Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
Seven Kingdoms
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2453
Nouvelles: 27667
Entrevues: 111
Critiques en Vrak
Groupe: Seven
Album: Seven
Seven est un groupe de France qui œuvre dans le domaine du metalcore. La formation est formée des deux chanteurs, Deuk et CH’Bouk, de deux guitaristes, Arno « Booga » et Fred, du bassiste Grod et...
Groupe: Heavenly
Album: Sign Of The Winner
Après la sortie du premier album « Coming from the sky » de ce groupe Français que je n’ai pas vraiment apprécié, voilà qu’arrive « Sign of the winner » sur les tablettes de magasin. Hmm. Qu’est-ce...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Quo Vadis
 Album: Defiant Imagination (2004)
Note:
9.6/10
Style : Death Metal

Compagnie : Skyscraper Records

Format : CD

Liste des pistes :

1. Silence Calls the Storm  
2. In Contempt  
3. Break the Cycle  
4. Tunnel Effect (Element of the Ensemble IV)  
5. To the Bitter End  
6. In Articulo Mortis  
7. Fate's Descent  
8. Dead Man's Diary  
9. Ego Intuo et Servo Te
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Andrew Gagné
 
Tout d’abord, laissez-moi vous présentez ce groupe québécois. Quo Vadis œuvre dans un style unique à eux qui mélange le death metal technique et mélodique avec du thrash metal. Le groupe est rendu à son troisième album et quatre longues années se sont écoulées entre le deuxième et celui-ci. Donc, il est arrivé de nombreux changements dans la formation, dont la perte du compositeur principal, ce qui fait que le groupe contient trois membres aujourd’hui soit : Stéphane Paré au chant, Bart Frydrychowicz à la guitare et Yanic Bercier à la batterie. Pour remplir le poste du bassiste, pour l’enregistrement de l’album, le groupe a fait appel au légendaire Steve DiGiorgio. Ils sont également accompagnés par William Seghers à la guitare, Roxanne Constantin pour le clavier et la voix soprano et de Elizabeth Giroux pour le cello. Donc, nous allons découvrir au fil de cette critique, si Quo Vadis a su relever le défi avec « Defiant Imagination ».



Un des gros changement par rapport aux opus précédents, est que le groupe est passé de deux chanteurs à un chanteur, en plus c’est le premier album où Stéphane Paré participe. Ce dernier rempli à merveille son poste de chanteur, il place toujours très bien ses mots et même s’il fait du « growl vocal », on a aucune difficulté a entendre les paroles et c’est un gros plus pour moi. De plus sa voix apporte une certaine agressivité et une brutalité aux pièces qui s’harmonisent parfaitement à la partie musicale. Yanic Bercier revient plus fort que jamais à la batterie. Du « double-bass drum » plus rapide que l’éclair! Un jeu très technique qui amène son lot de variété et des moments plus mélodiques font qu’il donne énormément de rythme et d’énergie aux pièces. Tandis que nos guitariste, Bart Frydrychowicz et William Seghers, nous offrent toutes sortes de riffs. On passe du riff direct et agressif, au plus mélodique et à d’autres très technique à travers l’album. Que dire de Steve DiGiorgio, sinon qu’il est fidèle à sa réputation. Il amène une touche progressive aux titres de l’album, il renforce de beaucoup le son de l’album et donne beaucoup d’énergie.



Les mélodies sont très importantes sur Defiant Imagination. Elles sont pour la plupart très techniques, brutales, et à tendances progressives, mais on retrouve souvent un aspect mélodique appuyé soit par le clavier ou les guitares. Les mélodies sont également très différentes entre elles, donc on ne ressent aucune répétition et l’album ne devient jamais lassant à écouter. En général, l’album demeure sur un rythme très rapide, mais on a droit à des moments plus mélodiques et un peu plus lents. Dont deux pièces qui sont plus proches du classique qu’autres choses, mais qui sont très bien placées, soit une au milieu et l’autre à la fin et cela ne gâche pas du tout l’ambiance de l’album.



La production de l’album est impeccable! Tous les instruments sortent très bien, pas besoin de se forcer pour entendre un instrument, on entend à merveille l’exécution des musiciens.



De « Silence Calls The Storm », en passant par « Break The Cycle », à « Dead Man’s Diary » et à la finale de l’album « Ego Intuo Et Servo Te », le tout s’enchaîne à perfection et il est difficile d’avoir une préférée parmi tous les titres. Quo Vadis ont réussi à merveille à relever leur défi en livrant un album qui surpasse de beaucoup mes attentes. Je le conseille à tous les amateurs de death metal mélodique, et aux amateurs de bonne musique technique très bien produit.




  Note de MU : 9.6/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau