavy metal. En fait, nous allons utiliser le terme heavy metal puisqu'il a tellement d'influences différentes tout au long...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Manowar
 Album: The Triumph Of Steel (1992)
Note:
8.0/10
Style : Heavy Metal

Compagnie : Atlantic Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Achilles, Agony and Ecstasy  In Eight Parts  
02. Metal Warriors  
03. Ride the Dragon 
04. Spirit Horse of the Cherokee  
05. Burning  
06. The Power of thy Sword  
07. The Demon's Whip  
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
"To the Sky!" Comment mieux débuter une critique de Manowar? En 1992, ils avaient déjà six albums studios derrière eux, il était venu temps de sortir les épées et de combattre for la libération d'un septième opus, "The Triumph Of Steel"! Sur ce disque, les musiciens étaient Eric Adams (Vocal), David Shankle (Guitare acoustique, classique et électrique), Rhino (Batterie) et de Joey DeMaio (Guitare Basse Piccolo, à quatre cordes et à huit cordes). Suite à un "Kings of Metal" fort respectable, Manowar devait tenter de nous surprendre et c'est ce qu'ils ont fait, en parti, grâce à un album mi-concept.





"The Triumph Of Steel" débute avec ce que j'ai nommé, l'interminable "Achilles, Agony and Ecstasy In Eight Parts". Elle est d'une durée de 28 minutes et comme vous pouvez le voir, elle est divisée en ces huits parties:



I. Hector Storms the Wall

II. The Death of Patroclus

III. Funeral March

IV. Armor of the Gods

V. Hector's Final Hour

VI. Death Hector's Reward

VII. The Desecration of Hector's Body

Part 1

Part 2

VIII. The Glory of Achilles



L'idée de base est respectable, plusieurs parties sont acceptables, mais dans l'ensemble, nous sommes bombardés d'interminables longueurs. Des solos, lorsqu'ils sont variés et avec une certaine énergie différente, on peut y retrouver une belle profondeur. Par contre, malgré les parties intéressantes de cette idée de base, on vient à passer plusieurs parties de cette pièce. Personnellement, le tout aurait pu être beaucoup mieux exploité.





Cependant, tout n'est pas que blanc ou noir, le disque continue de belle façon avec "Metal Warriors". Les paroles sont plutôt drôles: "We don't turn down for anyone we do just what we please,
got to make it louder, all men play on ten,
If you're not into metal, you are not my friend". Toutefois, le rythme est très entraînant, on sent la force et le "glorieux" en nous escalader nos émotions! Malgré le fait que "Ride the Dragon" ne soit pas mauvaise avec son heavy metal rapide et dynamique, j'avoue avoir beaucoup plus apprécié "Spirit Horse of the Cherokee". Cette dernière possède de bons arrangements. Que ce soit la narration, l'ambiance ou l'introduction de la batterie, elle prend de la vitesse et nous propose, comme à leur habitude, des refrains accrocheurs et une énergie "Manowarienne". Sans aucun doute, il s'agit d'un des classiques de Manowar.





"The Power of thy Sword" redonne de l'énergie au disque avec sa puissance heavy/speed metal avec une sorte de "back vocals" beaucoup utilisé dans les récents groupes power metal. Comme c'est souvent le cas, une grosse exploitation d'une batterie rapide et un soutient apporté par les guitares. Eric Adams apporte sa touche personnelle au vocal. L'album se termine avec la ballade "Master of the Wind", très douce et calme, une sorte de mélange soft rock/rock.





En général, "The Triumph Of Steel" est un très bon album. Manowar confirme qu'ils ne sont pas les plus variés au niveau des paroles et des sujets apportés, mais malgré tout, ils sont en mesure de faire une grande quantité de pièces accrocheuses qui sont faciles à apprendre et chanter pour nous simple mortel. Il y a plusieurs longeurs, surtout sur la première pièce de 28 minutes, mais des morceaux comme "Metal Warriors", "Ride the Dragon", "Spirit Horse of the Cherokee" et "The Power of thy Sword" viennent donner une constante auditive au reste de l'opus. Bref, encore une fois, rien de nouveau et une recette de Manowar déjà utilisée, mais le tout fonctionne à merveille. Si vous débutez dans votre apprentissage du culte Manowar, c'est un disque qui saura vous plaire, du bon vieux heavy metal direct, dynamique et accrocheur.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau