Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2455
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Midnight
Album: Satanic Royalty
Midnight n’a pas un beau logo mais ce n’est pas grave car la formation lance son premier album après de nombreux 7 pouces, des splits et quelques Eps, le tout étalé...
Groupe: Insania
Album: Sunrise In Riverland
Ah, la suède… Quel beau pays. Et voici Insania, un jeune groupe né dans la vague du Power Metal mélodique. Tous des clichés, zéro originalité mais bien réalisé. C’est un bon résumé. Vouz prenez un...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Edguy
 Album: Hellfire Club (2004)
Note:
7.5/10
Style : Power Metal

Compagnie : Nuclear Blast

Format : CD

Liste des pistes :

01. Mysteria 
02. The Piper Never Dies 
03. We Don't Need a Hero 
04. Down to the Devil 
05. King of Fools 
06. Forever 
07. Under the Moon 
08. Lavatory Love Machine 
09. Rise of the Morning Glory 
10. Lucifer in Love 
11. Navigator 
12. The Spirit Will Remain 
13. Children Of Steel [Bonus] 
14. Mysteria [Bonus feat. Mille Petrozza] 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Il a fallu attendre près de 3 ans pour que le groupe Edguy nous sorte un nouvel album studio depuis « Mandrake ». Les chansons de cet album précédent avaient une saveur plus « hardrock mélodique » et s’éloignaient des clichés du speed métal mélodique qu’offrait « Theater of Salvation ». Avec « Hellfire Club », le groupe Allemand nous revient encore plus « Hardrock » que jamais. Oui, il y a encore des brides de speed metal par endroits mais là, on assiste à un « Américanisation » du style. J’étais très déçu à la première écoute de cet album qui me rappelle les groupes hardrock américains Van Halen, Whitesnake et cie. Ici, je ne parle de prouesse musicale mais de mentalité « Sexe, drogue et rock’n’ roll » qui est l’une des raisons de la chute de ce style de musique en Amérique du Nord. Cependant, je ne sais pas si c’est parce que nos amis Européens n’ont pas la chance eu d’expérimenter ce genre de musique chez eux avant aujourd'hui mais il semble que l’album a connu un certain succès là-bas.


C’est amusant de constater qu’en Amérique du Nord, les fans semblent plus saturés du style « Hardrock » et friand du speed metal mélodique à la « Theater of Salvation » alors que les Européens semblent plus saturés de ce même speed metal mélodique et friand de ce son plus américanisé. Mêmes les groupes comme Nightwish, et Gamma Ray ont semblé opter pour cette tangente. Bon. C’est leur décision mais si je pouvais prévenir ces groupes que le fait d’adopter ce genre de son « Américanisé » pourrait sembler profitable pour percer sur le marché des Etats-Unis mais c'est une erreur. Car il ne faut pas oublier que les Américains sont protectionnistes et qu’à valeur égale, s’ils trouvent un band équivalent à Edguy sur leur sol. Il est évident que nos amis Allemands n’auront aucune chance de promotion véritable, même pas à la radio. Bon. Je m’éloigne un peu du sujet. De plus, il est possible pour auditeurs plus jeunes qui n’ont pas connu les années 80 du métal et même 70, pour vous, cela vous semblera du nouveau et frais. Tandis que pour les vieux routiers qui suivent le mouvement métal depuis plusieurs générations, cela nous semble du réchauffé avec un meilleur son.


Toutefois, il faut concéder au moins une chose au groupe Edguy, leurs albums ont toujours sonné de façon magistrale. De mieux en mieux avec les années qui passent et cela, je dirais que c’est un point très positif car, même si les chansons ne sont pas toutes des succès sur cet album, le son les rend plus agréables à écouter. Malgré tout, pour ma part et je ne le cache pas, étant un vendu au speed métal mélodique, « HellFire Club » m’a laissé sur ma faim. Je le trouve moins bon que son prédécesseur et à cause de mon expérience passée sur le « Hardrock » américain, je suis un peu saturé. D’ailleurs, j’ai vu quelques photos promotionnelles de Tobias Sammet et j’avais l’impression de revoir « David Lee Roth » de Van Halen en 80. Oui, je l’avoue, cela m’a pris beaucoup de temps avant de digérer cet album. Si vous ne connaissez pas les bands dont je fais mention, il est possible que vous aimiez cet album sans compromis.


Quand à savoir si je recommande cet album, cela dépend vers quel style de métal vous adhérez, le speed métal mélodique ou le « Hardrock » ? À vous décidez…


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Alexis Woodbury
 
Hellfire Club est le dernier CD tant attendu et tant vanté d’être un chef d’œuvre par Tobias Sammet lui-même avant la sortie. Moi, en lisant tout ça, j’avais de grandes attentes et croyait que l’album allait être encore meilleur que Theater of Salvation et Mandrake et honnêtement, l’album ne rejoint pas mes attentes…




Approfondissons l’album…




L’album ouvre avec Mysteria, le début de la chanson est très bien, une bonne chanson agressive ‘’rentre dedans’’, vers le milieu de la toune ça fait ‘’whew’’, le rythme arrête et on a droit à un moment lent, et honnêtement, je trouve que ce moment ‘’scrap’’ la chanson complètement. La moins bonne de l’album selon moi.




La deuxième chanson est l’épique de 10 minutes de l’album, The Piper Never Dies. Dans cette chanson, on y voit des influences de vieux rock tel que Deep Purple. La chanson est très bien et très variée tout au long et contient un refrain très accrocheur. Je trouve la fin à la Guns N Roses un peu moins bone, quand Tobias chante ‘’The piper never never never never never ( X10 ) dies! Malgré ça, une de mes préférées de l’album.




La troisième piste est une chanson typique d’Edguy, up-tempo et entraînante comme Babylon. À compter l’excellent solo de guitare que comprend cette chanson. Une de mes préférées encore.




Une belle intro de piano ouvre la chanson Down to the Devil, cette chanson était ma préférée à la première écoute, mais je la trouve un peu moins bonne maintenant. C’est une autre chanson rapide mais beaucoup moins rapide que We Don’t Need a Hero, les mélodies sont intéressantes et le refrain très entraînant, bref, une autre bonne chanson.




La cinquième chanson est celle du EP, soit King of Fools. Une chanson mid-tempo extrêmement simple, se voulant commerciale. Honnêtement, je ne la trouve pas très bonne, comme chanson commerciale, je préférais et de loin Painting on the Wall.




Comme sixième chanson, on a droit à une ballade, Forever. La ballade est très orchestrée et sonne plus comme une chanson de film d’amour américain qu’une ballade metal. Bref, je n’aime pas trop trop cette chanson, je l’écoute de temps en temps mais c’est tout, on est très loin de Land of the Miracle, Scarlet Rose ou encore Another Time.




Wow, là on parle! Under the Moon nous fait vite oublier l’atmosphère de cinéma de Forever avec un tempo extrêmement élevé et un riff très heavy. La chanson est très rapide et comme à l’habitude, il y a une petite pause avant le refrain, qui à son tour est très bon. C’est une de mes préférées de l’album, une des meilleures chansons aggressives que Sammet a composé, je la trouve 100 fois meilleure que Mysteria…




Maintenant on tombe dans le ridicule avec Lavatory Lovemachine, la Save Us Now de Hellfire Club, mais encore plus ridicule! Musicalement, la chanson est très bonne et joyeuse, elle sonne un peu glam rock et elle est très simple, mais efficace. Côté parole, bien ça parle de Tobias qui est excité par une hôtesse de l’air et qui veut devenir une machine à faire l’amour dans les toilettes d’une avion, pour ceux qui ne le savent pas, Lavatory signifie des toilettes d’avion, d’où Lavatory Love machine.




Rise of the Mourning Glory, encore une chanson ridicule. Cette fois-ci, c’est encore plus ridicule que Lavatory Lovemachine. Musicalement, c’est une très bonne chanson vraiment metal, contrairement à Lavatory Lovemachine qui sonnait beaucoup plus glam rock. Le sujet traîté est l’érection matinale, sujet très profond et intéressant…




Un petit interlude nous est offert entre la chanson la plus stupide et possiblement la plus mélancolique de l’album. Cet interlude est Lucifer in Love, où on entend des bruits de sexe avec l’intro de Down to the Devil jouée lentement en background.




Maintenant, la chanson mélancolique, Navigator, à ne pas confondre avec Ghost of the Navigator d’Iron Maiden. Certain me diront que c’est à cause du titre, mais je trouve vraiment que les riffs de guitare de cette chanson font très Iron Maiden, justement. C’est une chanson assez lente et qui a un très bon refrain qui sonne triste.




La dernière piste maintenant, The Spirit Will Remain. C’est une chanson orchestrée où le seul membre d’Edguy est Tobias Sammet. Il chante tout seul avec l’orchestre. La musique est bonne, mais je n’aime pas trop la ligne de vocale de Tobias, elle fait un peu trop standard. Bref, pas une très bonne ballade.




Comptes faits, Hellfire Club est un bon album, mais il manque la touche magique que les 3 albums précédents avaient ( Vain Glory Opera, Theater of Salvation, Mandrake ). Le seul côté amélioré sur Hellfire Club est la guitare, Jens Ludwig nous envoit de très bons solos tout au long de l’album. Les deux ballades de l’album ne sont vraiment pas de taille avec les anciennes ballades, ce qui réduit vraiment la qualité de l’album, selon moi. Bref, ce n’est pas du tout un chef d’œuvre et encore moins le meilleur album qu’Edguy a fait. Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais je crois qu'Edguy sont tombés dans une sorte de commercialisme, l'album reste bon, mais manque carrément de puissance pure et dure de power metal.


  Note de MU : 7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau