Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2479
Nouvelles: 27666
Entrevues: 119
Critiques en Vrak
Groupe: Gun Barrel
Album: Battle-Tested
Parmis mes coups de coeur de la dernière année, Gun Barrel sont assez élevés dans le classement. Il s'agit d'une formation allemande qui en sont à leur deuxième album avec "Battle-Tested". Certains...
Groupe: Enslavement Of Beauty
Album: Mere Contemplations
Voilà finalement le nouvel album d’Enslavement of Beauty, un groupe que je croyais mort après plus de 6 ans sans l’apparition de quoi que ce soit. Les norvégiens en sont maintenant à leur quatrième...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Useless
 Album: Born to Lose (2011)
Note:
7.0/10
Style : Punk Metal

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. I’m'a… (02:29)
02. Kill (02:20)
03. Enraged (03:39)
04. Born to lose (01:26)
05. Les corbeaux (04:37)
06. Breaking down (03:47)
07. Something stollen (02:10)
08. Une gueule contre le mur (02:35)
09. Going nowhere fast (00:58)
10. White pride (02:56)
11. Just another story (02:21)
12. Ain’t no shit (02:24)
13. The world upside down (03:14)
14. Outro (01:51)
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Punk assez crotté, plutôt hardcore, comme il se doit de l’être et beuglé dans les deux langues officielles. Est-ce que ce facteur linguistique doit mettre Useless dans le même paquet que GrimSkunk ? Oui et non ! L’éthique musicale demeure la même mais le côté abrasif de Useless est plus émoussé car si les comparaisons vous plaisent, vous devriez vous rabattre sur des formations comme DRI sur certains riffs comme celui offert sur Une gueule contre le Mur et le vieux Suicidal Tendencies, surtout pour les galops offerts par la voix qui demeure très fidèle au style original même si elle est accompagnée par quelques cris plus aigus lors de certaines chansons comme avec Something Stolen, Just Another Story ou Ain’t no Shit.

Avec ses 14 chansons enivrantes, le groupe sonne comme s’il était déjà un groupe de vieux routiers car la qualité des compositions n’est pas juvénile, le tout est fait avec passion et les arrangements, en plus du métissage des genres, offrent au groupe une porte ouverte envers un public plus large. Avec ses portions métalliques, une pièce comme The World Upside Down peut satisfaire même l’amateur le plus avide de produits métallisés tandis que White Pride fera sourire l’amateur des groupes de la vieille école tels qu’Attitude Adjustment ou Ludichrist. Mais aucune pièce, par contre, ne tombe dans la facette ska… Désolé amateurs de Planet Smashers !

Useless offre un produit fort bien réalisé pour une formation qui offre un album plutôt saligaud à la base, et le tout est à leur avantage car ce n’est pas parce que tes textes traitent d’anarchie, de racisme, de totalitarisme ou de trahison que le tout doit avoir une sonorité se rapprochant d’une merde musicale sans envergure.

Le groupe risque probablement de se faire taper dessus par les puristes par sa dimension trop étincelante mais quand on analyse les textes et les efforts musicaux du groupe, rien ne nous laisse croire que cette formation veut se frotter les coudes avec les étiquettes majeures car le tout demeure une entité musicale honnête faisant abstraction de tout stimuli artistiquement profitable !

www.reverbnation.com/uselessqc





  Note de MU : 7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau