Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Moonsorrow
Album: Verisäkeet
En 2005 est sortit le quatrième album du band folk à tendances black Moonsorrow, Verisäkeet. Tout droit de Finlande, la production est prise en charge par Spinefarm, cette maison qui contribue aux...
Groupe: Yngwie Malmsteen
Album: Angels of Love
Un an à peine après la parution de ‘Perpetual Flame’, Yngwie nous revient avec un nouvel album. Prolifique direz vous? ‘Angels Of Love’ est en fait un album composé majoritairement de reprises...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Valknacht
 Album: Chants de Guerre (2011)
Note:
9.0/10
Style : Métal Noir Païen Québécois

Compagnie : CDMR Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. The Wind Bears Their Memories
02. Valkyries Still Ride
03. Venu du Septentrion
04. Balder’s Rebirth
05. Saxon’s Will
06. The Automn Of The Gods
07. Mon Chemin Vers Le Valhalla
08. Rite Funéraire

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pierre-Yves Bédard
 
Pierre-Yves Bédard
Lorsque le sujet principal d’une discussion est le Métal Noir Païen, il est difficile de passer à côté de Valknacht. Certes, ce style est tout de même assez développé de l’autre côté de l’océan Atlantique, mais en ce qui a trait à la saveur locale, la formation de la Vieille Capitale est presque la seule à œuvrer dans ce genre qui, à mon humble avis, gagne à être exploré. L’album dont il sera question dans cet écrit succède à ‘’When the Might of the Storm Becomes Mine’’ qui avait eu une réception mitigée par les critiques. C’est donc deux longues années plus tard que Thorleif et ses compatriotes reviennent avec ‘’Chants De Guerre’’ qui sera lancé dans à peine quelques semaines. D’ailleurs, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec le frontman il y a quelque temps. Vous pouvez lire l’entrevue exclusive ici. Bon! Maintenant que la table est mise, hissez les voiles et préparez vos armes pour une aventure qui ne vous laissera pas indifférents.

Tout d’abord, la première chose qui surprend lors de l’écoute de ‘’Chants De Guerre’’ est le changement de direction pris par Valknacht. Certes, les modifications ne sont pas majeures, mais elles sont assez perceptibles pour ajouter une tout autre dimension à l’écoute. En effet, l’utilisation du clavier et de la flûte fut augmentée de façon significative sans toutefois sacrifier le côté sombre des pièces. Il est difficile de mettre en mots l’effet créé par cette discrète mutation, mais je dirais que l’ensemble musical est plus équilibré et moins centré sur la guitare et la batterie qui prenaient une place substantielle dans le dernier effort. Par ailleurs, au niveau vocal, Vervandi a délaissé la voix ‘’clean’’ pour se concentrer sur une voix de support gutturale qui se veut assez efficace pour supporter celle du leader dont il sera question dans quelques instants. Auparavant, elle venait ajouter une parcelle mélodieuse, mais la flûte étant plus présente, celle-ci vient maintenant pallier en ce sens. Dans le même ordre d’idées, pour en revenir à Dark Dreamer, il produit non seulement des ambiances et des ritournelles épiques comme auparavant, mais s’arrime régulièrement avec sa compagne de manière quasi symbiotique pour mettre en œuvre la sphère que je me permets de qualifier de ‘’Païenne’’.

Aux guitares, Froidure et Bardunor brillent par leur présence qui ne peut être négligée. Ils constituent une base solide en instaurant à la fois des riffs répétitifs purement ‘’Black Métal’’ et des passages plus mélodiques qui viennent enjoliver le travail de leurs comparses. À la basse, Iain exerce son rôle de support dans les règles de l’art. À la batterie, Matoleos exponentialise toute l’atmosphère de combat dans laquelle baigne ‘’Chants De Guerre’’. Sa vélocité, de pair avec sa versatilité, font en sorte que son jeu se démarque positivement tout en étant parfaitement fidèle à l’émotion dégagée par chaque pièce. Il ajoute une dose de puissance que le contexte soit posé ou violemment agité. Aux vocaux principaux, Thorleif offre une performance permettant encore une fois de confirmer qu’il fait partie des meilleurs chanteurs que la Vieille Capitale a à offrir. Il réussit à être hautement compréhensible tout en gardant un caractère sombre et robuste à souhait. Peut-être est-ce la qualité de l’enregistrement, mais j’ai l’impression qu’il a baissé son ton d’un cran si je compare à ‘’When The Might Of The Storm Becomes Mine’’ ce qui le rend moins perçant, mais plus destructeur.

Un autre point qui mérite d’être discuté est l’aspect ‘’fantastique’’ de ‘’Chants De Guerre’’. Non, bien heureusement, je ne parle pas de nains, de fées, de gnomes ou de trolls, mais plutôt de ce que Valknacht réussit à faire vivre à son auditeur. Habituellement, la musique est un phénomène assez externe à l’amateur. Par contre, dans le cas présent, que ce soit par l’utilisation du ‘’je’’ ou du ‘’nous’’ à quelques reprises, par des moments et des éléments ambiants parsemés tout au long de l’écoute ou en raison de la qualité de production, il est facile de se sentir absorbé par les pièces et de se retrouver directement au milieu du champ de bataille ou à bord d’un drakkar qui vogue à une vitesse phénoménale.

Techniquement parlant, la nouvelle offrande de Valknacht a de quoi être sidéré. Tout d’abord, visuellement, la pochette est assez attrayante. Elle représente merveilleusement le contenu musical et le fait qu’elle fut conçue par nul autre que Jean-Pascal Fournier, connu pour son travail avec plusieurs formations cultes comme Immortal et Impaled Nazarene, lui donne une aura gracieuse et homérique. Ce dernier fit aussi un léger remodelage du logo par la même occasion et le rendit plus soigné et représentatif de la musique des Québécois. Dans un autre ordre d’idées, Thorleif s’est allié avec des grands de l’industrie pour donner vie à ses réalisations. En effet, l’enregistrement et le mixing fut effectué par François Côté Fortin (Superior Enlightenment, Spirit of the Forest) dont la manière de travailler et la dévotion sont reconnues de plus en plus sur la scène Underground Québécoise. Par ailleurs, la lourde tâche de mastering fut confiée à Jean-François Dagenais (Kataklysm, Ex Deo). Après avoir lu ces deux noms, vous devez vous douter de la qualité sonore de l’effort. Évidemment, ‘’Chants De Guerre’’ sonne extrêmement bien et chaque instrument est balancé de belle manière.

En conclusion, après maintenant près de cinquante écoutes, mon opinion demeure la même que lors du premier tour dans mon lecteur. Valknacht présente un produit qui non seulement vaut le détour, mais qui marquera votre histoire musicale. La formation de la Vieille Capitale a fait certains faux pas lors de la préparation de son premier opus et a su prendre son temps et être à l’écoute des amateurs et des critiques afin d’offrir un disque digne du talent de chacun des protagonistes qui le compose. ‘’Chants De Guerre’’ offre une musique inspirée, polie et puissante qui n’a rien à envier à nos voisins européens. Chaque chanson qui compose ce dernier suscitera votre intérêt et vous ne pourrez pas vous empêcher de le dévorer du début à la fin. Avec cette sortie, Valknacht s’impose comme un joueur dominant sur la scène de Métal Noir Païen Québécois et le jour où il se fera subtiliser son trône est loin d’être arrivé. En terminant, les vieux pays n’ont qu’à bien se tenir, car leur fort s’apprête à être défoncé par un grand coup de bélier.


  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau