Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Darkspace
Album: Dark Space III
Sortant tout droit des limbes de la Suisse et nous arrivant avec son 3e cd, Darkspace est un groupe qui a su faire parler depuis sa création. Si certes les titres d’album et les titres de pièces sont...
Groupe: Arch Enemy
Album: Rise of The Tyrant
Voilà le 7ième album d’Arch Enemy du nom de « Rise Of The Tyrant » qui vient de faire surface. Un album qui marque le retour de Christopher Amott dans le groupe qui était absent depuis la dernière...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Gamma Ray
 Album: To The Metal (2010)
Note:
8.0/10
Style : Power Metal

Compagnie : earMUSIC/Edel Records

Format : CD

Liste des pistes :

1. Rise
2. Deadlands
3. Mother Angel
4. No Need To Cry
5. Empathy
6. To The Metal
7. All You Need To Know
8. Time To Live
9. Shine Forever
10. Chasing Shadows
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Albert Lamoureux
 
Albert Lamoureux
Trois ans se sont écoulés depuis la parution du dernier album du groupe allemand Gamma Ray. Sur leur nouvel opus ayant pour titre ‘To The Metal’, le groupe continu à perfectionner ce qu’il fait déjà depuis longtemps, soit écrire un album de qualité que les amateurs peuvent acheter sans crainte.

Afin de ne pas trop confondre les amateurs, la première composition (Rise) est une que l’on pourrait identifier comme typique pour le groupe. Cette dernière est rapide, entrainante et centrée sur une superbe mélodie. Le refrain est sombre et agressif, ce qui fait un beau contraste avec le reste de la composition. On ne pourrait demander mieux pour entreprendre l’album. Nous avons ensuite droit à un autre titre rapide du nom de ‘Deadlands’. Cette fois, nous avons un style qui rappelle les compositions que l’on retrouve sur l’album ‘Somewhere Out In Space’. Les deux guitares se marient à merveille tout au long de la pièce et le puissant refrain est composé de plusieurs voix. On sait que le groupe se sent en sécurité dans leur style de composition et que la plupart du temps, il ne déroge pas de la recette magique. C’est donc avec surprise que l’on retrouve une certaine influence gothique sur ‘Mother Angel’. On perçoit une certaine ressemblance avec la mélodie de ‘Big City Nights’ de leurs compatriotes allemands Scorpions. Le solo de guitare est particulièrement réussi, spécialement lors de la seconde partie où les deux guitares s’unissent pour ne faire qu’une seule mélodie. On retrouve une belle ballade écrite par le bassiste Dirk Schlächter à la mémoire de son père. La mélodie est émotive et prenante, mais la performance vocale de Kai n’est pas à la hauteur de la musique, et ce, même si elle est plus que respectable. La puissance s’accentue au fur et à mesure que la composition progresse et la fin est de toute beauté. Avec le titre ‘Empathy’, le groupe s’aventure dans le métal industriel, ce qui est inhabituel dans leur cas. Le résultat est plus que satisfaisant bien que la voix de Kai manque un peu de hargne. Cette situation pourrait bien se corriger lors des concerts. Le groupe ne fait pas seulement un salut au métal avec la pièce titre, mais fait un beau clin d’œil à Judas Priest du même coup! La section rythmique reprend le titre ‘Metal Gods’ à plusieurs occasions. On y retrouve même les mots ‘Metal Gods’ à quelques reprises. De quoi se demander si le groupe est en manque d’inspiration ou s’il veut simplement rendre hommage au groupe britannique. C’est sur la très rapide ‘All You Need To Know’ que Michael Kiske partage la voix avec Kai. Bien entendu, la combinaison de la voix de michi à la guitare de Kai rappelle la belle époque d’un certain groupe du nom de Helloween. ‘Time To Live’ est centrée sur une bonne base rythmique et contient un très bon refrain. Encore une fois, nous sommes en présence d’une composition dans laquelle nous pouvons sentir à quel point les membres du groupe s’amusent lorsqu’ils jouent ensemble. Nous avons même droit à un solo de Henjo qui est grandement inspiré de celui que Ritchie Blackmore joue sur la pièce ‘Burn’. Ce dernier est intégré parfaitement à la composition de Gamma Ray et passe presque inaperçu.

En fin d’album, nous avons droit à un autre titre qui s’inspire quelque peu du style de Judas Priest, cela est principalement notable dans la mélodie vocale de Kai. Côté musical, ‘Shine Forever’ est centrée sur la basse omniprésente de Dirk.

Ce nouvel album n’est pas révolutionnaire, mais le tout est varié et solide. Même si la voix de Kai n’est pas aussi aiguë qu’elle l’était par le passé, elle est tout aussi énergétique et puissante. Encore une fois, nos Allemands préférés nous offrent un album au dessus de la moyenne et que l’on peut acheter les yeux fermés.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau