Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2464
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Kreator
Album: Enemy of God
Quatre années se sont écoulées depuis le majestueux «Violent Revolution»! L’attente a été longue pour ce nouvel opus de Kreator, et on se demande si le groupe a su livrer un album à la hauteur de son...
Groupe: Running Wild
Album: The First Years of Piracy
Hé oui, les flibustiers du heavy metal célèbrent presque leur dixième année d’existence. Et pour souligner cela, ils sortent un album contenant leurs vieux succès remasterisés. Une compilation. Je...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Death Note Silence
 Album: Code of Silence (2016)
Note:
8.5/10
Style : MetalCore

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. Monster
02. Blacklist
03. Threat
04. Frontline
05. Code of Silence
06. Prologue of a Murder
07. Interlude
08. Nothing Will be The Same
09. Closure
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné

Death Note Silence est une formation metalcore progressive de Shawinigan et elle a lancé son premier album "Code of Silence" en 2016. Pour débuter, je vous dirai que nous sommes loin du style metalcore générique que vous pouvez imaginer. Leur style metalcore est assez heavy, aggressif et il vous propose une bonne dose de rapidité.

En fait, la chanson "Threat" représente assez bien la combinaison de leurs influences. Il nous offre une bonne variété et c'est sans aucun doute l'une de leurs forces. Il y a un mélange vraiment efficace entre l'agressivité et le côté mélodique. Le résultat ? Il est difficile de s'ennuyer avec ce type de sorties. L'originalité est sans aucun doute un facteur primordial pour se démarquer dans le metalcore et Death Note Silence semble l'avoir bien compris. Vous pourrez le constater en écoutant "Frontline", puisqu'elle augmente progressivement en intensité, tout en demeurant percutante.

Cependant, je dois avouer que j'adore quand Death Note Silence décide de nous frapper en plein visage avec une chanson comme "Code Of Silence". Vous n'avez pas idée à quel point les "back vocals" apportent une autre dimension à ce titre. Ils permettent d'ajouter de la puissance et le titre semble être créé spécialement pour la scène. Pour ce qui est de "Prologue of a Murder", le début me donne vraiment une impression de déjà-vu, mais il m'est impossible de trouver exactement à quelle chanson elle me fait penser. De toute façon, il s'agit seulement de quelques moments, mais il y a définitivement une influence d'un groupe assez connu dans le rythme du chant. Death Note Silence revient en force avec "Nothing Will Be The Same", qui est une autre bonne chanson de ce premier opus. Brutale à souhait, c'est la meilleure pièce de l'album.

En général, la production rend justice à cette première sortie, "Code of Silence", et les membres ont su nous offrir de très bonnes compositions. Je l'ai déjà souligné, mais les "back vocals" donnent souvent un second souffle aux compositions, qui sont déjà excellentes avec Ben Garceau au chant principal. Un groupe d'ici à découvrir !


https://www.facebook.com/deathnotesilence/ - http://deathnotesilence.bandcamp.com/




  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau