Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2475
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Gamma Ray
Album: Somewhere Out In Space
Pour ma première critique, j’ai décidé d’y aller avec un classique du Power Metal, soit Somewhere Out In Space de Gamma Ray. Le deuxième album depuis le retour de Kai Hansen au chant, il faut savoir...
Groupe: Communic
Album: Payment Of Existence
Créé en Norvège des cendres de Ingermanland en 2003, le groupe power/heavy/progressif metal Communic nous revient en 2008 avec son troisième opus, "Payment Of Existence", sur Nuclear Blast...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Artistes Variés
 Album: Re-Machined A Tribute To Deep Purple's Machine Head (2012)
Note:
6.2/10
Style : Rock

Compagnie : Eagle Rock Entertainment

Format : CD

Liste des pistes :

01. Smoke On The Water – Carlos Santana & Jacoby Shaddix
02. Highway Star – Chickenfoot
03. Maybe I’m A Leo – Glenn Hughes/Chad Smith
04. Pictures of Home – Black Label Society
05. Never Before – Kings of Chaos
06. Smoke On The Water – The Flaming Lips
07. Lazy – Jimmy Barnes with Joe Bonamassa
08. Space Truckin’ – Iron Maiden
09. When A Blind Man Cries – Metallica
10. Highway Star – Steve Vai, Glenn Hughes, Chad Smith, Lauchlan Doley
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
L’album Machine Head de Deep Purple est incontestablement, un méga classique du domaine de la musique rock, et même métal. Même après plus de 30 ans, ce disque demeure encore un incontournable étant donné les classiques qui se retrouvent sur ce dernier. Enregistré dans des conditions plus qu’exceptionnelles, ce qui se résume à faire les prises de son dans un hôtel abandonné, cet album a passé le test du temps.

Le rock classique compte parmi ses rangs de nombreuses chansons de Deep Purple et il faut comprendre qu’il y en a un nombre exorbitant qui viennent uniquement de l’album Machine Head. Question de solidifier l’impact proposé par ce disque depuis des années, quelques artistes modernes et de la vieille école ont proposé leurs talents musicaux pour rendre un hommage à l’album complet, et non pas seulement au groupe qu’est Deep Purple. Donc, dans un ordre qui ne respecte pas la parution originale, nous retrouvons toutes les pièces qui étaient présentes sur la version originale de 1972. Pourtant, nous pouvons entendre deux versions de Smoke on the Water sur l’album, une de Carlos Santana avec Jacoby Shaddix de Papa Roach qui demeure près de l’originale et l’une des éclectiques Flaming Lips qui revisitent la pièce de façon éclatée, ce qui fera vomir les puristes du pourpre profond. Malgré mon amour inconditionnel envers les Lips, je dois avouer que leur version est aussi utile qu’un stylo Bic lorsque tu veux t’ouvrir une boîte de conserve de ragoût irlandais Chef Boyardee. Tant qu’à faire dans les doublons, Higway Star subit le même traitement… quoique la version de Glenn Hugues, Steve Vai et Chad Smith des Chili Peppers possède plus de mordant que celle de Chickenfoot.

De plus, nous retrouvons When a Blind Man Cries qui a été enregistrée à l’époque par Deep Purple mais n’avait pas été retenue pour l’album. La pièce ne s’est retrouvée sur Machine Head qu’en 1997 lors de la réédition de l’album mais avait fait figure honorable en tant que face-B de Never Before. Sur cet hommage, c’est Metallica qui a la tâche de remettre un peu plus d’émotions et de croustillant sur cette chanson merveilleuse. Le groupe de San Francisco se débrouille bien mais n’accote aucunement l’originale qui peut, justement, t’arracher des larmes. Un fait est très intéressant au sujet de cette chanson : Ritchie Blackmore détestait When a Blind Man Cries donc Deep Purple ne la jouait jamais en concert. Le groupe ne l’a interprétée qu’une seule fois « dans le temps » et c’était en avril 1972 à Québec car Blackmore était malade et avait été remplacé par Randy California du groupe Spirit qui prenait sa place.

Sur cet hommage, les versions proposées demeurent fidèles aux originales, à l’exception de celle des Lips qui détonne royalement. Pour ce qui est des bons coups présentés, il y a Iron Maiden avec leur version de Space Truckin’ qui demeure correcte sans vraiment étonner l’auditeur. Sur les autres pièces, il y a bien souvent de gros joueurs au niveau de la guitare comme des Vai ou Satriani qui se frottent les coudes avec diverses personnalités pour créer de « faux groupes » le temps de l’enregistrement de leur chanson.

Encore une fois, c’est une version de Glenn Hugues qui ressort du lot. Accompagné par Chad Smith encore une fois, le duo se laisse aller sur Maybe I’m a Leo et leur facette blues est délectable ! Black Label Society tire bien son épingle du jeu avec Pictures of Home tandis que Jimmy Barnes avec Joe Bonamassa impressionnent avec leur version de Lazy qui est remplie de blues saligaud.

Pour les collectionneurs de Deep Purple et autres avides maniaques des artistes présents sur cet hommage.

www.eaglerockent.com





  Note de MU : 6.2/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau