Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2455
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Wuthering Heights
Album: Within
L'année 1999 en est une grande pour Wuthering Heights, qui mettait en vente leur premier album, "Within". Il a été enregistré au Aabenraa Studios avec le producteur Jacob Hansen. À cette époque, le...
Groupe: Dark Forest
Album: Aurora Borealis
Tout d'abord je vais présenter le groupe, il s’agit donc d'un one man band de black métal viking qui existe depuis 2003. Ce produit nous vient d'Alberta au Canada, et a une notoriété qui commence à...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Pallbearer
 Album: Heartless (2017)
Note:
9.5/10
Style : Progressive Doom Metal

Compagnie : Profound Lore Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. I Saw The End
02. Thorns
03. Lie Of Survival
04. Dancing In Madness
05. Cruel Road
06. Heartless
07. A Plea For Understanding
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pascal Hains
 
Pascal Hains


Heartless est le troisième album de Pallbearer, formation américaine de Little Rock en Arkansas. Ce groupe de doom métal semble se destiner à nous proposer des offrandes de façon régulière. En 2012, nous avons été agréablement surpris par leur premier album Sorrow and Extinction. Il s’en est suivi en 2014 Foundations of Burden qui nous obligea à prendre le doom de Pallbearer vraiment au sérieux. Il va sans dire que c’était donc avec beaucoup d’enthousiasme et avouons-le, avec des attentes élevées que nous attendions Heartless.


D’emblée, nous pouvons être rassuré, Heartless est tout un album! Le genre d’album qui après une première écoute laisse l'auditeur sans mot, dans un état mental déroutant tellement il y a de nuances et d’ambiances particulières dans tous les titres de cet album et ce sans exception. Ici, il n’y a pas de remplissage. Chaque pièce est unique, comporte sa propre personnalité et ses propres émotions. Heartless surpasse ses prédécesseurs par son côté plus progressif et original. C’est encore très lourd, doom, mais plus achevé que les albums précédents. Pallbearer arrive à nous transmettre leur hymne à la mélancolie et à la contemplation par leur tempo lent ou mid-tempo, des enchaînements de riffs très réussis et un jeu de batterie très personnel, gracieuseté du batteur Mark Lierly qui a une façon particulière d’aborder son instrument. Mais si Heartless est si impressionnant, on le doit au chant de Brett Campbell, leader du groupe. Son talent est ici encore plus mis de l’avant et les mélodies vocales sont majestueuses.


L’album est composé de sept titres, certains dépassant les dix minutes. I saw the end, la pièce d’ouverture, est marqué d’un riff hyper mélodique, d’un refrain accrocheur et d’un breakdown fascinant. On poursuit avec Thorns. Ici c’est lourd, c’est pesant et c’est mélancolique. Encore une fois, le refrain nous reste en tête! Cette pièce est suivi par Lie of survival. Elle surprend par son début rock contemplatif. C’est un morceau lent dans son ensemble et on y chante la douleur. On avance, malgré notre état quasi dépressif, avec Dancing in madness. Un début qui pourrait rappeler les balades de Black Sabbath des années 90. La musique et le chant de Campbell nous fait passer par un état d’âme perdu, s’en suit une agressivité et on termine en douceur par une musique qui nous berce. Tout un morceau! Là, l’auditeur est complètement anéanti et il reste encore trois pièces pour près de trente minutes. On se demande comment peut-on poursuivre l’écoute? Le cinquième titre, Cruel road surprend par son tempo un peu plus rapide. L’ambiance est déterminé. Le chant rappelle celui d’un certain Rob Halford (oui oui!) et le refrain est d’une efficacité à couper le souffle. En avant dernier, on nous propose la pièce titre de l’album. L'ambiance y est torturé, Pallbearer s’exécute dans le progressif et l’auditeur est dérouté. Mais c’est encore très très bon. En finale, une pièce de plus de douze minutes, A plea for understanding. Début atmosphérique suivi d’alternances entre des passages très lourds et d’autres plus posés. Des lignes de vocal majestueuses servent bien l’ambiance mélancolique et introspective. Nous sommes alors complètement détruit. On cherche nos repères tellement les émotions que Heartless nous fait vivre sont lourdes et profondes.


C'est pas compliqué, nous devons remercier Pallbearer de nous préparer avec brio à assister à des funérailles! Avec Heartless, Pallbearer se redéfinit (et nous aussi d'ailleurs). Aux termes doom et métal, on doit maintenant ajouter mélodique et progressif. Heartless est sans contredit l’album phare du doom métal de l’année 2017. Après quelques écoutes, impossible de se passer de cette hymne à la mélancolie et d’y être indifférent tellement c’est bien raffiné. Cet album vous laissera comme l’auteur de ces lignes, sans mot et en totale déroute, et avec la question suivante : mais comment ces porteurs de cercueil vont-ils arriver à faire mieux? On est déjà impatient d’attendre le prochain album!


 


https://www.facebook.com/pallbearerdoom/


 


 



  Note de MU : 9.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau