Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Martyr
Album: Warp Zone
C’est après trois années d’attentes que le second album de Martyr Warp Zone fait sa sortie. Un album avec comme concept, l'exploration dans l'existence humaine, son évolution, ses transitions, ses...
Groupe:
Album:
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Swallow the Sun
 Album: Emerald Forest and the Blackbird (2012)
Note:
8.2/10
Style : Death / Doom Metal

Compagnie : Spinefarm Records

Format : CD

Liste des pistes :

01 – Emerald Forest and the Blackbird
02 – This Cut is the Deepest
03 – Hate, Lead the Way!
04 – Cathedral Walls
05 – Hearts Wide Shut
06 – Silent Towers
07 – Labyrinth of London (Horror pt. IV)
08 – Of Death and Corruption
09 – April 14th
10 – Night Will Forgive Us
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Ceci peut être perçu comme un album qui combine la maturité et le savoir faire. Cette formation de death mélodieux et de doom n’y va pas de mains mortes comme toujours avec de longs hymnes mortuaires pour un total de tout près de 70 minutes de musique, ce qui n’est pas une petite balade. La formule demeure la même en majorité mais lors de certains moments, nous pouvons ressentir que Swallow the Sun pousse le bouchon pour y aller avec quelques trucs plus accessibles.

En entrée de jeu, il faut remarquer que nous retrouvons une voix féminine sur trois chansons et le chanteur principal Mikko Kotamäki use de sa parcelle chantée beaucoup plus que par le passé quoique sa propension vers le death métal bien gueulé et le cri demeurent omniprésents tout de même. Très mélodieux, les guitares acoustiques sont pratiquement partout sur le disque et à de nombreuses reprises, proposant une facette encore plus apaisante mais en dualité avec les émotions vives du death métal et les ténèbres du doom.

This Cut Is the Deepest est la première chanson qui demeure plus surprenante car après la funèbre pièce qu’est la chanson titre en ouverture, cette petite ritournelle apaisante avec une voix douçâtre nous berce comme a pu le faire des groupes comme Opeth ou Porcupine Tree avec des mélodies qui laissent dominer la mélancolie sans aucune brutalité. Sur la suivante, Hate, Lead the Way le groupe pourvoit une dose de haine viscérale sur cette chanson qui est la plus agressive du lot avec une ligne de clavier très solide qui accompagne bien la voix éraillée et les guitares plaintives. Deuxième surprise encore très agréable, la très Pink Floydienne pièce du nom de Cathedral Walls. Mélancolique et chaude, le tout est bien appuyé par la voix féminine d’Anette Olzon de Nightwish qui ajoute un grain de sel apprécié. La chanson verse vers les ténèbres vers la quatrième minute ajoutant cet esprit de tiraillement qui demeure présent avec le retour de la voix d’Olzon pour clore la chanson.

En général, Emerald Forest And the Blackbird est un album bien balancé qui va probablement déstabiliser l’amateur plus métallisé du groupe mais si vous avez un esprit musical ouvert aux changements, qui ne sont pas si énormes que ça en passant, vous serez choyés par cette cinquième offrande du groupe qui met l’accent sur l’innovation.

www.swallowthesun.net/





  Note de MU : 8.2/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau