Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2469
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Feast of Corpses
Album: Sickness of Mankind
Feast of Corpses est un groupe de Death Metal originaire de Sept-Îles. Une région, il faut l’avouer, d’ou les bands n’affluent pas en quantité. Sickness of Mankind est le 2e effort et un simple...
Groupe: Franck Ribière
Album: Bloody Karma
Au Québec, Franck Ribière demeure inconnu pour plusieurs, mais sur la scène française, il a su se créer un nom en tant que guitariste. Ce dernier a été connu avec son projet Double Heart Project avec...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Stratovarius
 Album: Infinite (2000)
Note:
8.5/10
Style : Power Metal

Compagnie : Nuclear Blast

Format : CD

Liste des pistes :

01. Hunting High and Low  
02. Millenium  
03. Mother Gaia  
04. Phoenix  
05. Glory of The World  
06. Million LightYears Away  
07. Freedom  
08. Infinity  
09. Celestial Dream 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Parfois lorsqu’un groupe se retrouve sur une nouvelle compagnie de disque, et bien on peut y observer du changement au niveau de la musique. Cela a du bien et aussi du mauvais. Avec leur dernier album « Destiny », la formation finlandaise qui est l’une des têtes d’affiches du mouvement Power Metal si populaire en Europe commence à s'essouffler. Surmenage ? Peut-être. En entendant la chanson « Hunting High and Low », j’avais l’impression d’entendre la chanson « SOS » par occasion. Ouch! Cela commence mal. À la deuxième chanson « Millenium », les couplets ressemblent à « Will the sun rise ? ». Bon. Cela signifie peut-être que c’est le début de la fin pour le groupe. Décidément, le guitariste Tolkki (et aussi compositeur principal pour le groupe) ne semble plus quoi inventer pour garder l’intérêt de son public. Il puise dans le répertoire à succès de ses albums précédents à la recherche d’une nouvelle façon de nous servir des plats réchauffés. Bien sûr, pour ceux et celles qui ne connaissent pas les albums précédents du groupe, cela vous semblera un vent de fraîcheur.


On remarque aussi l’abandon du style néoclassique dans leur musique. Est-ce une bonne chose ou non ? Certains diront que oui et d’autres non. Je crois que l’optique de la formation, et aussi de leur nouvelle compagnie de disques, est de mettre l’emphase sur un aspect plus rock de la musique afin d’aller chercher un plus grand public. Un bon point. La production sonore s’en va toujours en s’améliorant, on doit leur donner cela. Elle est « punchée » à souhait. Le vocal de Kotipelto est toujours égal à son talent. Jörg Michael au drum est une véritable machine à double bassdrums triggés. Tolkki nous offre de bon solos et le bassiste demeure toujours aussi discret. Il n’y a que Jens Johanssen qui semble être celui qui s’est le plus calmé ici. Peut-être est-il las de son jeu de clavier ?


Stratovarius a toujours œuvré dans un style sans regard sur les autres groupes de même style. Ils ont été une grande influence pour bien des groupes qui ont vu le jour vers la fin des années 90. Cependant, c’est avec leurs albums précédents que le groupe semble puiser leurs inspirations car ils ont de la difficulté à offrir aux fans de la nouveauté. Il y a « Phoenix » qui m’a intéressé avec ses passages plus agressifs (me faisant penser à « Mission Motherland » du groupe Helloween légèrement) mais je vous avoue honnêtement que je n’ai guère accroché sur ce nouvel album. Pour moi, Stratovarius est sur une pente descendante. C’est le dernier album de la formation que j’ai acheté. Écoutez-le avant juste au cas où…


  Note de MU : 7.9/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Mathieu Grenon
 
Avec tout ce qui arrive à la formation Finlandaise Stratovarius, notamment après l'hospitalisation du leader du groupe Timo Tolki le 10 avril dernier à cause d'une dépression et d'une tendance suicidaire et à l'incident sur scène qui remonte au dernier spectacle en Espagne il est normal de se poser de sérieuses questions sur l'avenir du groupe. J'en profite donc pour critiquer le 8e albums, un de mes favoris de Statovarius, Infinite.




Stratovarius est le premier groupe de Power Metal que j'ai connu grâce à un de mes amis. Il m'a présenté l'album Infinite comme étant un album quasi-parfait, et il avait bien raison.La pièce Hunting High And Low débute le disque en force et Celestial Dream le termine du façon aussi éblouissante qu'il a commencé. La voix de Timo Kotipelto est impécable, même une des plus belles voix que j'ai entendu à ce jour dans le power metal. Musicalement, Infinite est un vrai chef d'oeuvre et la chanson Infinity en est une belle preuve.Pratiquement toutes les chansons sont accrochantes excepté la chanson Mother Gaia. C'est donc Le seul reproche que j'aurais à faire à cet album, Mother Gaia ne m'a pas du tout accroché musicalement comparativement aux autres titres de Infinite. La chanson est lente et brise le rythme de l'album.




Donc en somme, je crois que Stratovarius nous a offert un album d'une qualité élevé et qui mérite une place dans la collection de disques des fans de power metal et de Stratovarius.. J'espère que si vous ne connaissiez pas cet album, cet critique vous le fera découvrir. Je vous recommande fortement les chansons Hunting High And Low, Millenium, Phoenix, Glory of The world, Freedom et Infinity. Un bon investissement garanti.


  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau