Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2452
Nouvelles: 27667
Entrevues: 110
Critiques en Vrak
Groupe: Nocturnal Rites
Album: Afterlife
Ici, le groupe Nocturnal Rites nous revient avec un nouvel album qui, je dois dire, m’a fort surpris. Non seulement la sonorité de l’album a changé pour le mieux mais le style musical aussi. Voulant...
Groupe: Hollow Grief
Album: Buried Alive ...Again
Ce qui est toujours fort intéressant de voir des spectacles de plus petit envergure au québec, c'est de découvrir des groupes pour la première fois sur scène. Il est autant plus intéressant quand ce...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Aklaska
 Album: Le Triathlon Des Amorphes (2018)
Note:
8.5/10
Style : Punk Metal

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. Kurt angle (Feat David Gonzalez de Public Outsiders)
02. Le triathlon des amorphes
03. En marche dans le parking (Feat Alex Ferland de Lost Creation)
04. Vol de nuit (Feat Guillaume Rouiller de Compass)
05. Face de bouc
06. Katana néon
07. Cadillac
08. La projectionniste
09. la dj (Feat Gabrielle Bordeleau ex Smirking revenge)
10. Épiphanie
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Dany Soucy
 
Dany Soucy

Le Québec regorge d’une incroyable diversité musicale, peu importe le style musical qui vous rejoint le plus. Quand on croit avoir fait le tour des pionniers, rapidement, nous réalisons qu’une nouvelle génération arrive de plein fouet sans avertissement et l’impact pourrait faire mal. Ici, cet impact porte un nom et c’est « Le Triathlon Des Amorphes » du groupe Aklaska.

Aklaska est un duo originaire de St-Hyacinthe. Se basant sur leur descriptif Facebook, ils seraient un duo de Blood Dragon Métal… Blood. De façon plus sérieuse, on a ici un merveilleux mélange de Métal, Rock et de Punk, le tout, dans la langue de Molière, le français!

Leurs influences varieraient du Converge, à Gojira en passant par Oktoplut (autre Duo francophone Québécois) et The Chariot. D’après mon écoute, j’aurais remplacé Gojira par Cancer Bats ainsi que Will Haven aisément. Bien que l’on parle ici d’une formation qui n’inclut que deux membres, l’album qui nous est présenté ne manque en rien de sonorité et d’originalité. Aklaska se voit donc formé d’Alexandre Thibault à la batterie et de Gabriel Marin à la guitare. Tous deux occupent le vocal, chacun ayant leur style propre se distinguant aisément un de l’autre.
L’album serait, semble-t-il, une semi-autoproduction. Partiellement enregistré au domicile d’Alexandre et partiellement par Ben Evans au studio Burning Room de Montréal. Le travail est surprenant exécuté à merveille! Le mix de l’ensemble est totalement sans reproche. Bien qu’ils ne soient que deux, il m’a paru évident qu’une ligne de Basse ait été utilisée durant la production de cet album. Il me permet donc de me demander quelle sonorité nous est livrée lors de spectacle, mais bon, ici, nous parlons de l’album! Quelques artistes invités figurent tout au long de ces dix chansons incroyablement bien composées et travaillées tels que : David Gonzalez (Public Outsiders), Alex Ferland (Lost Creation), Guillaume Rouiller (Compass) et Gabrielle Bordeleau (Smirking Revenge). Tout au long de l’écoute, la simplicité musicale est plutôt frappante, mais ce qui est, selon moi, encore plus frappant, c’est qu’elle n’est aucunement ennuyante. L’œuvre regorge de variantes empruntées à tous les genres cités plus haut avec un enchaînement impeccable, tout simplement impeccable.

Niveau paroles, les sujets vont en plusieurs sens et respectent une certaine poésie qu’on prend également plaisir à lire. Plus haut je vous disais que nous étions dans la langue de Molière, mais je crois qu’il serait plus juste de dire qu’on nous offre un opus en Québécois vu les croisements occasionnels de l’anglais utilisé comme si l'on parlait le slang courant. Kurt Angle pourrait être perçu comme un sujet suicidaire tout en étant une introspection de l’âme. Le Triathlon Des Amorphes se veut, toujours selon moi, une belle représentation de la nouvelle génération d’adolescents que je considère souvent amorphes tout en étant une certaine autodescription : « Comme calmant j'me claque des chansons à happy end pas d’entractes entre les tracks Y’a pas de tracas quand j’pense à rien ». Face De Bouc est tout simplement un reflet plus que réel ridicule que représente Facebook pour trop d’adolescents ou encore ceux qui n’ont jamais suffisamment d’attention. Globalement, chaque texte, même si parfois paraissent parodique, laissent place à l’interprétation et à l’analyse. À mon avis, toujours, le travail ici, y est encore une superbe surprise.

Tout au long de l’écoute, la nostalgie n’a su me quitter. Les membres du groupe sont âgés de 24-25 ans. Clairement, ils n’ont pas pu connaitre la scène métal/hardcore de la fin des années 90/début 2000. Et pourtant, tout au long de l’écoute, il m’est impossible de ne pas faire de liens avec l’époque hardcore de Cave In, ou encore For The Love Of, Poison The Well, Will Haven et j’en passe! S’ils étaient sortis 20 ans plus tôt, Aklaska serait dans les sommets du Hardcore locaux, mais comme la scène et le style Hardcore ont bien changé, aujourd’hui, ils se retrouvent un peu en arrière à chercher l’attention du public et des maisons de disques québécoises. On sait qu’il y a peu de maisons qui affichent une ouverture pour le francophone. La barrière psychologique est tellement difficile à briser face à la langue. Et pourtant, Aklaska nous prouve hors de tout doute, comme plusieurs autres l’ont montré par le passé, qu’il est possible de faire une musique agressive et intense tout en restant fidèle à notre langue maternelle qu’est le français. À mon avis, il est même inconcevable que cet album ne se soit pas vu ajouté au catalogue de la maison qu’est SLAM DISQUES.

Alexandre et Gabriel vous en mettent plein les oreilles du début à la fin dans cet album qu’est « Le Triathlon Des Amorphes ». Tristement pour ma collection, l’album se voit offert qu’en format numérique, aucun format CD prévu pour l’instant, mais malgré tout, disponible sous peu via toutes les plateformes numériques que vous chérissez… si vous en chérissez une.

Ma note pour cet album se veut un TRÈS FORT 8.5 sur 10. J’ai malheureusement eu de la difficulté avec la voix qui se veut « parler » tout au long de l’album. À mon oreille, elle sonne trop souvent « off ». Mais c’est une critique bien personnelle. J’espère sincèrement, pour cette formation, qu’ils trouveront une maison et qu’un format CD (voir Vinyle??) nous sera offert dans un avenir proche. Le Triathlon Des Amorphes mérite définitivement une place dans ma collection de CD.

https://www.facebook.com/Aklaskaband/



  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau