Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Scale the Summit
Album: The Collective
Lorsque le premier album de Scale the Summit est sorti, les membres du groupe étaient encore tout jeunes et fraichement diplômés de l’Institut Musical de Los Angeles. Il a fallu...
Groupe: Edguy
Album: Kingdom Of Madness
L’album « Kingdom of Madness » n’est pas l’album avec lequel j’ai découvert le groupe Allemand Edguy. En fait, je l’ai acheté beaucoup plus tard, après que j’eus en ma possession « Vain Glory Opera »...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Sunn O)))
 Album: Monoliths and Dimensions (2009)
Note:
9.5/10
Style : Drone

Compagnie : Southern Lord

Format : CD

Liste des pistes :

01. Aghartha
02. Big Church
03. Hunting & Gathering
04. Alice
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Louis Goulet
 
Louis Goulet
La réputation du duo Sunn O))), formé de Greg Anderson et Stephen O’Malley, n’est plus à faire dans le milieu de la musique expérimentale. Sur pied depuis dix ans, le groupe est considéré par plusieurs comme le maître du drone, à égalité bien sûr avec Earth, pionniers du genre et mentors de Sunn. Monoliths & Dimensions est le septième album studio des deux prolifiques musiciens, sans compter les multiples collaborations, lives, splits et autres EPs, ainsi que leurs nombreux projets solos respectifs.

Dans un genre comme le drone/doom, expérimental, une grande recherche quant aux nouvelles sonorités et aux nouvelles atmosphères est nécessaire. Le groupe continue ici dans la même veine que ses précédents albums, c’est-à-dire en proposant quelque chose de tout nouveau, tant au niveau de l’instrumentation qu’au niveau des pièces comme telles. Monoliths & Dimensions ne souffre donc aucunement de déjà-vu. L’expérimentation continue alors que la musique de Sunn rappelle parfois les compositions de musique contemporaine, par exemple les travaux de Steve Reich, par son minimalisme pouvant en tout temps se transformer en mur de son, ou encore par ses ambiances d’une noirceur inégalée, oppressantes et lourdes.

Anderson et O’Malley, fidèles à leur habitude, font appel à plusieurs collaborateurs de haut niveau sur leur nouvel opus. Bien sûr, ce sont eux qui se chargent des différentes pistes de guitare et de basse. Comme ils nous y avaient habitués ces derniers temps, c’est Attila Csihar, maître en la matière au parcours impressionnant, qui assure les parties vocales de toutes sortes. Oren Ambarchi, que l’on peut voir également dans plusieurs projets expérimentaux, complète le noyau du groupe en jouant guitare, percussions et effets sonores divers. C’est loin d’être tout; sur chacune des pièces, par ailleurs très différentes les unes des autres, des invités apportent une touche spéciale : synthétiseurs, percussions, instruments à cordes, piano, instruments à vents divers, orgue, chorale féminine et masculine, et même une harpe!

Agartha, premier morceau, propose un drone plus ambiant, plus expérimental, presque cinématographique dans l’atmosphère qui y règne. Très down-tempo, l’orchestration y est riche, alors que divers effets et instruments se mêlent dans une cacophonie organisée. La voix, parlée, d’Attila Csihar, telle un lent mantra satanique, se pose au-dessus de cet ensemble, ponctué de crissements et de sons bizarres, gracieuseté des divers instruments à corde et de la section de vents. Big Church, elle, commence avec un chœur féminin quelque peu dissonant, vite éclipsé par l’arrivée de puissants drones de guitares, avec encore une fois la contribution d’un grand du genre, nul autre que Dylan Carson de Earth. Les voix reviennent périodiquement au cours de cette pièce à l’ambiance malsaine, ponctuée de silences et de cloches. Hunting & Gathering change de genre avec l’arrivée d’un tempo étonnamment rapide (pour du Sunn, l’on s’entend) et d’un riff également plus rapide, plus doom que drone. Plus rythmée, la pièce présente les growls d’Attila à leur meilleur, une orchestration d’ensemble à vent tout simplement épique et même une chorale masculine, comptant dans ses rangs un autre invité spécial, Joe Preston des Melvins. Finalement, c’est avec la dernière pièce, Alice, que l’on s’éloigne le plus du Sunn habituel. Un long voyage éthéré et ambiant, chargé d’émotions et de résonance. Quelques accords de guitare légèrement distorsionnée, mais sans plus : toute la place est laissée à la mélodie. Bien sûr, une base constituée d’un drone constant place les assises, mais ce sont les vents (surtout trombone) qui s’imposent, avec les cordes (principalement contrebasse et violon, ainsi que la harpe) et les flûtes qui viennent créer l’ambiance particulière. La pièce rappelle beaucoup plus la musique post-romantique et moderne de la fin des années 1800/début des années 1900 que le drone, et elle se termine justement avec un accompagnement grave très minimal, et toute la place laissée à la mélodie planante. Un tour de force qui contient à lui seul la définition même d’une « belle » pièce.

Bref, un excellent album que ce Monoliths & Dimensions, suggéré cette fois même à ceux qui ne sont pas de prime abord attiré par le drone ou par Sunn O))). Diversité, originalité, renouveau et expérimentation sont de mise sur ce disque. Qu’auraient-ils pu faire de mieux ? Rien ne vient à l’esprit. Le groupe semble être à son meilleur. Ceci combiné à l’artwork toujours fascinant et original de la pochette et du livret en tant que tel donne un des meilleurs albums de 2009, à mon humble avis.


  Note de MU : 9.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau