Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2476
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Sylver Myst
Album: Emotions Revealed
Il me fait toujours plaisir de découvrir de nouveau groupe dans la scène metal et cette fois-ci, j’eu le plaisir de faire la connaissance d’une formation hollandaise qui évolue dans un répertoire de...
Groupe: Dark Moor
Album: The Gates of Oblivion
Après avoir entendu quelques chansons de ce groupe qu'est Dark Moor, je suis allé me procurer un de leurs albums. Je suis tombé sur The Gates of Oblivion et je dois vous avouez que je ne le regrette...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Helloween
 Album: 7 Sinners (2010)
Note:
8.9/10
Style : Power Metal

Compagnie : SPV Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Where The Sinners Go 03:35
02. Are You Metal? 03:38
03. Who is Mr. Madman? 05:40
04. Raise The Noise 05:06
05. World Of Fantasy 05:15
06. Long Live The King 04:12
07. The Smile Of The Sun 04:37
08. You Stupid Mankind 04:05
09. If A Mountain Could Talk 06:43
10. The Sage, The Fool, The Sinner 04:00
11. My Sacrifice 05:00
12. Not Yet Today 01:11
13. Far In The Future 07:42
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Albert Lamoureux
 
Albert Lamoureux
Peu de temps après avoir réarrangé et réenregistré leurs plus grands succès sur une compilation ayant peu d’intérêt (Unarmed), les citrouilles allemandes nous livrent maintenant un album digne des célébrations de leur 25e anniversaire. Lors de l’enregistrement de ce 15e album, les membres avaient mentionné que ce dernier serait lourd et sombre, reste maintenant à l’écouter pour juger de la véracité de cette affirmation.

C’est sous une composition du chanteur Andi Deris que s’amorce l’écoute de l’album ‘7 Sinners’. ‘Where The Sinners Go’ est une composition power metal traditionnelle bien structurée rythmiquement. La mélodie des guitares est simple et entrainante, comme c’est régulièrement le cas avec les compositions d’Andi. Ce dernier met beaucoup plus de travail dans la pièce suivante. ‘Are You Metal?’ est beaucoup plus dynamique et complexe au niveau de sa structure, la mélodie est agressive tant au niveau des guitares que de la batterie. La voix d’Andi est à point et il se permet même quelques cris bien placés. Dommage que les paroles soient aussi simples et redondantes, certes elles resteront dans la tête des amateurs, mais nous avons été habituées à beaucoup plus de la part du groupe dans le passé. On retrouve Bill Byford (Saxon) en introduction sur le titre ‘Who Is Mr. Madman’. 16 ans plus tard, nous visitons le sombre futur du ‘Perfect Gentleman’ de l’album ‘Master Of The Rings’. Le gentleman est maintenant en 2010, équipé d’une camisole de force et doit maintenant consommer plusieurs médicaments… La musique est entrainante et fera participer la foule lors des concerts, il sera intéressant de voir si le groupe jouera ces deux pièces en succession. C’est sur le morceau ‘Raise The Noise’ que les choses viennent intéressantes. Première de seulement deux compositions du fondateur Michael Weikath. La musique est naturellement orientée davantage sur les guitares et nous entendons fréquemment les guitares synchronisées sur une même mélodie. Le solo de flute, oui de flute, est ingénieux, mais du même coup, il casse le rythme de la composition. C’est certainement une idée qui a pris forme pendant l’enregistrement de la compilation ‘Unarmed’. Parions que ce solo sera remplacé par un de guitare durant les concerts. La brutalité et l’agressivité sont au premier plan de la pièce ‘Long Live The King’. La vitesse est aussi un élément marquant de cette composition, spécialement durant le refrain. C’est sans aucun doute la musique la plus intense qu’Andi a écrite. Tellement intense que la pièce suivante (The Smile Of The Sun) semble totalement inappropriée, tellement il y a un contraste marquant entre les deux styles de musique! ‘You Stupid Mankind’ aurait été un enchainement beaucoup plus logique avec sa mélodie sombre et moderne. Sans savoir qu’elle est l’œuvre de Sascha Gerstner, on pourrait aisément penser que cette composition est un restant de l’album ‘The Dark Ride’. La complexité est de mise sur les titres ‘If a Mountain Could Talk’ et ‘The Sage, The Fool, The Sinner’, les mélodies des guitares sont parsemées de claviers ici et là et les changements de rythmes sont bien localisés. Moins directes que celle que l’on retrouve sur le reste de l’album, les pièces conservent tout de même l’essence du style classique du groupe. Andi est un peu plus en retrait sur le titre ‘Far In The Future’, laissant ainsi beaucoup de place aux guitares. Avec une durée de près de 8 minutes, il est tour à fait normal de retrouver plusieurs changements de rythmes ainsi qu’une belle complicité au niveau des guitares lors du solo. Comme c’est régulièrement le cas, la dernière composition de l’album est toujours la plus épique de l’album.

Les paroles des membres du groupe étaient bien choisies, ‘7 Sinners’ est un album qui contient l’obscurité de ‘The Dark Ride’ et la puissance de ‘Better Than Raw’. La musique est percutante, rapide et moderne. Le groupe conserve néanmoins son style mélodique orienté sur les guitares, ce qui le démarque encore une fois de style power metal générique. ‘7 Sinners’ plaira certainement aux amateurs de longue date, mais aussi à ceux qui en sont à leurs premiers pas dans le monde des citrouilles.



  Note de MU : 8.9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau