Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: In Flames
Album: The Jester Race
1996, The Jester Race … ces seuls mots évoquent à beaucoup de gens l’ère où les Suédois d’In Flames dominaient la scène du Death Melodic de Gothenburg. C’était leur 2e album, mais le premier avec...
Groupe: Lineaviola
Album: Determinante
Un autre groupe de la scène rock alternative italienne qui entre dans mon lecteur, c'est Lineaviola. L'album "Determinante" est son second opus et le style est très varié dans tous les aspects rock....
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Battle Beast
 Album: Battle Beast (2014)
Note:
8.0/10
Style : Power Metal

Compagnie : Nuclear Blast

Format : CD

Liste des pistes :

01. Let It Roar
02. Out Of Control
03. Out On The Streets
04. Neuromancer
05. Raven
06. Into The Heart Of Danger
07. Machine Revolution
08. Golden Age
09. Kingdom
10. Over The Top
11. Fight, Kill, Die
12. Black Ninja
13. Rain Man
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Avec une pochette qui ressemble à une fusion entre un rêve érotique d’un geek qui ne carbure qu’au métal de Manowar et d’une passion cérébrale face à la série CosmoCats à Télétoon Rétro, Battle Beast nous miaule au visage que le métal classique des années 80 plane encore au-dessus de nos chastes têtes. Avec une sonorité pimpante aux forts accents lumineux, livrée par des barrages de guitares et un clavier scintillant, il ne reste plus qu’à vous offrir une pétulante cantatrice qui divise sa gorge entre le chant angélique, le cri strident et une portion plus linéaire.

Racoleur, ce groupe peut plaire à de nombreuses hordes de fans venant de sous couches métallisées très variées étant donné les similitudes face aux formations que sont Accept, Children of Bodom, Stratovarius ou Sonata Arctica. Baraquées, les chansons sont imposantes et puissantes car l’énergie qui s’en dégage nous démontre que ce groupe, qui a fait ses leçons en analysant le métal d’hier et d’aujourd’hui, a pris le temps face à la composition des chansons qui se retrouvent sur ce deuxième disque mais premier avec la chanteuse Noora Louhimo.

Cette dernière peut se vanter d’avoir une voix plutôt unique qui rappelle celle d’Udo Dirkschneider (ancien chanteur d’Accept) qui aurait avalé une jeune Lee Aaron de l’époque Metal Queen tout en fredonnant des succès de Judas Priest avec Cam Pipes de 3 Inches of Blood ! Il faut entendre des pièces comme Let it Roar (dans ta face Katy Perry !) ensuite Fight Kill Die et Into The Heart Of Danger pour bien comprendre où se dirige cette jeune femme avec cette gorge phénoménale.

Les autres musiciens ne sont pas laissés dans l’ombre pour autant. À la base, ce groupe s’est fait connaitre en gagnant le concours Wacken Open Air Metal Battle en 2011 avec leur chanteuse précédente. L’accueil reçu pour leur premier album a été excessivement positif, ce qui confirme que ce groupe n’est pas seulement une bête de foire mis en place par une compagnie, question de faire rayonner une jolie jeune dame, entourée de quelques chevelus en guise de faire-valoir.

Cette touche de métal classique ne nuit aucunement au groupe qui laisse planer ses dragons très haut avec ce disque pimpant et rafraichissant et qui, de plus, ne contient aucune balade sirupeuse !

www.battlebeast.fi/




  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau