Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Superior Enlightenment
Album: The Great Obscurantism
Après quelques nouvelles sporadiques et une attente qui dura un bon moment pour ceux attendant ce projet de pied ferme. Superior Enlightenment nous arrive finalement avec leur premier album, The...
Groupe: Votum
Album: Metafiction
Originaire de Warsaw en Pologne, la formation metal progressive mélodique Votum en était à sa seconde offrande en 2009 avec le disque "Metafiction". Au cours de son existence, il a passé du...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Cryptopsy
 Album: Cryptopsy (2012)
Note:
9.7/10
Style : Death Metal / Grindcore

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. Two-Pound Torch
02. Shag Harbour's Visitors
03. Red-Skinned Scapegoat
04. Damned Draft Dodgers
05. Amputated Enigma
06. The Golden Square Mile
07. Ominous
08. Cleansing The Hosts
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
C’est avec un œil critique, ou plutôt une oreille critique, que j’attendais le nouveau Cryptopsy car sans vouloir se leurrer, je ne connais pas un nombre exceptionnel de gens qui ont été enthousiasmés par The Unspoken King, l’album précédent que certains qualifiaient comme étant leur Cold Lake, en référence à l’album bidon de Celtic Frost. Ce dernier disque pour Century Media n’était qu’un coup d’épée dans l’eau si l’on se fie à cet album homonyme, le groupe est de retour avec la hargne des beaux jours.

De nombreux changements sont survenus dans le domaine du personnel. Tout d’abord, il faut noter le retour de Jon Levasseur, un joueur clé du groupe car il était présent sur tous les albums considérés comme les classiques en tant que guitariste. À la basse, Olivier Pinard de Neuraxis qui s’en sort à merveille avec son jeu habile et pimpant. Pour le reste, Chris Donaldson est encore présent, Matt McGachy grogne encore et Flo Mounier est fidèle au poste derrière la batterie. Absents sont les claviers et les voix claires…

Production complète du groupe sans le support d’une compagnie de disque, il ne faut pas en conclure qu’il y a un manque au niveau de la qualité de la réalisation. Le son est parfait et tous les instruments sont perceptibles les uns indépendamment des autres. C’est vigoureux et violent avec 35 minutes bien meublé d’agression pure divisées en 8 chansons impétueuses!

Nous pouvons ressentir aisément que le courant passe entre les membres du groupe. Ça sent l’effort collectif en plus d’un désir de reconquérir ceux qui ont délaissé le groupe il y a quelques années car en tant que retour en force, il ne peut se faire mieux. Les cartes sont mises dès les premières mesures de Two-Pound Torch après l’introduction. Les guitares s’entrechoquent, les percussions sont rapides, la basse vrombit et la voix de McGachy t’extorque le cortex cérébral !

C’est habile, précis et géométrique comme pièces musicales, le tout est arrangé de façon excessivement concise par Donaldson en studio. Rien n’est laissé de côté, c’est très aéré comme production. Tellement, que nous avons l’impression d’être assis à la régie à côté d’eux, surtout lorsque Damned Draft Dodgers débute avec sa lourdeur exponentielle et les harmoniques aux guitares.

C’est très adroit comme album, Cryptopsy n’a qu’un seul but et c’est celui de reprendre sa place sur cette pyramide de technicité death métallique. Sur Amputated Enigma, nous sentons que la technique est présente mais la dimension groove se pointe le nez aussi dans toute cette facette acrobatique. Doit-on conclure que le duo Donaldson-Levasseur aux guitares se complète bien alors ? Une autre preuve serait Ominous, en plus du travail monastique de Pinard à la basse qui offre une contrebalance adroite aux rythmiques de Mounier. Sur cette pièce, le jeu des guitares est démentiel mais sans se vautrer dans un marasme de décibels. Le tout demeure, encore une fois, très aéré !

La seule chanson qui offre une véritable différence, et ce dans le domaine de la claque au visage grâce à un changement de registre musical, est Red-Skinned Scapegoat avec sa passade jazzée qui déstabilise l’auditeur par sa dimension étonnante mais aussi, déjantée!

Eh bien, en gros, c’est bon en tabar**k !

Disponible le 11 septembre ! Informez-vous sur leur site !

http://cryptopsy.ca/





  Note de MU : 9.7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau