Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Dominici
Album: O3 A Trilogy - Part 3
Charlie Dominici est ce fameux chanteur qui est devenu célèbre du fait que Dream Theater s’est démarqué dans les années ’90 et fait maintenant figure de référence dans la musique ‘progmetal’. Ayant...
Groupe: Guardians of Time
Album: Machines of Mental Design
Au début des années ’90, Hammerfall redonne vie au True Metal avec son Glory To The Brave. Dès lors, quantité de groupes suivent leur exemple, se revêtent de cuir noir et se laissent pousser les...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Black Stone Cherry
 Album: Between the Devil & the Deep Blue Sea (2011)
Note:
9.0/10
Style : Hard Rock

Compagnie : Roadrunner

Format : CD

Liste des pistes :

White Trash Millionaire
Killing Floor
In My Blood
Such a Shame
Won't Let Go
Blame It on the Boom Boom
Like I Roll
Can't You See
Let Me See You Shake
Stay
Change
All I'm Dreamin' Of
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Klimbo Tremblay
 
Rarement ai-je entendu un album si parfait pour les formats radiophoniques. Chaque pièce musicale sur Between the Devil & the Deep Blue Sea a un énorme potentiel de devenir un succès et ce, sur de nombreux formats car Black Stone Cherry est un groupe caméléon qui se fond au décor de plusieurs genres, tout en demeurant excessivement bien ancré dans le mainstream.

En ouverture, c’est avec White Trash Millionaire que la table est mise avec son rythme très southern rock qui plaira surement aux radios au format très accessible du rock, comme les stations du réseau Radio X. Il y a la chanson Killing Floor qui a certaines similitudes avec ce que fait Alice in Chains maintenant, des similitudes qui ne sont aucunement dérangeantes. En proposant une pièce comme In My Blood, le groupe peut se permettre de tâter le créneau pop country, du genre semi-balade poignante, imposé par des groupes comme Lonestar à l’époque et Lady Antebellum dans cette période plus contemporaine. Cette chanson possède un refrain assez attendrissant, habillement exécuté aux voix par Chris Robertson, le tout bien appuyé par les voix en chœurs.

Mais c’est avec Blame it on the Boom Boom que le groupe risque de passer le râteau cet été car cette chanson a le potentiel d’être une méga-succès, toutes catégories confondues. Le refrain est accrocheur, la rythmique facile à fredonner et on retrouve une onomatopée dans le titre et dans les paroles ! Toutes les chansons contenant des onomatopées deviennent des succès, surtout lorsqu’il y a la sonorité BOOM ! Pensez à Boom Boom Boom Boom des Vengaboys, Boom ! Shake the Room de DJ Jazzy Jeff & the Fresh Prince, Boom! de System of a Down et Boom Boom Pow des Black Eyed Peas!

Il est évident qu’en écoutant ce groupe, le nom de Nickelback nous frétille les lèvres car la recette demeure la même avec un rock assez lourd par bouts, des pièces plus mielleuses à chaque deux chansons, des textes qui parlent d’amour, de la vie et de la route comme une échappatoire aux problèmes quotidiens. Le tout est bien soutenu par une production de béton offerte par une équipe assez complète d’experts en ce genre comme Howard Benson ( Motorhead, POD et Creed) à la production, Chris Lord-Alge (Avenged Sevenfold, Bad Religion et Green Day) à la table de mixage et une panoplie de musiciens additionnels pour aider à l’écriture des chansons comme John 5 du groupe de Rob Zombie, Zac Maloy du groupe The Nixons et Bob Marlette qui est un régulier sur les albums d’Alice Cooper.

Racoleur, ce disque ne présente aucun défaut. Rien ne dépasse, tout est serré et les membres du groupe sont d’habiles musiciens en plus d’avoir un chanteur avec un coffre imposant et puissant du gorgoton ! C’est le genre de disque que je m’apprêtais à détester éperdument mais qui m’a surpris par sa tendreté en plus de sa vivacité !



  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau