Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Skillet
Album: Awake
En août 2009, le groupe rock chrétien américain Skillet distribue son huitième album, "Awake". Actif sur la scène musicale depuis 1996, la formation se doit de se renouveler pour capter à vif...
Groupe: Nocturnal Rites
Album: The Sacred Talisman
1999. Les années Power metal battent leur plein en Europe. Beaucoup de nouveaux groupes apparaissent sur le marché. Et il n’est pas toujours facile d’être original, ou de se démarquer de la masse. Je...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Mob Rules
 Album: Among The Gods (2004)
Note:
8.5/10
Style : Power Metal

Compagnie : SPV Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Black Rain 
02. Hydrophobia 
03. Invitation Time 
04. The Miracle Dancer 
05. Among The Gods 
06. New World Symphony 
07. Ship Of Fools 
08. Seven Seas 
09. Meet You In Heaven 
10. Arabia  
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Alexis Woodbury
 
Pour ceux qui ne connaissent pas Mob Rules, c’est un groupe allemand qui a environ 3 albums à son effectif.




Among the Gods est vraiment différent des autres, il est beaucoup moins axé sur la vitesse, la plupart des chansons sont plus lentes que sur les autres albums du groupe. Encore une fois, la production y est, le ‘’musicianship’’ aussi, et d’excellents solos de guitares. À noter que le clavier est à l’honneur et que le chanteur donne une excellente performance. Les vocaux sont souvent doublé ( chorale ) sur cet album, ce n’est pas le premier groupe à faire ça, mais ils sont franchement meilleur que la majorité dans ce type de choses. Je crois que Mob Rules est un groupe très sous-estimé, ils méritent une aussi grosse place que Edguy et compagnie.




L’album ouvre avec Black Rain, qui commence comme une chanson d’église avec une chorale spéciale ensuite elle commence… c’est une chansons assez lente mais elle est très bonne, des mélodies assez différentes pour un groupe de power.




La deuxième piste, Hydrophobie est beaucoup plus rapide que la première et elle a un refrain extrêmement accrocheur… encore une fois, pas un refrain power metal typique à la Freedom Call ( malgré que j’adore ceux-ci aussi ) On retrouve d’excellentes mélodies de guitare et un excellent solo aussi!




La troisème, Invitation Time est rapide aussi, entraînante et encore une fois la guitare est excellente. Le refrain de cette chanson me fait ÉNORMÉMENT penser à une chanson d’Iron Maiden, je ne sais pas laquelle. Compte fait, la chanson est excellente et encoreu ne fois les claviers jouent un gros rôle. On y retrouve même une harmonie guitare double à la Maiden. Bref, une très bonne chanson.




The Miracle Dancer est une autre très bonne chanson avec une mélodie de guitare assez intéressante et les claviers durant les verses sont assez cool, un son spéciale. Cette piste est plus lente que les deux précédentes, environ la même vitesse que Black Rain, on voit que la vitesse de l’album est bien répartie ( contrairement à DragonForce, aussi bon qu’ils soient )




La 5e chanson, Among the Gods est la chanson épique de l’album, bons arrangements, assez longue et encore une fois, excellente, rien à redire de cette chanson. Bons changements de tempo et ambiances durant la chanson, du Mob Rules à son meilleur, facilement une des meilleurs de l’album. Encore une fois ça me fait penser à du récent Maiden… quelques mélodies m’y font penser!




New World Symphony est la ballade de l’album, elle commence avec des éléments symphonique et se calme un peu pour les verses, aucune guitare, aucune batterie dans cette chanson, le crois que c’est de là que vient le nom, c’est une chanson symphonique excellente, franchement, aussi bonne que The Spirit Will Remain sur Hellfire Club de Edguy.




Ship of Fools repart heavy! Les vocaux de cette chanson sont un peu moins bons que sur les premières mais on y retrouve un excellent solo de guitare et quelques harmonies de guitare à la Maiden.




Seven Seas est aussi assez lente, même balladesque, mais elle a un refrain très accrocheur, beaucoup mieux que la précédente. Les arrangements sont encore une fois excellent, je me demande même si le groupe n’aurait pas engagé des instrumentaliste supplémentaires.




Meet You in Heaven commence avec une intro de drum et le reste de la chanson suit l’album, très entraînante mais celle-ci est rapide, elle nous donne un regain d’énergie ne écoutant l’album. À quelques reprises sur cette piste, le chanteur me fait penser au chanteur Johnny Lindqvist ( Nocturnal Rites )




Arabia est la chanson fermeture de l’album, elle sonne spéciale, de là son nom, encore une fois elle est plutôt longue, épique et assez lente. Superbe refrain encore une fois.





Bref, cet album est excellent du début à la fin, toutes les chansons sont excellente à l’exception de Ship of Fools qui est un tout petit peu moins bonne que le reste de l’album. Je conseille cet album à quiconque aime le metal très mélodique et ne craint pas les chansons un peu plus lentes. C’est un album très bien répartit en frais de vitesse, on retrouve quelques chansons rapide, mais aucune très rapide, quelques plus lentes et une ballade courte et excellente.



  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau