Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2476
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Freternia
Album: A Nightmare Story
Pour Freternia, j'ai connu le groupe par la chanson "Guardians Of The Night" de leur album précédant. Je me suis procuré "A Nightmare Story" sans d'espérance ni trop d'inquiétude, mais j'avoue avoir...
Groupe: Blaze Bayley
Album: The King of Metal
Troisième album depuis le changement de nom de groupe solo de Blaze pour tout simplement Blaze Bayley. Celui qui a eu la vie difficile dans sa période avec Iron Maiden a su faire sa place par...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Lacrimae Mortalium
 Album: L'ange de glace (2010)
Note:
8.2/10
Style : Doom Metal

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. La Nuit
02. Ténèbres
03. L’Ange De Glace
04. Lugubre Empire
05. Lacrimae Mortalium
06. Anxiété
07. Solitude
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pierre-Yves Bédard
 
Pierre-Yves Bédard
Lacrimae Mortalium est une formation montréalaise qui œuvre dans un style peu exploité et qui tarde à être reconnu dans notre belle province. Plus précisément, elle se situe dans un registre Doom teinté par des influences Black Métal. Après un court démo de trois pièces lancé en 2004, elle revient à la charge avec son tout premier album pleine longueur dans lequel le démo est inclus. La question à se poser est: est-ce qu’elle réussira à faire découvrir et aimer un genre assez discret dans l’esprit des amateurs?

Tout d’abord, une chose est certaine, Lacrimae Mortalium connaît et maîtrise ses origines. En effet, tous les éléments essentiels pour construire un Doom Métal efficace dans les règles de l’art sont présents. De plus, certains passages teintés de Noir ont été parsemés tout au long de l’écoute. À la guitare, Pierre-Luc ‘‘Demogordon’’ Laberge et Maxime Bellerose produisent des mélodies lourdes et écrasantes. Leur lenteur étouffante réussit à bien transmettre l’essence même de leur style principal. À la batterie, Gabriel ‘’Cebrail’’ Lanthier valse avec candeur d’un bout à l’autre de sa collection de tambours et accompagne l’ensemble musical créé par ses compatriotes de belle façon. Fait intéressant, malgré qu’il suive le tempo général la majorité du temps, il se permet d’accélérer son rythme à plusieurs reprises au cours de l’effort, ce qui vient créer un effet cassant bien apprécié. À la basse, Maxime ''Hadez'' Migneault remplit son contrat à merveille. Il ajoute quelques tonnes de pesanteur à l’œuvre des deux guitaristes tout en se démarquant de façon assez distincte des autres instruments. En effet, sa partie est très facile à décortiquer et à déguster, ce que tout mélomane aime faire de temps à autre. Aux vocaux, Maxime L. "SlavaZ" Mariani offre une performance qui m’a fait sourciller à plusieurs égards. Tout d’abord, n’étant pas amateur du vocal que je pourrais qualifier de ‘’High pitch’’, je dois avouer que ce côté m’a malheureusement déplu. Je trouve que cet aspect ne cadre pas vraiment dans toute l’ambiance ‘’doomesque’’ instaurée par le quatuor. Par contre, lorsqu’il s’exécute dans les notes excessivement graves, son apport est beaucoup plus satisfaisant. Par ailleurs, tout au long de l’écoute, on dirait qu’il est collé à quelques millimètres de son micro, ce qui devient désagréable à la longue et fait penser à un manque de puissance de sa part. Malgré tout, je crois qu’il réussira à attirer un certain public qui aime cette manière d’interpréter.

Dans un autre ordre d’idées, l’effort fut masterisé par Pierre Rémillard du Wild Studio de St-Zénon qui est reconnu pour sa participation avec des formations d’envergure comme Anonymus, Despised Icon, Martyr, Misery Index, etc. Cette alliance confère donc une qualité sonore assez impressionnante et une finition de haut niveau. Autre aspect digne de mention, la pièce ‘’Ténèbres’’ se veut un hommage au poète Émile Nelligan. Personnellement, je trouve que les écrits du protagoniste ont été bien rendus dans une pièce sombre et robuste à la fois.

En résumé, avec ‘’L’ange de Glace’’, Lacrimae Mortalium réussit à exploiter un style musical pas piqué des vers de belle façon. Leurs compositions sont originales tout en restant fidèles à leurs racines. Certes, l’effort ne frôle pas la perfection, mais pour un premier album studio, l’opus dont il est présentement question vaut le détour pour les amateurs du genre. Les efforts et l’énergie mis en place pour la confection du disque sont bien perceptibles et je n’ai aucun doute sur la capacité des Montréalais à faire leur place dans l’industrie plus ils auront de l’expérience et de la maturité.

Les cieux ici bas trop souvent sont cruels
Pour un cœur qui a cessé de battre et qui cherche la vie
Mais la nuit sans fin semble l’ultime délivrance
À ce caveau d’ennuis, ce cauchemar infâme.



  Note de MU : 8.2/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau