Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2466
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Rhapsody
Album: Tales From The Emerald Sword Saga - The Best of Rhapsody
Enfin, une compilation des grands succès de Rhapsody ! Le groupe Italien de Symphonic Epic Hollywood Power Metal a eu une excellente idée pour souligner la fin de la première saga, de mettre en vente...
Groupe: Van Canto
Album: A Storm To Come
Depuis environ 25 ans que j'écoute un style musical particulier, variant du heavy metal, au metal classique, passant à travers le symphonique, le progressif, le gothique etc... Bref, je suis ouvert à...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Centurion
 Album: Serve No One (2012)
Note:
7.6/10
Style : Death Metal

Compagnie : Godz of War Productions

Format : CD

Liste des pistes :

1. Total Terror
2. Ego Ultimus
3. Sacrilege
4. Gateways To Condemnation
5. Cut The Throat
6. Desecration Of The Holy Kingdom
7. Thy Portal
8. Under The Black Banner
9. Ritual Massmurder
10. No One To Serve
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Formation brutale venant de Pologne, c’est gras et blasphématoire. Centurion, qui partage son nom avec 6 autres groupes du même nom, propose une version bien connue d’un style de death métal qui vieillit bien lorsqu’il est joué avec passion, précision et dévotion. C’est une parcelle de métal rappelant des noms comme Suffocation et Cannibal Corpse qui nous est offerte sur Serve No One, autant musicalement qu’au niveau des mots vociférés étant donné que ces derniers feraient friser les poils d’oreilles des plus vils d’entre vous.

Les attaques offertes par Centurion sont bien souvent lourdes et aussi très rapides, le groupe ne lésine pas pour pomper la carabine à répétition. Remplies de hooks, les chansons du groupe nous plaisent dès la première écoute car c’est croustillant comme sonorité, technique par instants et oléagineux au niveau de la prestance du chanteur, le plus qu’injurieux Caesar qui possède une gorge si caverneuse qu’elle demeure insondable! Bien appuyé par le groupe, nul ne peut négliger des titres virulents comme Gateways To Condemnation qui partage certaines similitudes avec Morbid Angel, outre l’appellation de la chanson qui peut rappeler Gateways To Annihilation ainsi que Sacrilege qui ne détend aucunement l’atmosphère et Total Terror avec une puissance de frappe efficace. Le carnage bestial continue avec Desecration Of The Holy Kingdom avec les grosses caisses qui roulent à l’unisson au-dessus des rythmiques harmoniques aiguës au niveau des guitares avec une suite de blast beats qui mitraillent la pièce comme un boucher attaquant une moelle de bœuf trop résistante en plus d’une présence plus prononcée de la basse sur cette chanson.

Avec ses 28 minutes, ce disque se consomme à merveille. Dans le genre, il est de mise d’en mettre plein les oreilles de l’auditeur mais pour une période plutôt brute car lorsque c’est très brutal sans véritables variations, mieux vaut diminuer la dose au niveau du chronomètre pour maximiser sur les rythmiques offertes rapidement dans un délai temporel plutôt, bref ! Et ça, Centurion le fait à merveille !

www.facebook.com/centuriondeathmetal





  Note de MU : 7.6/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau