Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Kilpi
Album: IV
Pour être bien honnête, je ne connaissais pas beaucoup la formation heavy metal de Turku en Finlande Kilpi avant de connaître Tapio "Taage" Laiho, qui a su attirer mon attention lors de sa...
Groupe:
Album:
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Marduk
 Album: Wormwood (2009)
Note:
8.2/10
Style : Black Metal

Compagnie : Regain Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Nowhere, No-One, Nothing
02. Funeral Dawn
03. This Fleshly Void
04. Unclosing The Curse
05. Into Utter Madness
06. Phosphorous Redeemer
07. To Redirect Perdition
08. Whorecrown
09. Chorus Of Cracking Necks
10. As A Garment
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nicolas Crépeault
 
Nicolas Crépeault
Ses paroles blasphématoires sans demi-mesure et sa violence extrême ont fait de Marduk l’un des groupes Black Metal les plus renommés de Suède, pour le meilleur ou pour le pire. Adulé par plusieurs, détesté par d’autres, le groupe est autant connu pour la polémique qui l’entoure que pour ses blast-beats. Le groupe nous arrive maintenant avec son 11e album studio, Wormwood.

Leur dernier album, Rom 5 :12 marquait un certain changement pour Marduk. La furie vengeresse de Panzer Division Marduk semblait maintenant derrière eux, et le groupe tenait, avec succès, de se renouveler. Wormwood garde certains de ces éléments. Le tempo sur cet album est probablement le plus varié que Marduk n’a jamais eu. Certaines pièces retournent à la vitesse hallucinante qui était leur marque de commerce, d’autres gardent la rythmique langoureuse, parfois presque ambiante que l’ont retrouvait sur Rom 5 :12. Le résultat est un savant mélange d’une ambiance hypnotique et oppressive et d’une agressivité sans borne, faisant aisément de Wormwood l’album le plus diversifié du groupe jusqu’à présent. Plusieurs écoutes risquent cependant d’être nécessaires aux fans ardus du groupe avant de pouvoir déceler et apprécier les nouvelles facettes du groupe.

Cependant, on ne peut passer sous silence le point principal qui fait que Marduk est passé depuis leur dernier album d’un groupe répétitif et monotone à un groupe qui offrait un produit avec du potentiel. Depuis le changement de chanteur pour Mortuus, plusieurs vieux fans se plaignaient et souhaitaient le retour de Legion, ce qui à mon sens est incompréhensible. Mortuus est certainement l’un des chanteurs les plus doués et les plus versatiles du Black Metal. Ses vocaux sonnent à la fois malsains et agressifs, et passent du cri guttural au hurlement les plus torturés. Le tout se colle parfaitement bien à ce ‘’nouveau’’ Marduk, dans lequel d’ailleurs chaque élément semble prendre davantage sa place. La basse est même parfois mise à l’avant. Si ce n’est là une première!

Bien entendu, cet album n’est pas parfait. Bien que l’album dans son tout surprenne pour le groupe, en tant que tel, il n’y a rien à s’en jeter par terre. Malgré que l’album forme un tout cohérent et satisfaisant, peu de pièces se démarquent et retiennent vraiment l’attention une fois l’écoute terminé, et seuls quelques moments sur l’album sont dignes de highlight. Cela aura pris 20 ans au groupe pour sortir quelque chose de vraiment intéressant et s’éloigner de ses éternels blast-beats, espérons qu’il continue dans cette direction.


  Note de MU : 8.2/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau