Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Evil Masquerade
Album: Theatrical Madness
Voici le petit nouveau de Evil Masquerade « Theatrical madness » , un album que j’attendais avec beaucoup d’enthousiasme et peut-être même un peu trop. Parfois nos attentes peuvent nous amener à...
Groupe: Gamma Ray
Album: Majestic
L’album « Majestic » le nouvel opus de Gamma ray est tout simplement incroyable sur le plan énergique. Hansen, Richter et Zimmerman nous offrent un Gamma ray en feu, aucunement innovateur, mais par...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Turmion Kätilöt
 Album: Technodiktator (2013)
Note:
7.9/10
Style : Industrial Metal

Compagnie : Osato-A Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Silmät sumeat
02. Antaa palaa
03. Nimi kivessä
04. Pyhä maa
05. Jalopiina
06. Elävä koneeksi
07. Rehtori
08. золото/Beibe
09. To Be Continued Act 1
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Turmion Kätilöt est un groupe metal industriel finnois et l'album "Technodiktator" est leur cinquième en carrière. Étant un groupe plutôt particulier, le premier simple de ce disque a été "Jalopiina", qui possède une petite touche country/metal industriel. À partir de ce moment-là, je ne savais tout simplement pas à quoi m'attendre du nouvel album "Technodiktator".

En fait, il n'y a aucun doute que le groupe s'est inspiré du style techno/rétro sur cette nouvelle offrande, mais le metal prend toute la place. Les chanteurs MC Raaka Pee et Spellgoth sont fidèles à leur style et vous retrouvez rapidement la puissance du metal à travers les titres. Depuis sa création, Turmion Kätilöt néglige aucun aspect et c'est ce qu'on retrouve sur cette nouvelle sortie. À la fois mélodique et hargneux, c'est probablement l'album le plus complet du groupe, même si les titres ne sont pas les plus accrocheurs de leur carrière. Sur ce disque, il tombe rapidement dans la facilité et nous sommes loin des classiques "Vertä ja Lihaa" et "U.S.C.H!". D'ailleurs, si vous voulez attirer l'attention pour réveiller le monde, vous devriez mettre "U.S.C.H!" avec les fenêtres du char ouvertes. Sur les titres "Antaa palaa", "Nimi kivessä" et "Pyhä maa", le groupe est plutôt conservateur et contrairement aux sorties précédentes, rien ne semble ressortir du lot. Cet aspect me déçoit vraiment, puisqu'il est devenu au cours des dernières années l'un de mes groupes préférés.

Sur "Elävä koneeksi", nous pouvons entendre un groupe beaucoup plus agressif et up-tempo. Au cours des dernières années, Turmion Kätilöt a tenté de surprendre ses fans et on ne retrouve pas réellement cet élément sur la nouvelle sortie. Pour être honnête... c'est faux. Il surprend les fans, mais d'une toute autre façon. Je ne m'attendais vraiment pas à une chanson russe comme "золото/Beibe". Turmion Kätilöt n'a pas été en mesure de recréer une ambiance aussi forte que les albums précédents, mais il demeure unique en son genre. Habituellement, les groupes metal industriel de ce type tombe rapidement dans les clichés ou dans les comparaisons inutiles - comme Rammstein au Québec dès qu'un groupe metal industriel chante dans une autre langue. Heureusement, Turmion Kätilöt possède une originalité qui fera oublier le manque d'audace de cette nouvelle sortie.

Perkele !



  Note de MU : 7.9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau