Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2463
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Into Eternity
Album: The Incurable Tragedy
Into Eternity est un groupe de Death Metal Mélodique Progressif de Régina en Saskatchewan qui n’a plus besoin de présentation. Leur façon de mélanger les styles, la qualité de leur travail et leur...
Groupe: Black River
Album: Black 'N Roll
Quoi de mieux que du rock/heavy metal bien crasseux de Warsaw en Pologne ? Ce n'est certainement pas le pays le plus réputé pour le rock et le heavy metal, et c'est avec une belle surprise que je...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Freedom Call
 Album: The Circle of Life (2005)
Note:
8.5/10
Style : Power Metal

Compagnie : SPV Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Mother Earth  
02. Carry On  
03. The Rhythm of Life  
04. Hunting High and Low  
05. Starlight  
06. The Gathering  
07. Kings and Queens  
08. Hero Nation  
09. High Enough  
10. Starchild  
11. The Eternal Flame  
12. The Circle of Life  

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Lorsqu'on parle de power metal à l'état pûre, Freedom Call vient en tête de liste. Avant de débuter la critique, je dois avouer que j'ai de la misère à comprendre la haine de certains envers les paroles plus joyeuses de ce nouvel album. Détester un album metal seulement parce qu'ils ont des paroles plus joyeuses, un pseudo argument que je vois très souvent, c'est probablement l'une des plus étranges fermetures d'esprit, surtout que le power est réputé pour cet aspect. Bref, pour ceux qui sont capable d'aimer un groupe même si ça ne parle de décapitation de corps humain ou d'une vengeance quelconque de la mort pour venir nous annihiler, Freedom Call reviennent en force avec "The Circle of Life". Le titre veut en dire beaucoup si on juge le contenant et le contenu de l'album. Avec les titres des pièces, on voit énormément de références, soit au nom d'un groupe, d'une de leur pièce connue ou d'un titre d'album. "The Gathering" (The Gathering), "Mother Earth" (Within Temptation), "Carry On" (Angra), Star Child, "Hunting High And Low" (Stratovarius), "Hero Nation" (Metalium) et "Starlight" (Helloween). Il faut espérer que le tout était voulu, puisque c'est assez surprenant. Une ou deux pièces, ça peut arriver, mais sept sur douze qui sont clairement identifiables...





Outre ce fait, il s'agit du genre d'album qui va accrocher les nouveaux amateurs du power metal et probablement créer l'hystérie apocalyptique pour ceux suivent le mouvement depuis la création du style dans les années 80. Il faut leur accorder ça, ils ont le tour pour créer de superbes harmonies, même si elles sont plutôt du domaine du déjà-vu. Sur "The Circle of Life", Freedom Call s'éloigne un peu plus des paroles fantasistes pour s'introduire davantage dans un répertoire où se font exprimer les sentiments humains. Beaucoup plus de place au choeurs et à l'harmonie, tentant de créer une sorte de magie. Certains vont crier haut et fort au plagiat et à la redondance du style, mais ils ont quand même créer un excellent album, aussi peu original que certains puissent le penser. Ils ont belle maîtrise des instruments pour créer ces airs glorieux et entraînants, avec un vocal bien réalisé par Chris Bay. "Mother Earth" et "Carry On" montrent cette facette dès le début de l'album, ces deux morceaux donnent une bonne idée du reste de l'opus.





De belles mélodies sont présentes tout le long du disque, comme c'est le cas sur "The Rhythm of Life" et "Hunting High and Low". Nous avons des pièces assez différentes, le tout demeure dans la même sorte de moule, mais c'est bien effectué. On reconnait vraiment le son typique des groupes power metal, mais ce n'est pas surprenant, ils ont toujours été dans ce répertoire là. Plusieurs semblent surpris du son et l'attitude générale de "Circle of Life", pourtant c'est à cela que nous devions nous attendre. Des fois, je me demande si certains croyaient que Freedom Call allait se mettre au "growl" avec un "double-bass drum" satanique et brutal. Nous pouvons être déçu qu'ils n'ont pas décidé de chercher plus profond pour trouver une originalité un peu plus grande, mais on ne peut pas enlever la qualité de ce disque. Nous pouvons tenir compte qu'il s'agit d'un album qui ne sort pas des normes, mais au point de le rabaisser, il ne faut pas exagérer.





Toutefois, il est évident qu'il faut avertir les amateurs que "Circle of Life" est un album power metal à l'état pûre. Si vous n'aimez pas les groupes power traditionnels prônant un power metal standard et sans grosse surprise, vous allez fort probablement vous abstenir d'écouter ou d'acheter le disque. Pour ceux qui veulent avoir du fun et apprécier une musique glorieuse bien travaillée, puisque c'est le cas et on voit l'amélioration du groupe au fil des pièces, vous allez passer un 50 minutes fantastiques avec un album, bien qu'il ne soit pas innovateur, qui saura vous séduire et que vous allez beaucoup écouter à nouveau. Un note qui est surtout basée sur la qualité générale des airs et de l'esprit dégagé par "Circle of Life" qui ira chercher à coup sûre des amateurs d'autres styles de musique ou metal, une sorte d'intégrateur actuel de la vague power metal.


  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau