Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2466
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Malefice
Album: Entities
Le groupe metalcore anglais Malefice a mis son premier album en vente, "Entities", en 2007 sur Anticulture. Pour ceux qui n'adorent pas tellement les moments clairs dans le vocal, vous devez savoir...
Groupe: La Chicane
Album: En Catimini
Incroyablement ancré dans les préjugés des groupes québécois, La Chicane n'est pas le rebut que plusieurs amateurs de rock pourraient penser. Lors de la sortie de son premier album en 1998, "En...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Hate Eternal
 Album: Upon Desolate Sands (2018)
Note:
8.1/10
Style : Death Metal

Compagnie : Season of Mist

Format : CD

Liste des pistes :

01. The Violent Fury
02. What Lies Beyond
03. Vengeance Striketh
04. Nothingness of Being
05. All Hope Destroyed
06. Portal of Myriad
07. Dark Age of Ruin
08. Upon Desolate Sands
09. For Whom We Have Lost
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Samuel Bédard
 
Samuel Bédard

Ces temps-ci, je suis pas mal dans le death metal, au grand (dés)agrément de mon entourage (vous demanderez à ma blonde). Hate Eternal est un groupe dont j’entends parler depuis très longtemps, mais à qui je n’ai jamais donné de coup d’oreille; jamais assez en profondeur. Mais cette année, je me suis donné le défi d’écouter littéralement toutes les sorties d’albums, et je suis sur la bonne voie. J’en suis donc arrivé à m’attaquer à Upon Desolate Sands que les floridiens brutaux nous ont délivré le 26 octobre dernier.

Ma première impression relève plus du style que je catégoriserais un peu ailleurs que ce que Google et Metal Archives m’ont précédemment mentionné. Il y a clairement du black metal là-dedans. Pour ne pas faire de malheureux, je vais les qualifier comme créant du blackened death metal. C’est d’ailleurs ce qui rend son charme à la musique de Hate Eternal. Les mélodies obscures évidemment influencées par des groupes comme Immortal et les sonorités classiques d’un death metal un peu psychopathe et noirci. Car c’est l’image que ça me donne : un psychopathe. N’empêche que la production de l’album laisse bien entendre toutes les facettes de la musique qui méritent d’être entendues. Juste assez black; pile sur la ligne entre la production black metal et la production moderne quasi sans fautes.

Et c’est en brutalité assez primale que le vocaliste du groupe s’installe devant les jeux de guitares relevant des gammes classiques et créant une atmosphère très intéressante, une atmosphère qui d’ailleurs donnera tout son sens à l’exécution vocale d’Erik Rutan. Puis j’apprends que c’est parce que ce monsieur Rutan manie aussi la guitare et maîtrise visiblement les atmosphères qu’il veut créer. Ce groupe est donc en fait un trio et l’album gagne quelques points (quoi, c’est impressionnant un trio qui sonne à ce point). Je ne m’attendais à rien en entamant cet opus, mais même si j’avais eu quelconques attentes, je n’aurais pas été déçu. C’est un album qui demeurera tout près du tourne-disque et un groupe que je désire maintenant connaître plus en profondeur.

https://www.facebook.com/Hate.Eternal/



  Note de MU : 8.1/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau