Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Arch Enemy
Album: Rise of The Tyrant
Voilà le 7ième album d’Arch Enemy du nom de « Rise Of The Tyrant » qui vient de faire surface. Un album qui marque le retour de Christopher Amott dans le groupe qui était absent depuis la dernière...
Groupe: Nails
Album: Abandon All Life
Autant de dommage en si peu de temps, c’est ce que cette production de Kurt Ballou propose car avec 10 chansons en 17 minutes, c’est loin d’être fastidieux. Grindcore très salaud, ce...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Pain
 Album: You Only Live Twice (2011)
Note:
7.5/10
Style : Industrial Metal

Compagnie : Nuclear Blast

Format : CD

Liste des pistes :

Let Me Out
Feed The Demons
The Great Pretender
You Only Live Twice
Dirty Woman
We Want More
Leave Me Alone
Monster
Season Of The Reaper

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Projet en parallèle de Peter Tagtgren du plus que surfin Hypocrisy, Pain sert de catalyseur à l’homme derrière le micro et la guitare. C’est pour Tagtgren une façon d’exorciser, bien souvent, les succubes qui le hantent… pour différentes raisons ! Encore marginal de notre côté de l’Atlantique, Pain est un véritable super groupe en Europe. Les nombreuses tentatives de percées ici ont pratiquement toutes échouées.

Son groupe principal obtient un succès plus retentissant en Amérique quoique Pain ait un potentiel commercial plus fructueux. Mais pourquoi se fait-il que rien ne bouge pour Pain ici ? Le talent y est, les chansons sont bonnes mais la sauce ne colle pas.

Pourtant, avec ce disque, Pain étonne une fois de plus avec une version métal-électronique plus que profitable qui devrait plaire aux amateurs de groupes comme Rammstein par exemple ou même Fear Factory.

Mais au lieu de chercher le pourquoi du refus du peuple nord-américain, je vais plutôt me concentrer sur la présentation de l’album qui comprend des chansons agréables qui allient la puissance du métal, un petit kick de musique pop et une portion de musique électronique non-négligeable.

Dès les premiers bizouillages sonores en insérant le disque, nous sommes en présence d’un clavier très trance qui se déverse sur un métal hurlant. La table est mise, l’album sera pesant car la chanson Let Me Out possède les qualités d’une pièce complète dans ce domaine électro-métal. Le premier extrait de l’album, Dirty Woman, est en quelque sorte un pastiche ou un clin d’œil à AC/DC (plus spécialement à la chanson Stiff Upper Lip en introduction) car il reste que la mélodie très boogie boogie de la chanson peut nous rappeler ce que fait le groupe d’Angus Young en plus de la voix assez effilée de Tagtgren.

The Great Pretender possède cette rythmique très marche militaire en ouverture quoique par la suite, nous retombons dans des méandres plutôt pimpantes avec des ambiances aux claviers qui accompagnent les guitares toujours lourdes. Dans le domaine lourdaud, on retrouve aussi Monster qui est musclée musicalement et qui possède le même genre d’impétuosité que le matériel que pouvait faire Hypocrisy à l’époque de Catch 22.

Dans le domaine plus teinté à la guimauve, deux pièces sont aptes à faire partie de ce groupe soit la chanson Leave Me Alone qui propose une version de Pain plutôt pausée mais qui sort les griffes lors des refrains tandis que sur Season Of The Reaper, nous sommes en mode ténébreux et apocalyptique, car c’est le genre de chanson qui termine bien souvent les derniers enregistrements d’Hypocrisy donc, une longue descente aux enfers.


C’est la première fois que je mets autant de comparaison avec Hypocrisy lorsque j’analyse une production de Pain, est-ce parce que la facture est plus lourde qu’à l’habitude ? Fort probable ! La dimension électronique est toujours présente mais elle se fait plus timide, restant dans l’ombre des guitares tonitruantes!

Pas leur meilleur mais vraiment satisfaisant comme album!

www.painworldwide.com/





  Note de MU : 7.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau