Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2476
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Angra
Album: Rebirth
Après le navet monumental appelé « Fireworks » d’Angra (sortie en 1998), et que j’ai refusé de critiquer d’ailleurs, je croyais que la formation était en voie de perdition. Jamais de ma vie, j’avais...
Groupe: Fallstaf
Album: Bastard Sons of a Pure Breed
En utilisant le nom d’un épicurien tiré d’une pièce de Shakespeare, en l’occurrence de Sir John Falstaff dans Henry IV, ma curiosité était piquée....
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Dark Moor
 Album: The Gates of Oblivion (2002)
Note:
8.5/10
Style : Symphonic Metal

Compagnie : Arise Record

Format : CD

Liste des pistes :

01. In The Heart of Stone  
02. A New World  
03. The Gates of Oblivion 
04. Nevermore 
05. Starsmaker (Elbereth) 
06. Mist in the Twilight  
07. By the Strange Path of Destiny 
08. The Night of the Age  
09. Your Simphony  
10. The Citadel of the Light 
11. A Truth of Me  
12. Dies Irae (Amadeus) 
 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Il a fallu attendre presque 2 ans pour la sortie du 3e album de Dark Moor et après le succès retentissant de l’album précédent « The Hall of The Olden Dreams », et bien je m’attendais à beaucoup de leur part. Hmm. Peut-être trop! Le groupe qui est originaire de l’Espagne nous revient encore une fois avec du speed métal mélodique bien ficellé. Dès la première écoute, on y voit des similitudes avec son prédécesseur. Je dirais même trop. C’est comme si le groupe avait réutiliser la même recette. Et je trouve que leurs mélodies sont aussi moins accrocheuses. La musique nous semble rapide, juste pour le fait d’être rapide. Attention, car selon moi, cette tangeante musicale amène des chansons sans cœur. Pour ne pas dire « sans émotions », cela semble trop robotique. Un bon point, ce sont les chœurs (backvocals) qui sont plus audibles que sur l’album précédent.


En fait, la production générale sonne mieux, ce qui est très bien. Dark Moor y va de clichés Power Metal habituels; beat à double bassdrums, solos à la tierce, des refrains entraînants avec multiples backvocals. Bref, une recette déjà prouvée. Et selon moi, c’est là, le piège. Malgré quelques variations nouvelles dans certaines de leurs chansons, Dark Moor n’a pas su innover. Ce qui est dommage pour la formation car cet album n’est pas venu me chercher autant que « Hall of The Olden Dreams ». Il est bon mais je ne l’écoute pas très souvent. Le vocal d’Elisa est égal à ce qu’elle a fait jusqu’à présent. Les guitaristes font des solos intéressants, sauf qu’il y en a pas un qui retient mon attention plus qu’un autre. Il est évident qu’ils sont de qualité supérieure à ce qui se fait sur le marché mais ils auraient pu éviter de se répéter.


La seule chanson qui est venu me chercher vraiment sur cet album est « A truth for me ». Pour le reste, ce n’est pas mauvais, et je dirais « C’est bon en général pour ceux et celles qui n’ont jamais entendu de Dark Moor. » Cependant, je serai porté à conseiller leur album précédent plutôt que celui-ci. Pour tout vous dire, c’est un album que je classerai comme dans une moyenne. Il est bon. Ni plus, ni moins. Je recommande aux amateurs de Power Metal de l’écouter avant d’acheter.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Marie-Ève Crépeau
 
Après avoir entendu quelques chansons de ce groupe qu'est Dark Moor, je suis allé me procurer un de leurs albums. Je suis tombé sur The Gates of Oblivion et je dois vous avouez que je ne le regrette pas du tout!




C'est du power métal qui ne tombe pas trop dans le médieval, mais on y sent quand même une certaine présence, ce qui rend la musique excellente. Au départ, je ne savais plus si c'était une femme ou un homme qui chantais, puisque j'avais entendu dire qu'ils avaient changé la chanteuse pour un chanteur et lorsqu'on écoute cet album, on ne sait pas trop. Ça doit être parce que plusieurs chanteurs de power on commencer à chanter avec des voix très aigu (par exemple Edguy). Mais, c'est bel et bien une femme qui chante. Ne vous inquiètez pas, après quelques minutes d'écoutes, j'adore sa voix! Et ca fait changement de ce que l'on entend normalement.




Quelques chansons instrumentales, d'autres plus rythmés, d'autres qui nous donneraient l'énergie de faire à peu près n'importe quoi. C'est un peu comme ça que je me sens en écoutant The Gates of Oblivion. Comme si j'étais ailleur, en etant toujours là. La musique est excellente. Vous savez, lorsqu'on écoute de la musique et qu'on ne peut s'empêcher de tapper du pied, puis les doigts suivent, puis les deux pieds, etc. C'est ça que ça fait!




Les chansons qui m'ont le plus charmé sont ... bien il y en a beaucoup, mais mes préférés sont les chansons... 5,6,7,8,9,12 ... hihi. Sans blague, elles méritent vraiment d'être écouter.




Bref, c'est assez rare que je tombe sur des albums où je n'arrive pas à nommer LA chanson que je préfère. Normallement, il m'arrive souvent d'appuyer sur le petit bouton "repeat" pour faire répèter celle que je préfère lorsque j'écoute un album, mais c'est impossible avec cet album là! Les différentes chansons, même si quelques fois différentes les unes des autres, s'enchaînes extrèmement bien, et on se sent comme si on écoutait une très longue chanson et qu'on ne voulais jamais qu'elle se termine.




Je lève mon chapeau à l'ancienne formation de dark moor pour ce chef d'oeuvre.


  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau