Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2456
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Sonata Arctica
Album: For The Sake Of Revenge
For The Sake Of Revenge était attendu depuis la fin mars mais sa parution au Canada a semblé être retardée. J'ai pu mettre la main sur une copie quand mon frère est allé à New york au début du...
Groupe: Airheads
Album: Airheads (Film: DVD/CD)
Tout d'abord, nous allons faire un petit retour dans le passé. Le film "Airheads" (Radio Rebels en français) est une comédie de 1994 qui a été écrite par Rich Wilkes et dirigée par Michael Lehmann....
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Equipoise
 Album: Demiurgus (2019)
Note:
9.6/10
Style : Death Metal Technique

Compagnie : The Artisan Era

Format : CD

Liste des pistes :

01. Illborn Augury
02. Sovereign Sacrifices
03. Alchemic Web of Deceit
04. A Suit of My Flesh
05. Shrouded
06. Sigil Insidious
07. Reincarnated
08. Dualis Flamel
09. Eve of the Promised Day
10. Waking Divinity
11. Ecliptic
12. Squall of Souls
13. Cast into Exile
14. Ouroboric
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Samuel Bédard
 
Samuel Bédard

Depuis environ deux ans, la grosse mode dans le monde du métal est passée au technical death metal, poussant de nouvelles formations (ou des formations qui ne font que sembler nouvelles), telles qu’Obscura, Beyond Creation, Revocation et Rivers of Nihil parmi les étoiles montantes de la scène internationale. Mais ce style ne date pas d’hier, reprenant les expérimentations progressives que Chuck Schuldiner effectuait déjà dans les années 1990.

Cette année, une nouvelle formation nommée Equipoise autour de laquelle brille une quantité d’attentes assez inexplicable sortait son tout premier album intitulé Demiurgus. En premier, je me suis dit : « Voyons, c’est qui Equipoise ? » Puis, après quelques recherches, j’ai découvert qu’ils n’avaient rien sorti encore, mais qu’il s’agissait en fait du premier vrai supergroup de technical death metal canadien. Ce sont en fait les guitares de Phil Tougas (First Fragment, Chthe'ilist, Zealotry, Serocs, Funebrarum, Cosmic Atrophy), de Sanjay Kumar (Wormhole, Perihelion) et de Nick Padovani que l’on peut entendre, accompagnées par le fameux son de basse fretless de Hugo Doyon-Karout (Beyond Creation, Brought by Pain), le clavier de Jimmy Pitts (Eternity's End, NYN, ex-Scholomance, The Fractured Dimension) et le mitraillage de Chason Westmoreland (Burning the Masses, ex-The Faceless, ex-Hate Eternal), le tout orchestré par le seul membre du groupe n’appartenant pas à 150 autres familles : Nick Padovani.

Ce que nous propose Demiurgus, c’est un death metal extrêmement technique à mi-chemin entre les styles de Beyond Creation et de Necrophagist. Jamais n’oserais-je tenter de repiquer ne serait-ce que 30 secondes d’une pièce issue de cet album. Les musiciens qui y performent (parce que oui, ils y performent autant qu’ils y jouent) sont de vraies machines. Ce que j’aime particulièrement du style, c’est la composition musicale. Contrairement à de nombreux styles musicaux dans lesquels la guitare joue un riff sous lequel la batterie et la basse ont un rôle de soutien et de stabilité et sur lequel la voix à le rôle vedette, le tech death, lui, propose un amalgame de vedettes conjointes et interdépendantes. Premier aspect en lien avec ce style de composition : la basse ne joue pas que les toniques avec quelques licks aux huit mesures. Elle joue une voix de plus dans un contrepoint de mélodies qualifiables de dans ta face. La batterie vient ensuite soutenir la précision rythmique titanesque de cette polyphonie, le tout à une vitesse hallucinante.

Equipoise nous offrent donc avec leur premier opus un métal assez technique pour que n’importe qui se dise : « Voyons donc, ça se peut pas ça » orchestré brillamment de manière à ce que chaque musicien aie un rôle aussi important qu’un autre. Pas vraiment de lead et de rhythm guitar ici, sauf pour les solos à ne pas confondre avec le reste du gavage de notes. Demiurgus nous offre même quelques passages mettant en évidence les influences jazz et latines du compositeur, notamment sur Reincarnated, tout en gardant une saveur inquiétante nous préparant à (presque) littéralement exploser.

Vinyl, CDs & Merch: smarturl.it/Demiurgus-MERCH

Bandcamp: smarturl.it/Demiurgus-BANDCAMP

https://www.facebook.com/PoiseOfficial/

 



  Note de MU : 9.6/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau