Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Nightwish
Album: Wishmaster
Avec désormais plusieurs disques, singles, 1 dvd et bientôt un nouvel album, Once, le groupe originaire de Finlande Nightwish devient de plus en plus populaire dans le monde du Power Metal.Combinant...
Groupe: Testament
Album: Live In London
Les grands fans de TESTAMENT attendaient depuis très longtemps la parution d'un DVD de leur groupe favori. C'est maintenant chose faite. L'attente en valait la peine car il aura fallu attendre...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Dream Theater
 Album: A Dramatic Turn of Events (2011)
Note:
8.4/10
Style : Progressive Metal

Compagnie : Roadrunner Records

Format : CD

Liste des pistes :

1. On the Backs of Angels 8:42
2. Build Me Up, Break Me Down 6:59
3. Lost Not Forgotten 10:11
4. This Is the Life 6:57
5. Bridges in the Sky 11:01
6. Outcry 11:24
7. Far from Heaven 3:56
8. Breaking All Illusions 12:25
9. Beneath the Surface 5:26
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Albert Lamoureux
 
Albert Lamoureux
‘A Dramatic Turn Of Events’ est le titre du nouvel album du groupe Dream Theater mais il exprime aussi le sentiment que plusieurs amateurs ressentaient lors qu’ils ont su que Mike Portnoy avait quitté le groupe. Après de nombreuses auditions et une longue période d’attente, Mike Mangini (ex Annihilator et Mullmuzzler) fut nommé comme le nouveau batteur du groupe. Reste maintenant à voir quel impact aura ce changement de personnel sur le plan musical.

‘On The Backs Of Angels’ est la première pièce de l’album et est aussi le premier extrait promotionnel. Avec une durée d’environ 9 minutes et comptant plusieurs sections instrumentales, il est difficile d’imaginer qu’elle fut choisie, mais à bien y penser, elle représente parfaitement ce qu’est ce nouveau chapitre pour le groupe. Après une introduction progressive de guitare, la musique devient plus lourde et plus sombre lorsque s’ajoutent les autres instruments. Bien entendu, nous retrouvons beaucoup d’échanges entre Petrucci et Rudess. Sans être flamboyant, Mike nous offre de bons passages à la batterie. Il se permet même quelques petits moments gloires ici et là. La sonorité électronique de la batterie en début de pièce est le seul point négatif du second titre (‘Build Me Up, Break Me Down’). Le style musical est lourd et fait immédiatement penser à la musique que l’on retrouvait sur l’album ‘Ttrain Of Thoughts’. Les accents à connotations symphoniques sont les biens venus lors du refrain et s’harmonisent bien avec la puissante voix de James Labrie. ‘Lost Not Forgotten’ est l’une des quatre pièces d’une durée de plus de 10 minutes. Elle est aussi la composition sur laquelle on retrouve le plus de prouesses techniques entre claviers, guitares et batteries lors des sections instrumentales. La voix de James est quant à elle grave et plus menaçante que d’habitude. La rapidité et la puissance du refrain sont des éléments surprenants lors de la première écoute, mais ils s’opposent parfaitement à la lenteur du reste du titre. C’est aussi à la fin de cette composition que nous avons droit à un très bon (et long) solo de guitare et de claviers. La pièce ‘This Is The Life’ est la première de trois ballades que contient l’album et à l’image du titre ‘The Spirit Carries On’, elle possède beaucoup d’émotions. Le groupe fait un clin d’œil à l’album ‘Images And Words’ avec le titre ‘Outcry’. Que ce soit la simplicité des arrangements ou le style vocal de James, il est facile de voir cette composition sur cet album. ‘Breaking All Illusions’ est une pièce qui contient plusieurs changements au niveau du rythme et des mélodies. On y retrouve même une section instrumentale de cinq minutes qui conviendra aux amateurs des groupes tels Marillion et Rush. C’est aussi l’un des rares titres où l’on retrouve les paroles de John Myung, la première fois depuis l’album ‘Scenes From A Memory. L’album se termine avec ce qui semble être une interminable ballade mélancolique. Avec son emplacement stratégique, il sera facile d’arrêter l’écoute de cet album quelques minutes plus tôt que prévu.

Le départ de Mike Portnoy n’était pas une chose facile à combler, mais le groupe a su se retrousser les manches et travailler fort pour nous offrir un album digne de porter le nom Dream Theater. Cette fois, la musique est davantage concentrée sur leur propre style au lieu d’être un amalgame de plusieurs styles provenant de différents groupes. De plus, Jordan semble s’être départi de son clavier émulant les guitares. Il a aussi remplacé les sons électroniques pour d’autres de nature plus traditionnelle. Le fait que John Myung soit de nouveau plus présent donne aussi une nouvelle dimension au style du groupe. Quelle bonne façon de commencer l’ère Mangini!



  Note de MU : 8.4/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau