Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Symfonia
Album: In Paradisum
Après de nombreuses aventures et périples entourant le guitariste Timo Tolkki (ex: Stratovarius, ex: Revolution Renaissance), on apprends à la fin de l'année 2010 la création d'un supergroup power...
Groupe: Dehumanize
Album: Full of Hate
J’ai reçu dans ma boîte aux lettres l’album du groupe français Dehumanize qui arbore une flamboyante couverture avec une main de chimpanzé, victime d’expériences en clinique ; genre...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Dissimulation
 Album: Prakeikimas (2005)
Note:
6.0/10
Style : Black Metal

Compagnie : Ledo Takas

Format :

Liste des pistes :

01. As Jusu Prakeikimas 
02. Suteikim Jiems Kancia 
03. Ju Septynetas 
04. Omega Et Alpha 
05. Kol Viskas Niekur 
06. Karo Ugnys / I Dausas
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Mathieu Grenon
 
Dissimulation est un groupe de Thrash / Black Metal en provenance de la Lituanie. Formé par Nekrofagas à la guitare, Stabmeldys à la batterie et Venomous à la basse et au vocal, le groupe en est a son deuxième album avec Prakeikimas (qui veut dire « Damnation »). La formation de « Thrashing Blasphemous Black Metal » comme ils aiment s’appeler, tirent leur influence de groupe Black tel que Mayhem, Satyricon, Darkthrone et Immortal ainsi que des groupes Thrash tel que Kreator, Destruction et Sodom. Il est aussi bon de savoir qu’il compose et chante dans leur langue natal.





L’album Prakeikimas a été enregistré en seulement trois jours, du 7 au 10 mars 2005 au Phoenix Studio (riga,Latvia) et mixé par Gints Lundbergs. Il a finalement vu le jour sur le marché le 13 mai 2005 via Ledo Takas Records, un label Black Metal lituanien. Côté son et production, l’album fait très bien le travail sans être exceptionnel. L’album dure 41 minutes, mais lorsqu’on enlève l’espèce de bruit grave, sombre et surtout inutile de keyboard à la fin de chacune des pièces, l’album ne doit pas duré plus d’une trentaine de minutes.





Le groupe nous offre donc un excellent mélange de Black à saveur Thrash avec un bon vieux son « Old School » qui ne devrait pas vous déplaire ! L’aspect Thrash est bien plus dominant entre autre du côté de la guitare ( certain riffs devrait vous rappelez l’influence « Kreatorienne » du groupe !) tandis que l’aspect Black Metal joue beaucoup plus sur le vocal, tout en laissant quand même des traces de son influences sur les autres instruments.





L’album débute avec la pièce As Jusu Prakeikimas, qui commence avec une excellente introduction symphonique composée par William T. Stromberg et prise du film « Trinity And Beyond ». Rapidement interrompu par la guitare lourde et un riff un rappelant l’air de la partie symphonique, le groupe enchaîne ensuite sur un blast beat et une guitare agressive qui rappelleront un peu plus les influences Black métallique de Dissimulation. Une excellente chanson de l’album marquée par plusieurs changements de rythmes, qui nous démontre déjà le talent et l’agressivité du groupe lituanien.





Suteikim Jiems Kancia prend ensuite la relève avec des passages plus lents et lourds dans l’ensemble. Encore une fois , on peut dire que le chant Black Metal de Venomous accompli bien le travail, quoiqu’il tirait probablement avantage à varié sa voix un peu plus au courant de l’album. Suteikim Jiems Kancia n’a cependant pas attiré particulièrement mon attention.





La troisième pièce, .Ju Septynetas débute sur un rythme puissant à la batterie auquel se rajoute assez rapidement un bon petit riff de guitare. Un peu dommage que la chanson perde de sa rapidité à un certain point, puisque le riff de départ était tout de même intéressant. Quelques répétitions auraient pu être enlevées, puisque certains passages peu pertinents à la guitare devienne un peu redondant à la longue.





Heureusement, la pièce Omega Et Alpha vient ramener mon intérêt à l’album. La chanson est nettement plus intéressante, plus thrash, plus varié et plus accrocheuse dans l’ensemble. Kol Viskas Niekur poursuit le tout dans la même veine que le titre précédent. Et finalement, la dernière chanson Karo Ugnys / I Dausas démontre un peu plus la mixture black/thrash mais encore une fois, la répétition de certain riff peut devenir agaçante.



En conclusion, j’aime bien la touche black/thrash que se donne Dissimulation mais encore là il y a encore place à amélioration. Un vocal plus varié ne ferait sûrement pas de tort au groupe ainsi que d’essayé d’inclure des passages à la guitare plus variés, plus rapides et bref plus digne Thrash à la Kreator, Slayer etc. L’ajout de solo ne me déplairait pas non plus ainsi qu’un peu plus d’originalité leur permettrait de se démarquer du lot. Le résultat de ce deuxième effort est satisfaisants, mais pas assez pour en nécessiter un achat absolu.


  Note de MU : 6/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau