Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Savallion Dawn
Album: The Charge
"La Charge", c'est fort probablement ça qui nous vient en tête après avoir entendu les premières pièces du disque. Plusieurs semblent surpris que je note assez haut plusieurs albums, comme je l'avais...
Groupe: Amorphis
Album: Eclipse
Trois années ont passées, depuis le surprenant Far Beyond The Sun. Les Finnois ont perdu leur chanteur pour des raisons familiales. Le nouveau chanteur, Tomi Joutsen, apporte avec lui un nouveau...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Scheepers
 Album: Scheepers (2011)
Note:
8.1/10
Style : Heavy / Power Metal

Compagnie : Frontiers Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Locked In The Dungeon 04:08
02. Remission Of Sin 04:09
03. Cyberfreak 03:45
04. The Fall 04:05
05. Doomsday 06:28
06. Saints Of Rock 04:32
07. Before The Dawn 03:06
08. Back On The Track 04:40
09. Dynasty 03:57
10. The Pain Of The Accused 06:18
11. Play With Fire 04:08
12. Compassion 03:16
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Albert Lamoureux
 
Albert Lamoureux
Comptant plus de vingt ans d’expérience comme chanteur dans les groupes Tyrant Pace, Gamma Ray et principalement Primal Fear, Ralf Scheepers à tout de même ressentit le besoin d’avoir une carrière solo afin de pouvoir s’exprimer librement. Pour ce faire, il recrute Mat Sinner (Primal Fear et Sinner) au niveau de la basse et des claviers, Magnus Karlsson (Primal Fear) et Sander Gommans (ex-After Forever) aux guitares ainsi que Snowy Shaw (King Diamond et Dream Evil) derrière la batterie. Avec ce groupe de musiciens, il est facile de penser que cet album solo sera un franc succès, reste à l’écouter pour savoir si le produit fini est aussi bon qu’anticipé.

Le titre ‘Locked In The Dungeon’ amorce l’album avec force. La puissante voix de Ralf est mise en évidence d’entrée de jeu. La musique est quant à elle un heureux mélange des styles de Primal Fear et Judas Priest, ce qui n’est pas trop surprenant compte tenu de fait que Ralf aurait aimé remplacer Rob au sein du groupe britannique. Le solo de guitare nous prend un peu par surprise et n’est pas un festival de vitesse à l'emporte-pièce comme on l’aurait imaginé. Ce travail est l’œuvre de ‘Metal’ Mike Chlasciak, l’une des nombreuses personnalités connues invitées sur l’album. ‘Remission Of Sin’ ressemble davantage à la musique des premiers albums de Primal Fear. Il ne sera pas surprenant de voir Tim ‘Ripper’ Owen faire une apparition sur cette composition! Le mélange de ces deux voix est non seulement harmonieux, mais puissant. Ralf et Tim y vont de plusieurs cris stridents qui s’agencent parfaitement avec la musique. La vitesse est l’élément principal que véhicule ‘Cyberfreak’. Le rythme est varié et s’harmonise avec l’intensité des guitares. Les influences rock des années 1980 se mélangent avec le style gothique sur les titres ‘The Fall’ et ‘Doomsday’. Les mélodies sont obscures et les compositions contiennent beaucoup d’orchestration. L’intensité est toujours au rendez-vous-même si la voix de Ralf est moins aiguë que sur les compositions précédentes. Ces pièces suivent la même direction que certains titres du dernier album de Primal Fear. La basse et la guitare rythmique sont au cœur de ‘Saint Of Rock’. La mélodie est simple et laisse beaucoup d’espace à la voix de Ralf. Le refrain contient plusieurs voix et saura faire participer la foule lors des concerts. L’un des titres les plus lourds de l’album porte le nom de ‘Dynasty’. La basse de Mat Sinner et la voix de Ralf sont les éléments marquants de ce titre. Sans perturber la structure de la pièce, quelques éléments mélodiques sont localisés stratégiquement afin de donner un peu plus de mordant à la composition. Comme pour démontrer sa diversité vocale, Ralf nous livre une performance acoustique. Première chose que l’on sait, la musique acoustique laisse place à une puissante prestation métal. ‘The Pain of the Accused ‘ marque aussi une première collaboration entre Ralf et Kai Hansen depuis très longtemps. La lourdeur et l’intensité sont de retour sur ‘Play With Fire’. Encore une fois, il est impossible de passer sous silence la comparaison avec la musique de Primal Fear. Le solo à deux guitares est majestueux et est très différent de ce que l’on retrouve sur le reste de l’album, il n’y a aucun doute qu’Alex Beyrodt (Silent Force, Voodoo Circle et Primal Fear) a eu son mot à dire dans ce solo. Étant un grand amateur de Judas Priest, il n’est pas surprenant d’entendre Ralf reprendre ‘Before The Dawn’. Ce choix pourrait en surprendre plusieurs, mais lorsque l’on s’y arrête quelques instants, c’est le choix logique pour mettre sa voix en évidence! En plus de chanter ce titre, il s’exécute sur tous les instruments à l’exception des solos de guitare qui sont l’œuvre de Victor Smolski (Rage). La reprise est aussi bonne que la version originale et il serait difficile de faire la différence entre la voix de Ralf et celle de Rob.



Comme mentionné auparavant, il n’est pas surprenant de retrouver plusieurs similitudes entre ce premier album solo et les albums de Primal Fear. La musique est cependant plus diversifiée, sans être disparate. Ralf nous démontre qu’il est non seulement un très bon chanteur, mais aussi un bon compositeur. Reste à espérer que ce dernier pourra faire une tournée afin de promouvoir son album.



  Note de MU : 8.1/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau