Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Sombres Forêts
Album: Royaume De Glace
Voici un nouveau "release" d’un jeune band Black Metal du Québec, Sombres Forêts. Après son premier album, qui lui a valu de bons commentaires et l’annonce de sa présence en première partie de la...
Groupe: Circus Maximus
Album: Isolate
Après avoir charmé le monde du metal progressif en 2005 avec la sortie de son premier album, "The 1st Chapter", Circus Maximus revient à la charge en 2007 avec "Isolate". Originaire de la Norvège,...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Wintersun
 Album: The Forest Seasons (2017)
Note:
8.8/10
Style : Death Metal Melodic

Compagnie : Nuclear Blast Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Awaken from the Dark Slumber (Spring) 14:40
02. The Forest That Weeps (Summer) 12:18
03. Eternal Darkness (Autumn) 14:08
04. Loneliness (Winter) 12:54
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Sylvain Carrier
 
Sylvain Carrier

Vénérée de nombreux amateurs de métal mélodique, la formation Wintersun nous offrait tout récemment son plus récent opus, The Forest Seasons. Le nom dit tout : on nous propose ici un voyage à travers les 4 saisons et leurs aléas, agrémenté des orchestrations grandioses (parfois trop?) que Wintersun nous a proposé sur Time I. Le tout est le produit d'un crowdfunding absolument massif, un des plus grands de l'histoire du heavy metal, et qui a comme objectif de finaliser le fameux Time II à l'aide d'un Quartier Général (le Wintersun Headquarters) qui permettra apparemment à Jari Mäenpää de mener à terme ses projets les plus fous. Est-ce une lubie utopique ou assistera-t-on à la naissance d'un studio révolutionnaire?


Bof. Trop d'encre a déjà coulé suivant ce drame interminable, mais qu'en est-il de The Forest Seasons?


D'abord, Wintersun ne rend pas la tâche facile aux critiques de heavy metal de ce monde; The Forest Seasons est eccléctique au possible. Divisé en quatre sections extrêmement distinctes, tous y trouveront probablement leur compte, mais peu d'entre nous le trouveront entièrement. L'album est coupé au couteau en différents styles de métal qui rendent l'écoute complexe, exercice généralement fort intéressant, qui s'avère cependant être une corvée par moment tellement on tire un peu dans toutes les directions. Allons-y donc pièce par pièce!


Spring (Awaken from the Dark Slumber) --- L'album débute avec une pièce qui ne fait que gagner en intensité, une gradation parfaite à laquelle Wintersun nous a habitués sur Time I. Bien que les premières notes mettent un Jari un brin trop intense en voix, effaçant ses acolytes, le tout se balance tranquillement après les premières minutes. On sent qu'on quitte l'hiver, que la nature se ravive à mesure que la pièce avance, et on se laisse tranquillement aller à un headbang involontaire en milieu de parcours, signe que le tout est à point! Départ douteux, suite formidable, et la finale de Awaken from the Dark Slumber est SUBLIME! On peut parler d'un son Wintersun classique, soit un melodeath solide, orchestral, qui va droit au but. Il sera définitivement intéressant d'entendre cette pièce live, puisqu'elle se développe à merveille. Réchauffons le tout un brin...


Summer (The Forest that Weeps): Probablement la meilleure pièce de l'album, The Forest that Weeps laisse transparaître des influences de folk metal qui nous rappellent instantanément Ensiferum. La pièce s'inscrit cependant dans la continuité de sa prédécesseure, alliant un air catchy et un côté épique prononcé difficile à reprocher. Le solo en plein milieu de l'élan estival déliera les jambes les plus immobiles; impossible de résister au délicieux passage festif qui ponctue un chef d'oeuvre absolu de Wintersun; si une pièce doit être jouée de cet album dans 15 ans, c'est celle-ci! On y sent la vigueur, l'énergie de l'été, celle qui nous raplombe et nous fait coller dans not' divan en cuir!


Autumn (Eternal Darkness): Ok, c'est lourd. Et par lourd, on entend LOURD. De son propre aveu, Jari dit d'être inspiré de Dissection, et l'inspiration y est palpable. D'autres y retrouveront certaines influences de Dimmu Borgir de par le côté black mélodique; toujours est-il qu'amateurs de black metal, cette pièce est pour vous! D'une rare intensité, tout à fait inusitée dans le répertoire de Wintersun, on y retrouve un blastbeat intense, qui ne sera entrecoupé que d'un bref intermède (les feuilles qui tombent? Qui sait...) pour reprendre de plus belle. L'amateur moyen des mélodies habituelles de Wintersun détestera à la première écoute, probablement; après quelques efforts mis à tendre l'oreille, on y découvre quand même un morceau intense, sans compromis, qui surprendra, dégoûtera ou impressionera l'auditeur. À vous de juger! Est-ce que la pièce aurait davantage cadré avec la thématique de l'hiver, cependant? Sans le moindre doute... Un hit or miss, sans aucun doute (l'auteur de ces lignes appuiera sur skip à l'avenir), mais le temps nous dira si les fans s'en rappelleront dans le futur.


Winter (Loneliness) : Mäenpää et sa bande ne nous donnent pas la tâche facile, enchaînant avec une pièce qui emprunte au doom metal ses meilleurs éléments pour nous présenter l'hiver. D'emblée, cette pièce aurait dû se retrouver à l'automne, et Eternal Darkness aurait dû se retrouver en hiver, surtout considérant les interminables heures de noirceur en Finlande. C'est toutefois lors de cette pièce que Jari nous offre, et de loin, sa meilleure performance vocale en carrière. Son chant nous hantera, intense et vif, et l'atmosphère créée par les autres membres du groupe est magnifique. Inspirante, brillante, les mots manquent pour décrire la pièce. Tous ne l'aimeront pas telles que l'auteur de ces lignes, assurément, mais objectivement, musicalement, on parle ici d'un chef d'oeuvre. Tout y est. Si la musique consiste en le fait de vivre quelque chose, Loneliness est au sommet. Pourquoi l'hiver plut^to que l'automne? On y retrouvera probablement la réponse dans le climat des Scandinaves. Autrement... wow.


J'avais comme idée de donner un 7,5 à The Forest Seasons après deux ou trois écoutes. Je me suis donné une semaine pour l'analyser, et ma critique tardive visait à évaluer convenablement un album infiniment complexe. Si on considère le tout dans son ensemble, on peut parler d'un album qui manque parfois de cohésion, mais qui propose de nombreux moments mémorables et qui s'impose comme en étant un d'élite après réflexion. Ce n'est pas un album qui fera l'unanimité et qui, au contraire, divisera les amateurs et créera des attentes débalancées quant à Time II, mais essentiellement, tout y est. Ne reste qu'à voir la place qu'occupera The Forest Seasons d'ici quelques années dans la discographie de Wintersun. En attendant, un petit passage en sol québécois serait fort apprécié!



https://www.facebook.com/wintersun/



  Note de MU : 8.75/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau