Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Slipknot
Album: Vol.3: (The Subliminal Verses)
Tout le monde connait Slipknot. Ce n’est pas non plus un grand secret que le groupe a amorcé ces dernières années un changement radical de leur style qui a laissé bon nombre de fans perplexes. Il est...
Groupe: Swallow the Sun
Album: Emerald Forest and the Blackbird
Ceci peut être perçu comme un album qui combine la maturité et le savoir faire. Cette formation de death mélodieux et de doom n’y va pas de mains mortes comme toujours avec de longs hymnes...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Anthrax
 Album: Worship Music (2011)
Note:
9.8/10
Style : Thrash Metal

Compagnie : Megaforce Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Worship (intro)
02. Earth On Hell
03. The Devil You Know
04. Fight 'Em Til You Can't
05. I’m Alive
06. Hymn 1
07. In The End
08. The Giant
09. Hymn 2
10. Judas Priest
11. Crawl
12. The Constant
13. Revolution Screams

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Comment débuter le tout ? En disant que je manquerai totalement d’objectivité envers le nouvel album de mon groupe fétiche, formation musicale que je vénère depuis que j’ai environ 8 ou 10 ans? Ca serait honnête, c’est certain! Je mets de côté ma flamme émotive, je lance à bâbord ma partisannerie envers Anthrax et je prends le tout de manière claire et concise !

Ce nouvel album, qui porte le nom de Worship Music a fait coulé beaucoup d’encre et ce, depuis des années. Prévu à la base l’année dernière mais avec un tout autre chanteur, ce disque d’Anthrax semblait pris dans les mêmes ornières que Chinese Democracy. Allait-il voir le jour et avec qui à la voix? Avec le départ de Dan Nelson, qui devait être la personne aux voix sur ce disque et le retour plutôt inattendu de John Bush et par la suite, Joey Belladonna, nombreux sont ceux qui ont flairé la supercherie, l’opportunisme malsain ou la tentative de reprendre des gallons perdus avec les années grâce à la vague du renouveau qui déferle grâce à l’enthousiasme des concerts du Big 4.

Certains ont complètement décroché du yoyo offert par Anthrax car l’instabilité offerte par le groupe en irrite plus d’un mais avec ce nouveau disque délicieux, ces derniers vont-ils revenir au château fort en demandant pardon pour la désertion?

Je ne sais pas si les déserteurs reprendront leur poste mais une chose est plus que certaine ; ce nouvel album est sublime ! C’est comme s’il y avait un tunnel temporel ayant ses bases bien fixées en 1990, année de la parution de Persistence of Time et qui offre une nouvelle ouverture en 2011 avec la sortie de Worship Music. Et ce n’est pas pour décrire l’album comme étant dépassé au niveau sonore ou du genre, c’est seulement que l’instabilité du groupe n’est pas un facteur prédominant dans la livraison métallique du groupe ! Anthrax est un groupe plus fort que nature, une force brute dans le domaine métallique. Point !

Sur Worship Music, c’est un Anthrax revampé et qui a une soif métallisée. Il n’y a pas de dentelles, c’est brut, sec et bien ficelé. L’intro Worship nous propulse d’une belle façon très féroce et plus qu’enivrante vers la première bombe de l’album, Earth On Hell, qui possède tous les qualificatifs qui ont fait d’Anthrax l’un des pionniers du style thrash métal mais avec plus d’impétuosité, une basse plus claire de Frank Bello et des percussions toujours aussi foudroyantes de Charlie Benante! Le travail offert par Belladonna sur l’album est inattaquable. Plus pausé, moins dans les tonalités aigues, il est plus abrupte dans son interprétation comme sur The Devil You Know, Fight 'Em Til You Can't ou In The End où il performe son art à merveille.

Chaque chanson possède ses petits côtés spécifiques à chacun mais l’album doit être pris en tant qu’œuvre entière, c’est un tout et chaque pièce est indissociable des autres. Il m’est impensable de pouvoir écouter ce disque seulement par bouts sachant que telle chanson viendra après celle que je suis en train d’écouter car des coups mirifiques, il en pleut sur Worship Music grâce aux guitares invulnérables de Scott Ian, le maître incontestable des riffs surhumains, fortement appuyé par Rob Caggiano et par Charlie Benante à l’écriture sur des chansons comme The Constant avec sa rythmique très sudiste en introduction, l’empressée Revolution Screams et I'm Alive, qui est la plus expérimentale du lot avec ses cadences changeantes, son subtil chant à l’unisson en plus d’avoir un refrain très mélodieux.

Je savais que je serais conquis par ce disque, mais à ce point ? Non ! Anthrax est passé maître dans l’art de surprendre musicalement et le noyau du groupe qui le compose, c’est-à-dire le duo de Benante et Ian, prouve qu’il est l’un des plus performant et juste, de toute l’industrie métallique ! Et comment aurait sonné le tout avec Dan Nelson ou John Bush? Ai-je vraiment le goût de le savoir ou de l’entendre?

Je ne crois pas car Worship Music est, à mon humble oreille, le chaînon manquant dans la carrière du groupe car il combine le côté mélodieux de l’époque Belladonna avec l’agression de l’époque de Bush!

http://anthrax.com/NFWS/







  Note de MU : 9.8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau